"DNP" : quel est ce produit amaigrissant, mortel et illégal, toujours commercialisé en ligne ?

Le DNP est une substance chimique que l'on retrouve dans les explosifs, les engrais, les pesticides... mais qui est aussi plébiscité pour ses soi-disant vertus amaigrissantes. Or, s'il est avalé, il peut causer une mort horrible. Le point sur ce produit nocif.
Istock
Sommaire

Sous le nom complexe "2,4-Dinitrophénol (DNP)", se cache un poison mortel, vendu sur Internet comme un produit aux incroyables vertus amaigrissantes. Pourtant, il est illégal de vendre cette substance pour la consommation humaine : ses dangers sont connus depuis plus d'un siècle. Alors, pourquoi fait-il encore des victimes chaque année ? Comment le reconnaître ? Et quels effets secondaires entraîne-t-il ? Le point.

DNP : qu'est-ce que c'est ?

Le DNP est un produit chimique légalement utilisé comme explosif, engrais, pesticide et colorant. Mais il est aussi considéré comme un formidable "brûleur de graisse", qui agit en accélérant le métabolisme dans l’organisme.

En effet, il court-circuite le processus naturel de production d’énergie. Le DNP réoriente le fonctionnement de la mitochondrie (l es mitochondries sont des organites intracellulaires dont la fonction principale est de fournir aux cellules l'énergie dont elles ont besoin, ndlr) qui, au lieu de produire de l’ATP, produit de la chaleur - c’est la thermogenèse.

C'est ainsi que ce processus favorise l’utilisation des corps gras et brûle des calories. Et c’est d’ailleurs pourquoi cette substance a été utilisée dès les années 1930 dans des compléments alimentaires, aides diététiques, boissons protéinées, potions, poudres et les comprimés promettant de contribuer à la perte de poids, à la construction musculaire et au corps.

Un produit amaigrissant illégal et potentiellement mortel

Le 2,4-dinitrophénol (DNP) cause fréquemment des effets indésirables, dont la mort. Or, les dangers de cette substance amaigrissante ne sont pas nouveaux. En 2015, Interpol avait émis une alerte mondiale à l’égard du 2,4-dinitrophénol (DNP).

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) avait également alerté sur ses effets nocifs :

"Molécule hautement toxique, le DNP n’est pas autorisé dans les denrées alimentaires, ni a fortiori dans les compléments alimentaires". Sa vente en France est soumise à prescription médicale obligatoire et est limitée à la pharmacie (liste II des substances vénéneuses – code de la santé publique). Néanmoins, cette molécule circule dans des circuits de vente parallèles car elle est prisée chez certaines personnes, notamment les bodybuilders", avait souligné la DGCCRF.

Des mises en garde qui s'avèrent fondées puisque rien qu'entre 2007 et 2020, le National Poisons Information Service du Royaume-Uni a enregistré 138 cas d'empoisonnement et 26 décès causés par le DNP, selon un article du Guardian.

Eloise Aimee Parry, une jeune Britannique de 21 ans, est notamment devenue célèbre après avoir consommé cette molécule mortelle. Elle s'était présentée aux urgences après avoir été prise d'un malaise, mais les médecins n’ont rien pu faire pour la sauver.

En 2016, c’est Sean Cleathero, un jeune britannique adepte de bodybuilding, qui succombait après avoir consommé des pilules contenant du DNP.

Coffret Minceur de l'été : Perdez du poids rapidement !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Effets secondaires