Sommaire

On mange plus de fruits et légumes

On mange plus de fruits et légumesVrai. Pendant l’été on mange plus de légumes, et surtout, plus de fruits. « Le problème, explique Claude Allard, nutritionniste et auteur de IG, indice glycémique : votre dernier régime, c’est qu’à cette période de l’année, on opte aussi pour des variétés extrêmement sucrées, du type raisin ou melon ». Résultat, le taux de sucre dans le sang (glycémie) grimpe en flèche, ce qui n’est pas un atout pour garder la ligne ! Quand l’indice glycémique est élevé, l’organisme submergé, transforme directement les sucres (glucides) en graisses (lipides) au lieu de les garder en réserve pour les dépenser plus tard. En clair, il stocke définitivement !

Les plats sont moins gras

Les plats sont moins grasVrai et Faux. Certes, un mauvais réflexe nous pousse à cuisiner gras en hiver. Mais on ne mange pas forcément moins de graisses en été. Il faut se méfier des lipides cachés ! Par exemple, une entrecôte grillée contient 16 g de graisses, et une merguez, environ Œ de lipides. Quant aux glaces, elles ne sont pas mieux loties ! Non seulement elles sont sucrées, mais en plus, elles sont souvent très grasses. Enfin, côté légumes, gare aux faux amis. Les champignons à la grecque regorgent de lipides et un avocat = 40 g de graisses.

On cuisine moins calorique

On cuisine moins caloriqueFaux. Ce n’est pas parce qu’on avale plus de crudités et de plats froids qu’on mange moins riche en été ! Une soupe de potages de légumes (90 calories) s’avère souvent plus légère qu’une assiette de salade verte agrémentée de feta et d’huile d’olive (plus de 150 calories). Surveillez la composition des salades, ainsi que les sauces qui les accompagnent (1 cuillère à soupe de vinaigrette apporte au moins 40 calories). A retenir : 1 gramme d’huile = 9 calories. Mieux vaut opter pour un accompagnement à base de yaourts et de fines herbes !

On s’hydrate mieux…

On s’hydrate mieux…Faux. On boit davantage en été, mais avec la chaleur, les besoins hydriques augmentent. On ne s’hydrate donc pas forcément mieux… d’autant qu’on n’avale pas toujours que de l’eau ! Or l’alcool et les sodas par exemple augmentent le processus de déshydratation. Le premier parce que l’organisme utilise ses ressources en eau pour en éliminer les toxines, les seconds parce qu’en plus d’être hyper sucrés, ils contiennent aussi du sel !

On mange moins de féculents

On mange moins de féculentsVrai. L’été, par habitude, on a tendance à manger moins de féculents qu’en hiver … Et ce n’est pas une bonne chose ! Quelle que soit la saison, l’organisme a besoin de 12 à 15 % de protéines (viandes, poissons, œufs…), de 30 à 35 % de graisses (lipides) et de… 50 à 55 % de glucides (sucres, pain, pâtes, riz, céréales…). Pourquoi ? Parce que ces derniers fournissent à l’organisme son énergie. Sans eux, non seulement, on est fatigué, mais on s’expose en plus à de grosses fringales !

On prend d’avantage le temps de manger

On prend d’avantage le temps de mangerVrai. En vacances, on prend d’avantage le temps de manger. C’est un point positif car une mastication longue laisse au cerveau la possibilité de réaliser que l’organisme absorbe de la nourriture. Résultat, votre matière grise envoie des signaux de satiété, ce qui évite souvent de se goinfrer… En revanche, les horaires de repas en été sont souvent plus destructurés qu’en hiver. Résultat, l’organisme n’a plus de repères et stocke parfois inutilement par crainte de manquer.

On mange moins sucré

On mange moins sucréFaux. Si l’on mange moins de viennoiseries, moins de gâteaux riches et lourds dès l’arrivée des beaux jours, on boit tout autant d’alcools (qui contiennent des sucres cachés) et de sodas. Attention, ces derniers, même quand ils sont aux édulcorants, entraînent systématiquement une hausse de l’indice glycémique (IG). Résultat, le corps stocke d’avantage toutes les calories avalées.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.