Sommaire

La migraine fait mal d'un côté de la tête

La migraine fait mal d'un côté de la tête© Istock"La migraine est souvent unilatérale, mais pas toujours", explique le Dr Marc Schwob, neuropsychiatre. "Lorsqu'elle l'est, on remarque que les patients souffrent souvent du même côté, et lorsque la douleur change de côté, elle devient plus intense." Ce qui est moins clair, en revanche, c'est la raison pour laquelle, la migraine s'installe à droite ou à gauche. "L'une des hypothèses serait que, sous l'effet de facteurs déclenchants, l'un des deux nerfs trijumeaux qui innervent chacun une partie de la face, serait stimulé."

Peut-on confondre avec autre chose ? "Lorsque la douleur est unilatérale avec une sensation d'œil dur, et que la crise dure plus de 3 jours, il peut s'agir d'un glaucome."

La migraine "bat" au rythme du cœur

"Dans la migraine, la douleur est pulsatile", explique le Dr Marc Schwob. "C'est-à-dire qu'elle bat au rythme du cœur. Son intensité augmente avec l'effort." A quoi est dû ce battement ? "Au fait que la migraine touche les artères et non les veines. Or les artères sont des vaisseaux munis de muscles lisses qui se contractent ce qui provoque la douleur. En fait la migraine est une série de spasmes".

Peut-on confondre avec autre chose ? L'aspect pulsatile est très spécifique de la migraine, on ne le retrouve ni dans l'AVC (accident vasculaire cérébral), ni dans la méningite.

Migraine = besoin de calme

Migraine = besoin de calme© IstockLes migraineux le savent bien pendant la crise : toutes les sensations sont multipliées, ce qui rend les sons violents, la lumière mais aussi certaines odeurs quasiment insupportables. A quoi ce phénomène est-il dû ? "La migraine est associée à une dépression corticale propagée, une onde qui se disperse de l'avant à l'arrière du cerveau. Elle provoque une sorte d'irritation du cortex et donc toutes les perceptions se trouvent démultipliées", explique le Dr Marc Schwob. Le repos au calme est alors indispensable.

Peut-on confondre avec autre chose ? La méningite peut provoquer ce type de symptômes, mais elle est associée en plus à de la fièvre élevée et une nuque raide.

La migraine entraîne nausées et vomissements

"La migraine s'accompagne toujours de nausée, parfois de vomissements", note le Dr Marc Schwob. "Depuis 1958, on sait, que chez les migraineux, pendant la crise, le contenu de l'estomac ne s'évacue pas. D'où ces symptômes digestifs." Toutefois cette découverte ouvre aussi sur une conséquence thérapeutique. "Avec tout traitement de crise, la personne doit avaler un antiémétique (anti vomissement) qui accélère la vidange gastrique, sinon le médicament ne sera pas absorbé par l'organisme", souligne le Dr Schwob.

Peut-on confondre avec autre chose ? L'hypertension intracrânienne provoque des vomissements, elle aussi, mais ils sont très violents.

Une migraine peut perturber l'équilibre

Une migraine peut perturber l'équilibre© IstockLa plupart des migraineux ont, pendant leur crise, la sensation que tout tangue autour d'eux, qu'ils ne peuvent pas marcher droit. "Ce phénomène est dû au spasme vasculaire provoqué par la migraine et qui se diffuse au cervelet, le centre de l'équilibre", explique le Dr Marc Schwob. Rester allongé au calme est la meilleure façon de soulager ce symptôme handicapant.

Avec quoi pourrait-on confondre? "L'accident vasculaire cérébral provoque le même type de vertige. Mais il est beaucoup plus rare et n'est pas accompagné des autres signes, douleur pulsatile notamment", rassure le neuropsychiatre.

Migraine : de multiples facteurs déclenchants

"Les facteurs déclenchants sont très nombreux et varient d'un individu à l'autre", remarque le Dr Marc Schwob. "On trouve parmi les plus courants : le stress, le manque de sommeil, le changement de pression, l'alcool, le tabac, et les règles chez les femmes. Mais on peut en citer beaucoup d'autres comme le chocolat, certains parfums, un bruit violent et répété. Cependant, la plupart du temps un seul d'entre eux ne suffit pas. Il faut en cumuler au moins deux pour que la crise survienne. Ainsi le changement de pression seul est sans danger, mais si vous devez présenter un oral important un jour d'orage, le risque devient plus élevé."

Les femmes plus migraineuses que les hommes

Les femmes plus migraineuses que les hommes© Istock"En février 2010, deux chercheurs canadiens, Isabelle Gaumond et Serge Marchant de l'université de Shaerbrooke au Québec ont publié une étude, dans la revue Médecine Science, montrant que, pendant la seconde moitié du cycle féminin, lorsque le taux de progestérone est plus important que celui des œstrogènes, une enzyme est produite. Celle-ci inhibe les centres antidouleur naturels. Cette découverte explique le syndrome prémenstruel et ouvre des voies thérapeutiques révolutionnaires", s'enthousiasme le Dr Marc Schwob. "Mais elle explique aussi pourquoi les femmes sont plus souvent migraineuses que les hommes."

Migraine : quels traitements?

"Il est important de soigner une migraine dès qu'elle commence à se manifester", explique le Dr Marc Schwob. "Le traitement repose donc sur la rapidité de prise. "Dès les tout premiers signes, il faut prendre un antivomissement type primpéran avec du paracétamol. Si la douleur persiste, on peut passer à un antalgique de palier 2 comme l'ibuprofène ou un autre anti-inflammatoire. Les triptans sont, eux, à réserver aux migraines rebelles. Mais attention aux abus de médicaments qui entraînent... des migraines. Si les crises sont trop fréquentes, on peut passer au traitement de fond en associant par exemple les antidépresseurs de type amitrypilline, à très faibles doses, à un bêtabloquant."

Céphalées ou migraines ?

Céphalées ou migraines ?© IstockLes céphalées, ou maux de tête, sont dues à des problèmes ophtalmiques, des tensions musculaires au niveau des cervicales (c'est ce qu'on appelle les céphalées de tension). Elles sont différentes des migraines : elles ne sont pas pulsatiles et l'intensité de la douleur est beaucoup moins importante. "Celle de la migraine est extrêmement violente. Sur l'échelle des douleurs de l'Organisation mondiale de la Santé, elle se situe en troisième position derrière les coliques néphrétiques et les contractions de l'accouchement. Elles sont très handicapantes", insiste le Dr Marc Schwob. "D'autre part, les migraines sont fréquentes, elles se manifestent souvent plusieurs fois par mois, parfois, plus rarement, tous les jours."

Migraine ophtalmique ou migraine avec aura ?

"La migraine avec aura est une migraine qui s'accompagne de signes comme les fourmillements, de petites paralysies", décrit le Dr Marc Schwob. "La migraine ophtalmique est une douleur qui est précédée par des stocomes (des petites taches brillantes qui se déplacent devant les yeux), des scintillements, la sensation que les choses changent de taille. C'est ce qu'on appelle également "le syndrome d'Alice" par référence à ce que voit Alice au pays des merveilles. Lewis Caroll, ne l'oublions pas, était un grand migraineux."
Peut-on confondre avec autre chose ? Avec un Accident Ischémique transitoire (AIT), mais celui-ci est d'apparition brutale alors que la migraine s'installe en crescendo.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

- Remerciements au Dr Marc Schwob, neuropsychiatre, président fondateur de l'association France migraine, auteur de Guérir la migraine, aux éditions Pocket, 6,50 €.

mots-clés : Migraine et vertige
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.