Chaleur : comment stopper un mal de tête ?

Lorsque les températures grimpent, les migraines deviennent plus fréquentes. Voici comment les stopper rapidement !
Sommaire

Cette semaine, une majeure partie de la France va connaître un épisode de chaleur, avec des températures qui pourront localement dépasser les 30 °C, voire approcher les 35 °C. De fortes chaleurs qui peuvent déclencher de fortes migraines. Heureusement, quelques astuces faciles permettent de les diminuer. Le point.

Migraine : qu'est-ce que c'est ?

D'après le site Améli.fr, la migraine est un "mal de tête pulsatile survenant par crises".

La douleur, souvent intense, varie en fonction du profil des personnes, tout comme la récurrence des crises. Généralement, la douleur est unilatérale.

Elle est accompagnée parfois de nausées ou d’une intolérance au bruit et/ou à la lumière.

Chez certaines personnes, la crise est précédée de signes appelés "aura" (apparition de troubles visuels - scotomes scintillants, perte de la vision - sensitifs - fourmillement, picotement autour de la bouche et/ou phasique, ndlr).

Elle peut être accompagnée de symptômes digestifs ou neurologiques variés.

Bien qu'elle soit bénigne, la maladie migraineuse a un fort retentissement sur la qualité de vie des personnes atteintes : elle impacte leurs relations affectives et leurs activités professionnelles.

En France, la migraine concerne 12 % des adultes et 5 à 10 % des enfants, soit 11 millions de personnes. Les femmes sont 2 à 3 fois plus touchées que les hommes. Un tiers des malades n’ont jamais consulté et ont recours à l'automédication.

La chaleur, un facteur déclenchant

Alors que la canicule s’est installée en France et que de nombreux départements sont maintenus en vigilance rouge, il est nécessaire de comprendre comment l’organisme réagit à ces fortes températures. Dès que la température corporelle dépasse 37 °C, le corps met en place des mécanismes de régulation thermique :

  • Transpiration
  • Accélération de la respiration
  • Elimination de la chaleur à travers la sueur
  • Augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins proches de la peau pour refroidir le sang.

D’où l’intérêt capital de boire régulièrement au cours de la journée pour aider à la production de sueur et éviter les risques de déshydratation et d’insolation.

S’il est communément admis que l’exposition prolongée au soleil peut entraîner de violents maux de tête, la chaleur et l’augmentation des températures peuvent également avoir un impact sur la survenue des migraines. C’est ce que suggère une étude publiée dans la revue Neurology et dirigée par des chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Centre. Ces scientifiques ont suivi pendant 7 ans (entre 2000 et 2007) plus de 7 000 patients s’étant présentés au service des urgences d’un hôpital de Boston pour des maux de tête. L’objectif était de déterminer si des facteurs environnementaux, comme un changement de température, pouvaient jouer un rôle dans la survenue de ces migraines. Les chercheurs ont conclu qu’une augmentation de la température dans les 24 heures précédant la visite à l’hôpital était le plus étroitement associée à des symptômes de maux de tête. Ils ont constaté une augmentation de 7,5 % du risque de mal de tête violent pour chaque tranche de 5 °C d’élévation de la température.

D'après le site Améli.fr, une chute brutale de la pression atmosphérique et/ou souvent annonciatrice d’un temps pluvieux peut déclencher un mal de tête.

Si vous vous êtes trop exposé au soleil, que vous avez de violents maux de tête et une envie tenace de vomir, alors vous souffrez probablement d’une insolation, une forme mineure de coup de chaleur.

Dans ce cas, il faut se mettre dans un lieu frais et ventilé, s’asperger d’eau et se reposer, et tout rentre dans l’ordre après quelques heures. Mais si rien n’est fait, l’insolation peut évoluer vers un coup de chaleur, qui est une urgence médicale.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.