Ronflement : quel niveau sonore peut-il atteindre ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteSaviez-vous qu’un ronfleur peut faire autant de bruit qu’un marteau-piqueur au cours de la nuit ? On décrypte pour vous les différentes intensités possibles d’un ronflement, illustrées par des équivalences plus parlantes…
Ronflement : quel niveau sonore peut-il atteindre ?

Pensez-vous être capable de dormir à côté d’une autoroute ou d’un marteau-piqueur ? C’est pourtant le quotidien de certaines personnes, qui partagent toutes les nuits la chambre d’un ronfleur. L’intensité des ronflements varie selon les personnes, et peut dépasser les 90 décibels dans les cas les plus extrêmes.

Dans notre diaporama, nous vous listons les différents niveaux sonores que peuvent atteindre ces vibrations des tissus de la gorge. Pour illustrer ces chiffres, nous les mettons en parallèle avec différents bruits du quotidien, plus parlants : rue bruyante, aspirateur, chien qui aboie…

Environ 45 % des adultes ronflent occasionnellement

Selon les estimations de l’American Academy of Otolaryngology, environ 45 % des adultes ronflent occasionnellement, et 25 % de façon régulière. Ce bruit rauque produit par le nasopharynx est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, et sa prévalence augmente avec l’âge, précise le manuel MSD.

“Le son va d’un bruit à peine audible à un bruit très gênant et assez fort pour être entendu dans une autre pièce”. Ainsi, les ronflements peuvent entraîner des troubles du sommeil aussi bien chez celui qui en souffre que sur son entourage, et plus particulièrement, son conjoint. Il peut aussi être une source de conflit et avoir des répercussions dans la vie de couple.

Dans un hors-série consacré au sommeil, parut en 2018, le magazine 60 millions de consommateurs a élaboré une grille d’intensité des ronflements, dont nous nous sommes inspirés pour élaborer notre diaporama. L’institut national de la consommation a donc classé les ronflements de “légère”, soit environ 40 décibels, à “très forte”, lorsqu’elle s’approche des 100 dB - ce qui est, heureusement, plus rare.

Les ronflements forts sont-ils plus dangereux ?

“Les ronflements puissants ne sont pas plus dangereux que les ronflements faibles”, nous explique le Dr Marc Rey, neurologue et spécialiste du sommeil, Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. “Ce qui est dangereux c'est le ‘silence’ lié à l'apnée du sommeil. Ce silence est suivi d'une reprise respiratoire très sonore, mais un ronflement régulier est beaucoup moins dangereux que la répétition des apnées”, détaille le spécialiste.

En effet, l’apnée du sommeil peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. D’après la Fondation Sommeil, ce trouble peut aggraver ou déclencher les maladies suivantes : hypertension artérielle, diabète type 2, obésité, dépression, perte de libido, troubles de concentration et pertes de mémoire. “D’autres statistiques démontrent un taux d’accident de voiture jusqu’à 15 fois plus élevé qu’une population normale”, peut-on lire sur leur site. Ce trouble peut donc diminuer la qualité de vie, mais aussi sa durée…

Ronflements : un impact sur la qualité de vie

De leur côté, les ronflements ont plutôt un impact sur la vie sociale des personnes qui en souffrent. Certaines personnes évitent ainsi les longs voyages en avion ou refusent de partir en vacances avec des amis, de peur de ronfler en public. Comme évoqué précédemment, ce bruit nocturne peut aussi entraîner des disputes dans un couple.

En outre, ce trouble cause des interruptions du sommeil fréquentes, et empêche donc le dormeur d’atteindre les stages du sommeil les plus profonds, pourtant essentiels pour bien récupérer, comme l’explique le site infosommeil.ca. Cela n’est donc pas anodin, puisque mal dormir a aussi un impact sur la santé à moyen et long terme.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Marc Rey, neurologue et spécialiste du sommeil, Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. 

Ronflement, manuel MSD. 

Ronflement, Info Sommeil. 

Apnée du sommeil, Fondation Sommeil. 

Bien dormir, mode d'emploi, 60 millions de consommateurs. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :