Coronavirus : les 7 erreurs a eviter en cas d-eczema !

En France, l’eczéma concerne 2,5 millions de personnes, dont 20% d’enfants de moins de 7 ans. Cette pathologie constitue la deuxième maladie de peau la plus fréquente après l’acné, rapporte l’Association Française de l’Eczéma. Dans le contexte actuel, marqué par la pandémie du Covid-19 et par le confinement, les patients concernés par l’eczéma ne sont pas épargnés. Le stress et les lavages fréquents des mains s’avèrent propices aux poussées.

"Les patients atteints d’eczéma n’ont pas plus de risques de contracter le Covid 19, sauf si ces patients sont sous traitement immunosuppresseur, met en garde l’Association Française de l’Eczéma. Dans ce cas, les patients sont considérés comme étant plus fragiles face au risque de contracter l’infection Covid 19, et doivent donc respecter tout particulièrement les recommandations des autorités sanitaires et le confinement".

En effet, les personnes sous thérapies immunosupressives peuvent être considérés comme immunodéprimées (fragiles). Parmi les personnes à risque de développer une forme grave du Covid-19, le Ministère de la Santé mentionne clairement les patients sous traitements immunosuppresseurs. Comme son nom l'indique, un traitement immunosuppresseur va diminuer l'activité de votre système immunitaire, vous rendant plus vulnérable en cas d’infection.

Découvrez dans notre diaporama les erreurs à éviter pour vous prémunir du Covid-19 si vous souffrez d'eczéma, et surtout pour mieux vivre le confinement et limiter les poussées.

Confinement : pourquoi mes poussées d’eczéma sont plus fréquentes ?

"La crise sanitaire actuelle est source de stress et d’angoisse pour bon nombre d’entre nous. Quand on a de l’eczéma, cela peut conduire à une augmentation ou une aggravation des poussées inflammatoires", explique l’association.

En outre, l’ennui lié au confinement à domicile peut aussi aggraver la maladie. "En cas de poussée d’eczéma, la personne a tendance à gratter les lésions pour soulager les démangeaisons et à ne penser qu’à ça, à observer sa peau, à faire des allers et retours dans la salle de bain à la recherche d’une amélioration même infime", décrit encore l’association. Lutter contre l’ennui permet donc de penser à autre chose et de réguler les poussées.

D'où vient l'eczéma ? 

Les causes exactes de l'eczéma sont inconnues. Néanmoins certains éléments peuvent expliquer son apparition. C'est le cas notamment pour la génétique : les personnes souffrant d'eczéma ont très souvent un ou deux parent(s) également concerné(s). En outre, certains allergènes comme les pollens, squames animales, acariens, poussière et moisissures peuvent également jouer un rôle dans l'apparition de cette maladie. 

Photo : eczéma modéré, localisé aux mains.

Photo : eczéma modéré, localisé aux mains.© Creative Commons

Crédit : James Heilman, MD - CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.en

Erreur 1 : arrêter votre traitement sans consulter votre médecin

1/7
Coronavirus : les 7 erreurs à éviter en cas d'eczéma !

"Conformément aux recommandations sanitaires officielles, quel que soit le traitement, il est déconseillé aux patients atteints d’eczéma, avec ou sans symptôme de Covid 19, d’arrêter brutalement leur traitement sans avis médical", avertit l’Association Française de l’Eczéma. 

S'il est vrai que certains traitements immunosuppresseurs contre l'eczéma vous rendent à risque face au Covid-19, c'est à votre médecin de juger de la nécessiter de les interrompre. C'est votre médecin qui évaluera, au cas par cas, la balance bénéfice/risque de poursuivre le traitement pendant l’épidémie.

Doit-on aller chez son médecin pour le renouvellement de son traitement habituel ?

L’eczéma étant une maladie chronique, les patients peuvent désormais obtenir le renouvellement de leur ordonnance auprès de leur pharmacie (lorsque la durée de validité de l’ordonnance renouvelable est expirée), pour garantir la poursuite de leur traitement jusqu’au 31 mai 2020. Les patients peuvent donc obtenir leur traitement habituel sans se rendre chez leur médecin. 

Erreur 2 : un lavage de main trop agressif et excessif

2/7
Coronavirus : les 7 erreurs à éviter en cas d'eczéma !

Indispensable en cette période, le lavage des mains très régulier fragilise pourtant encore plus les peaux sèches et abimées par l’eczéma. "Pour le lavage des mains au savon, il est recommandé aux patients d’utiliser des savons “sans savon”, des savons adaptés aux peaux atopiques ou des huiles lavantes, en privilégiant toujours des produits sans parfum", préconise l'Association Française de l’Eczéma.

Vos mains doivent ensuite être séchées délicatement, sans être frottées. "Concernant l’usage de gel hydroalcoolique qui peuvent engendrer des sensations de picotement ou de brûlure sur les mains, il est fortement conseillé de réhydrater la peau après avoir appliqué le gel, avec des crèmes émollientes ou des crèmes écrans non allergisantes", ajoute l'association. 

Attention, le lavage des mains excessifs peut entraîner de nouvelles plaques d’eczéma.

Erreur 3 : mettre un foulard sur le visage à défaut de masque

3/7
Coronavirus : les 7 erreurs à éviter en cas d'eczéma !

Conformément aux recommandations des autorités sanitaires, les masques respiratoires sont aujourd’hui réservés en priorité aux personnes infectées, à leur entourage et aux soignants. Et pour cause, les masques sont aujourd'hui en pénurie !

Vous êtes ainsi nombreux à porter un foulard ou une écharpe devant votre visage lorsque vous sortez, pour éviter les risques de contamination. Or, pour les personnes victimes d'eczéma, il est déconseillé de porter un foulard sur le visage en guise de protection. 

"En plus d’être inefficace, cela entraîne, par le frottement, de nouvelles plaques sur le visage et le cou, des démangeaisons … avec le risque de se toucher le visage et de contracter le virus par les mains", alerte l'Association Française de l’Eczéma. 

Erreur 4 : mettre des gants en latex

4/7
Coronavirus : les 7 erreurs à éviter en cas d'eczéma !

Le port de gants en latex ou en vinyle a pour effet de favoriser la transpiration et la macération de la peau… ce qui peut entraîner une aggravation de l’eczéma des mains. Pour vous protéger du Covid-19 si vous êtes victime d'eczéma, il vaut mieux vous laver les mains très régulièrement avec des produits adaptés. 

Erreur 5 : ne pas aérer sa maison suffisamment pendant le confinement

5/7
Coronavirus : les 7 erreurs à éviter en cas d'eczéma !

"Se retrouver confiné chez soi quand on a de l’eczéma, à première vue cela peut sembler génial. En effet, plus besoin de se maquiller pour camoufler les lésions, plus besoin de porter de manches longues pour cacher les plaques, la peau peut enfin vivre sa vie de peau sans se soucier du regard des autres, décrit l'Association. Mais attention quand même, car la maison regorge d’allergènes tels que les acariens, les poils d’animaux, les poussières, les moisissures parfois."

Veillez à aérer régulièrement votre intérieur et à aspirer. Attention également à la température des pièces : il ne faut pas surchauffer pour éviter la transpiration propice à la poussée d'eczéma.

Pendant le confinement, aérez les pièces du domicile tous les jours au moins 15 minutes, le matin de préférence (pour éviter les pollens) et procéder au nettoyage de la maison régulièrement. 

Erreur 6 : s’ennuyer pendant le confinement

6/7
Coronavirus : les 7 erreurs à éviter en cas d'eczéma !

Occuper les esprits (des grands et des petits) au maximum est essentiel pendant le confinement pour éviter l’engrenage  incessant : démangeaisons, plaies, énervement, stress…

Lorsque la personne s'ennuie en cas de poussée d'eczéma, elle aura tendance à gratter les lésions pour soulager les démangeaisons et à ne penser qu’à ça, à observer sa peau, à faire des allers et retours dans la salle de bain à la recherche d’une amélioration même infime. "Chez l’enfant, les séances de grattage sont parfois très intenses, car il est très difficile de demander à un enfant de se retenir", soulève encore l'association.

S’initier à de nouvelles activités pour se détendre, le yoga, la méditation, la broderie, la cuisine, la peinture, la musique, l’écriture… peut vous aider à lutter contre l'ennui, et à prévenir les poussées. "En cas de crise, appliquer du froid sur les plaques pour calmer rapidement les démangeaisons", préconise l'association. 

Erreur 7 : prendre la menace du Covid-19 à la légère

7/7
viral hepatitis infection causing chronic liver disease hepatitis viruses influenza virus h1n1 swine flu, cell infect org...

Les patients atteints d’eczéma sévère suivent des traitements à base de ciclosporine, de méthotrexate, de biothérapies… Ces traitements immunosuppresseurs sont susceptibles de diminuer l’immunité, rendant les victimes d'eczéma plus à risque face au Covid-19.Pour cette raison, les patients souffrant d'eczéma doivent donc respecter tout particulièrement les recommandations des autorités sanitaires et le confinement.

"C’est pourquoi il est recommandé de se rapprocher de son dermatologue pour déterminer ensemble la conduite à tenir. Dans la majorité des cas, ces traitements ne seront pas arrêtés mais la personne recevra un certain nombre de conseils de la part du spécialiste", indique l’Association Française de l’Eczéma.

Comme le préconise le comité scientifique et de recherche ResoEczéma, les patients sous traitement ne doivent pas hésiter à contacter leur médecin pour évaluer, au cas par cas, la balance bénéfice/risque de poursuivre leur traitement pendant l’épidémie, et ainsi limiter le risque de développer des complications en cas d’affection au Covid 19. 

"Dans le prolongement des recommandations des autorités sanitaires et des sociétés savantes, le comité scientifique et de recherche ResoEczéma préconise de ne pas interrompre les traitements suivants sans avis médical : cortisone systémique (voie orale ou injectable) et immunosuppresseur systémique (méthotrexate, ciclosporine ou azathioprine)", établit l'association. En outre, il est recommandé de poursuivre le traitement par alitretinoïne en cas d’eczéma chronique sévère des mains, les injections de dupilumab pour les formes sévères de dermatite atopique (biothérapie qui n’entraine pas de surrisque infectieux), de même que le tacrolimus.

Par ailleurs, l'association conseille de maintenir dans les mêmes conditions les traitements de fond à base de corticoïde inhalé, pour éviter une aggravation de l'eczéma. Enfin, continuez à l’identique les traitements locaux sous corticoïdes topiques (crèmes, pommades, lotions). Ils sont sans risque.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

« ECZÉMA ET COVID 19 » Préconisations et conseils pratiques de l’Association Française de l’Eczéma, 24 mars 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.