Tiques : quelles sont les régions les plus touchées ?

Avec le retour des beaux jours, et surtout le déconfinement, le risque de morsure de tiques augmente. Ces petites bêtes qui se gorgent de notre sang, et peuvent transmettre la maladie de Lyme, comptent bien profiter de la réouverture des parcs et forêts. Mieux vaut prendre vos précautions. On passe en revue les régions les plus fréquentées par les tiques et les moyens de vous en prémunir avec le Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg.

Les tiques sont des acariens que l’on retrouve principalement en forêt au printemps et en automne. "En Europe, elles représentent les plus importants vecteurs d’agents pathogènes (bactéries, virus et parasites) responsables de maladies infectieuses pour l’Homme et les animaux. Il existe un peu moins de 1 000 espèces de tiques dans le monde, mais seules quelques-unes sont vectrices d’agents pathogènes entraînant des maladies plus ou moins graves", annoncent l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Ces maladies peuvent être d’origine bactérienne (maladie de Lyme, rickettsiose, tularémie, bartonellose), virale (encéphalites à tiques, fièvres à tiques et hémorragiques, louping-ill du mouton), ou parasitaire (piroplasmose canine, babesiose bovine). "En France, la principale maladie humaine liée aux tiques est la maladie de Lyme, ajoute l’Anses. Elle est provoquée par une bactérie appartenant au groupe Borrelia burgdorferi sensu lato, qui comprend au moins 5 espèces pathogènes pour l’Homme, et est présente sur le territoire français".



Témoignage : "Après huit ans de supplice, j’ai surmonté la maladie de Lyme"


Témoignage : "Après huit ans de supplice, j’ai surmonté la maladie de Lyme"
Mère de famille pleine d’énergie, Laura Arnal contracte la maladie de Lyme pendant ses vacances en famille. De l’apparition des symptômes au diagnostic, en passant par les douleurs invalidantes,...


Morsure, préventions, sujets à risques et régions les plus fréquentées… On fait le point sur ces parasites diaboliques avec le Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg.

Tiques : à quoi ressemblent-elles ?

Ce parasite n'a ni yeux ni tête, mais un dard qui pénètre la peau. Si sa morsure est indolore, elle s'accroche à vous et vous sucera le sang jusqu'à plus soif.

"On parle de morsure de tique, plutôt que de piqûre, car la tique découpe la peau avec ses pièces buccales et cela demande du temps, décrit le Pr Stéphane Gayet, infectiologue. La morsure est indolore" grâce aux substances présentes dans la salive qu’elle injecte.

"Les tiques se nourrissent du sang des animaux ou des humains sur lesquels elles se fixent. Elles peuvent alors s’infecter en prélevant des agents pathogènes sur des hôtes infectés. Elles vont ensuite retransmettre ces agents pathogènes aux hôtes sur lesquels elles vont de nouveau prendre un repas de sang, précise l’Anses. La transmission se fait principalement par le biais de leur salive".

Photo : une tique adulte

Photo : une tique adulte© Creative Commons

Crédit : André Karwath alias Aka, 26 avril 2005 - CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/deed.en

Comment reconnaître une morsure de tique ?

"La seule chose à faire est d'inspecter les régions fines de sa peau après être allé dehors et si possible de se faire inspecter les régions invisibles par quelqu’un (cuir chevelu, nuque, dos, et face postérieure des jambes et chevilles), préconise le Pr Gayet. Il faut aussi rechercher un érythème migrant (halo rouge caractéristique sur la peau, ndlr) qui apparaît plusieurs jours après : quand il est présent, il affirme la maladie de Lyme".

À ce stade, un traitement antibiotique permet d’enrayer la maladie, complète l’Anses. En l’absence de traitement, la maladie peut provoquer des atteintes cutanées, musculaires, neurologiques et articulaires pouvant être très invalidantes. "Un traitement antibiotique existe, efficace s’il est administré rapidement, d’où l’importance d’un diagnostic rapide après une piqûre de tique", indiquent les experts.

Maladie de Lyme : êtes-vous à risque ?

"Nous ne sommes pas encore très avancés sur cette question, avance le Pr Gayet. Il semblerait que les personnes les plus à risque face à la maladie de Lyme soient les patients dont le système immunitaire n’est pas en parfaite santé. Je ne parle pas des immunodéprimés, mais je fais référence aux personnes vulnérables du fait d’un microbiote malade ou plus généralement d’une alimentation non saine".

Entre 2005 et 2017, 10 539 patients ont été hospitalisés avec un diagnostic de borréliose de Lyme, soit un nombre moyen de 810 cas par an, selon Santé Publique France. "Les hospitalisations pour borréliose de Lyme sont plus fréquentes entre juin et octobre. Les groupes d’âge les plus touchés sont les enfants de 5 à 9 ans et les adultes de 70 à 79 ans", poursuit l’institution. 

Environ la moitié des cas est associée à la présence de manifestations neurologiques (neuroborrélioses).

Comment vous prémunir des tiques ?

Pour vous protéger des morsures de tiques, lors de vos promenades en forêt, le Pr Stéphane Gayet préconise le port de manches longues, et surtout, de rester dans les sentiers battus. De son côté l’Anses conseille :

  • l’utilisation des répulsifs, "en privilégiant ceux disposant d’une autorisation de mise sur le marché et en respectant leurs conditions d’emploi (l’ensemble de ces informations figurent sur l’étiquette, l’emballage et/ou la notice des produits",
  • le port de chaussures fermées et des vêtements couvrants de couleur claire (afin de mieux repérer les tiques sur la surface du tissu),
  • d’éviter de marcher au milieu des herbes hautes, des buissons et des branches basses et privilégiez les chemins balisés.
  • De vous inspecter au retour de vos promenades.

"En cas de morsure, détachez immédiatement les tiques fixées à l’aide d’un tire-tique, une pince fine ou à défaut vos ongles (n’utilisez en aucun cas de l’éther ou tout autre produit) et désinfectez la plaie. Surveillez la zone de piqûre pendant plusieurs jours et consultez votre médecin en cas de symptômes", ajoute l’Anses.

Quelles sont les régions françaises les plus fréquentées par les tiques ? On les énumère dans notre diaporama ! Sur le site TiquesFrance, une carte montre en temps réel les départements où il y a le plus grand nombre de cas confirmés de maladie de Lyme depuis 2014. Ces données rejoignent celles de Santé Publique France, publiées le 17 juin 2019.

Bon à savoir : L’Inrae lance une nouvelle version de son application anti-tiques qui s’appuie sur les signalements du public. Via l'application gratuite "Signalement tique", avec votre smartphone ou votre ordinateur, vous pourrez signaler des piqûres de tiques sur vous-même ou sur l'un de vos animaux. 

"L'objectif de cette application est de permettre aux chercheurs de cartographier le risque de piqûres de tiques en France et, plus on aura de signalements, plus cette carte sera précise", selon la microbiologiste Pascale Frey-Klett, directrice de recherche à l'Inrae.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg

Tiques et maladie de Lyme, Anses, 18 mai 2020

L'enquête, TiquesFrance, 2014

Borréliose de lyme, Santé Publique France, 17 juin 2019

La rédaction vous recommande sur Amazon :