Sommaire

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), plus communément appelé “remontées acides”, est une régurgitation du contenu de l’estomac dans l’œsophage. ll se manifeste le plus souvent après les repas, ou dans certaines positions - lorsqu’on est penché en avant ou allongé, principalement. Souvent bénin, il concerne au moins 20 % des adultes de manière occasionnelle.

Très désagréable, le RGO entraîne une sensation de brûlure dans la région épigastrique, des régurgitations acides dans la bouche, sans nausées ni vomissements, ainsi que des hoquets fréquents. Le site de l’Assurance maladie distingue deux types de reflux :

  • Le reflux gastro-œsophagien "physiologique" intermittent, qui n’entraîne pas de complications.
  • Le reflux gastro-œsophagien qui dure et qui est fréquent. Dans ce cas, il peut entraîner des douleurs thoraciques et une inflammation de la muqueuse œsophagienne appelée œsophagite. Environ 10 % de la population souffrent de remontées acides quotidiennement.

Le reflux gastro-œsophagien est causé par un dysfonctionnement de la partie inférieure de l’œsophage, composée du muscle cardia et de l’orifice hiatal, et censée empêcher la remontée du contenu gastrique.

En outre, plusieurs facteurs peuvent favoriser ce dysfonctionnement : surpoids ou obésité, présence d’une hernie hiatale, prise de certains médicaments, grossesse, mais aussi consommation de tabac, d’alcool ou de certains aliments trop acides, épicés ou riches en graisse. C’est pourquoi l’adoption d’une bonne hygiène de vie peut limiter l’occurrence des remontées acides.

RGO : adoptez une bonne hygiène de vie

Vous êtes en surcharge pondérale et souffrez de reflux gastro-œsophagien fréquent ? La première chose à faire est de perdre du poids. En effet, l’excès de graisse abdominale entraîne une pression sur l’estomac, qui favorise les remontées acides. Vous pouvez calculer votre indice de masse corporelle grâce à notre outil en ligne.

Si votre IMC est dans la moyenne, il y a peut-être d’autres facteurs que vous pouvez changer. Tout d’abord, veillez à adopter une alimentation équilibrée : consommez des légumes à chaque repas, mais aussi une portion raisonnable de féculents et de protéines. Évitez les desserts trop riches et préférez un fruit ou un yaourt nature. Limitez la consommation d’alcool et de café, irritants pour le tube digestif. Et ne portez pas de vêtements trop serrés au niveau de la taille.

Schéma : classification de l'indice de masse corporelle (IMC)

Schéma : classification de l'indice de masse corporelle (IMC)© Istock

Le tabagisme favorise les remontées acides

Notez aussi que le tabagisme favorise le RGO : si vous fumez, il peut être judicieux d’amorcer un arrêt de la cigarette. N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant, qui pourra vous donner de précieux conseils et vous accompagner tout au long de cette démarche, et à consulter le site Tabac Info Service.

Enfin, observez votre posture au quotidien, surtout si vous travaillez assis devant un bureau. Essayez de vous tenir droit, en plaçant un petit coussin dans l’arrondi en bas de votre dos. Évitez également de vous pencher en avant pour ramasser quelque chose - votre dos vous dira merci ! - et pliez plutôt sur vos jambes pour vous baisser.

Misez sur les aliments faciles à digérer

Misez sur les aliments faciles à digérer© Istock

En cas de problèmes digestifs et de remontées acides, mieux vaut privilégier des aliments digestes, pas trop gras ni trop sucrés. Ainsi, faites la part belle aux légumes cuits (haricots verts, courgettes, carottes, épinards, aubergines…) et aux fruits, consommés tels quels - de préférence en dehors des repas - ou en compotes.

Consommez également des légumes secs et des viandes maigres (poulet, dinde, veau, lapin…), des poissons et des fruits de mer. Les féculents peuvent être dégustés sans problème, en quantité raisonnable. Et vous pouvez clore votre repas par un yaourt nature ou un morceau de fromage à pâte cuite (emmental, comté…). Pensez à boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour.

Limitez les produits trop gras ou épicés

À l’inverse, évitez le plus possible certains aliments difficiles à digérer, comme les fritures et les produits trop gras, mais aussi les plats épicés. N’abusez pas du chocolat, et évitez de vous coucher dans les deux heures après avoir dîné. Prenez aussi le temps de bien mâcher chaque bouchée avant de l’avaler.

