Obesite morbide : Alain, 52 ans et 300 kg, prisonnier de son propre corps

L'enfer dure depuis des mois. Alain, âgé de 52 ans et victime d’obésité morbide est bloqué dans son appartement du quartier Saint-Jacques de Perpignan. Pesant entre 250 et 300 kg, le quinquagénaire n’est plus en mesure de se relever (cf. Diaporama). Couché à même le sol d’une pièce délabrée, envahie par les restes de nourritures et les bouteilles vides, Alain attend qu’on vienne le "délivrer". Hélas, l’intervention qui devait avoir lieu en septembre n'a jamais eu lieu.  

Alain est en réalité atteint de stagnation lipidienne très sévère et d’obésité morbide, relatait l’Indépendant cet été. Il est "tombé là, sans jamais pouvoir se relever", rapporte le média. S’il a la chance de partager son logement avec son frère Jean-Claude, ce dernier est incapable de l’aider. Il se contente de lui apporter de la nourriture, des serviettes humides pour se nettoyer et à boire.

L'intervention qui aurait dû évacuer Alain en juillet dernier avait été repoussée au mois de septembre. Or, depuis, rien n'a bougé, déplore l'avocat de ce malade.

Maître Jean Codognès dénonce un abandon de l'État. Il ajoute que son client est "dans une situation de souffrance permanente. Il ne reçoit que la visite de son frère et n'a pas vu de médecin ni infirmière depuis mi-juillet".

"Je suis absolument effondré par l'efficacité des services de l'État, assène Me Codognès. Je pense qu'il y a un problème d'autorité de l'État qui n'est pas capable d'exiger du CHU de Montpellier ou de Toulouse que cet homme soit secouru". L'avocat affirme au Parisien qu'une plainte sera déposée pour non-assistance à personne en péril s'il n'est pas évacué cette semaine. L'avocat a adressé un courrier ce jeudi 22 octobre au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en lui demandant de venir en aide à son client, relaye Midi Libre.

Qu’est-il arrivé à Alain ?

Selon le témoignage d’Alain, l’enfer aurait débuté alors qu’il était adolescent. À seulement 17 ans, il a été victime d’un grave accident de voiture qui l’a privé de l’usage d’une main. Il aurait également souffert de graves brûlures au niveau des jambes.

C’est après le décès de ses parents qu’Alain aurait "sombré d’un coup", raconte son frère. "Des années dans ce mal que l’on ne sait pas d’où il vient".

Aujourd’hui, si vous pénétrez dans le logement d’Alain, vous le verrez rongé par la détresse. "Qu’ils m’emmènent. Qu’ils me sortent de là, clame-t-il. Mais ils disent qu’ils ne peuvent rien faire en raison de ma forte corpulence". En effet, on parle d’obésité morbide lorsque l’IMC est supérieur à 40. Elle se manifeste par une prise de poids continue et favorisant une accumulation de graisses accompagnée d’une fonte de la masse musculaire et du foie.

"Le plancher déjà fatigué menace de s’effondrer sous tant de poids"

Hélas, il n’est pas si facile de venir en aide à Alain. Il s’avère être suivi par un médecin du conseil départemental et par tous les services (préfecture, mairie etc…). Tous se sont mobilisés pour sauver Alain de son logement. Or, les deux frères, dont l'immeuble a aussi fait l'objet d'un arrêté d'insalubrité, auraient refusé d'ouvrir leur porte. Tous deux sont influencés par une peur irrationnelle du monde médical depuis la mort de leurs parents. 

Retournement de situation. Un beau matin, trois policiers se seraient présentés au domicile des deux frères. Ils auraient prévenu Alain qu’il pourra être extirpé de son appartement. Ce dernier a fini par accepter pour se rendre dans un centre de soins.

Mais l’intervention ne s’annonce pas des plus simples. Le patient devra être sorti en position couchée. La fenêtre devra sans doute être cassée pour qu’il puisse passer. L’hôpital de Perpignan ne bénéficie pas de structure adaptée. Alain devra donc se faire soigner à Montpellier.

Pour lui porter secours, six pompiers seront nécessaires, sans parler des techniciens, médecins et tout le matériel.

"Le plancher déjà fatigué menace de s’effondrer sous tant de poids. Il apparaît donc nécessaire d'étayer l'étage par le garage et ce, par une entreprise spécialisée", ajoutait l’Indépendant. Résultat : l’intervention qui devait avoir lieux en juillet dernier a dû être reportée en septembre. En plein congés d’été, aucune entreprise ne semblait disponible.

"Ils attendent que je décède, comme ça, ce sera sans doute plus simple"

Une nouvelle difficile à avaler pour Jean-Claude. "Si on attend trop, mon frère va mourir le pauvre. Je vais le retrouver un jour comme ça. Ils vont le laisser crever là, par terre, comme un chien". De son côté, Alain n’est pas plus optimiste.

"Ils attendent que je décède, comme ça, ce sera sans doute plus simple", déplore-t-il.

Selon le degré de gravité, un malade souffrant d’obésité morbide perd entre 8 et 15 ans d’espérance de vie.

Découvrez à travers notre diaporama les conséquences dramatiques de l'obésité morbide sur le corps.

Construisons votre suite de carrière idéale ! Découvrez notre programme de 24h formation sur mesure - Cliquez ici !

Sources

Perpignan : un homme malade de 250 à 300 kilos, allongé au sol depuis des mois, supplie qu'on le sorte de là, L'Indépendant, 15 juillet 2020

L'homme obèse bloqué chez lui à Perpignan toujours pas évacué, Le Parisien, 24 octobre 2020

Perpignan : Alain, 300 kilos, bloqué chez lui depuis neuf mois, n'a toujours pas été évacué, Midi Libre, 26 octobre 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.