La Société Nationale Française de Gastro-Entérologie précise néanmoins “qu’aucun régime alimentaire strict ne s’est avéré efficace dans le RGO” et que “tout est question de bon sens”. Ainsi, il ne s’agit pas de bannir totalement tel ou tel aliment, ou au contraire, de ne plus consommer qu’une certaine catégorie de produits, mais plutôt d’équilibrer au mieux votre alimentation.

Consommez des plantes qui aident à digérer

Consommez des plantes qui aident à digérer© Istock

Certaines plantes sont réputées pour faciliter la digestion. C’est notamment le cas du fenouil, de la mélisse officinale, de la verveine citronnelle, du gingembre frais, de la réglisse ou encore de la sauge officinale, pour ne citer qu’elles. Vous pouvez les déguster en infusion pour profiter de leurs bienfaits, à consommer à la fin des repas. Voici quelques exemples de préparations :

  • Tisane de graines de fenouil : mélangez une bonne cuillère à café de graines dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser une dizaine de minutes, filtrez et dégustez en fin de repas pour bien digérer.
  • Tisane de menthe poivrée : faites infuser 2 cuillères à café de feuilles séchées ou 2 branches de menthe fraîche dans une tasse d’eau bouillante, pendant 5 minutes. Filtrez et dégustez après les deux repas principaux. Les personnes nerveuses doivent cependant l’éviter le soir.
  • Tisane de verveine officinale : faites infuser 15 g de verveine dans un litre d’eau, et buvez-en trois tasses par jour pour profiter de ses bienfaits digestifs et antispasmodiques.

Aromathérapie : les huiles essentielles contre les aigreurs d’estomac

Certaines huiles essentielles peuvent aussi soulager vos aigreurs d’estomac, et tout particulièrement la menthe poivrée. Dans son ouvrage Mes 15 huiles essentielles, la pharmacienne Danièle Festy recommande de verser 2 à 5 gouttes d’HE de menthe poivrée dans une petite cuillère de miel, à avaler en fin de repas.

Vous pouvez également mélanger 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée avec 10 gouttes d’huile végétale de calendula, et masser votre abdomen avec cette préparation après chaque repas. À répéter pendant quelques jours.

Bicarbonate de soude, argile : les remèdes de grand-mère

Bicarbonate de soude, argile : les remèdes de grand-mère© Istock

Plusieurs remèdes de grand-mère, plus ou moins connus, agissent contre le reflux gastro-œsophagien. Le bicarbonate de soude alimentaire, par exemple, neutralise l’excès d’acidité. Diluez-en une demi-cuillère à café dans un verre d’eau tiède ou tempérée, et avalez ce breuvage avant le repas - maximum deux fois par jour.

Autre option : un pansement gastrique à base d’argile. Mélangez une demi-cuillère à café d’argile verte ou blanche ultraventilée (disponible en pharmacie) dans un demi-verre d’eau. Buvez cette préparation 30 minutes avant les deux repas principaux, pour tapisser la paroi de l’estomac et ainsi éviter les sensations de brûlure.

Attention cependant : si vous prenez des médicaments, espacez leur prise d’au moins deux heures de la consommation d’argile, car cette dernière absorbe toutes les substances et pourrait donc nuire à l’efficacité de votre traitement. N’utilisez pas cette méthode plus de deux semaines, au risque d’être constipé…

Réputé pour ses vertus cicatrisantes, l’aloe vera est aussi votre allié en cas de remontées acides. Avalez deux cuillères à soupe de sirop ou de gel buvable d’aloe vera, en dehors des repas. Faites une cure de 15 jours pour de meilleurs résultats.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Reflux gastro-œsophagien (RGO) de l’adulte : définition, symptômes et causes, Ameli.fr, 29 janvier 2020. 

Reflux gastro-œsophagien (RGO), SNFGE. 

L'alimentation : une alliée en cas de brûlures d'estomac et/ou de reflux gastriques, brulures-estomac-info.fr

250 remèdes naturels à faire soi-même, Dr Claudine Luu, éd. Terre vivante. 

Mes 15 huiles essentielles, Danièle Festy, Leduc.s Editions. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.