C'est un été "chaud et sec" qui se profile en France. Météo-France a révélé au Parisien qu'après un mois d'avril frais, les mois de mai, juin et juillet devraient être au-delà des normales saisonnières. "Le signal semble chaud, mais pas extrême en moyenne sur les trois mois, ce qui ne veut pas dire que ponctuellement, on n’aura pas de vagues de chaleur", résume le climatologue Pierre Bonnin auprès du quotidien. "L’été démarrera tôt, comme depuis plusieurs années avec le réchauffement climatique, il sera chaud et sec, avant un retour à la normale estivale probable pour août", confirme Guillaume Séchet, météorologiste et responsable du site meteo-villes.com.

Qui dit fortes chaleurs, dit forte fatigue et coups de chaud quand le corps ne parvient plus à réguler sa température. Pour certaines personnes, les fortes chaleurs peuvent même être dangereuses. En cas de coup de chaleur, vous êtes susceptibles de ressentir de la fièvre, une accélération du rythme cardiaque, des nausées et vomissements. Le coup de chaleur peut aller jusqu’aux convulsions et vous plonger dans le coma. L'hyperthermie est en pratique l'augmentation dangereuse de la température d'un corps au-dessus de la valeur saine : 37 à 37,5 °C chez l'humain. Cette augmentation est due de l'accumulation de chaleur issue de l'environnement.

Certaines catégories de personnes sont particulièrement fragiles lorsque les températures atteignent leur apogée. On pense notamment aux personnes de plus de 65 ans, aux nourrissons, aux femmes enceintes ainsi qu’aux personnes victimes de maladies chroniques. "Les personnes âgées perçoivent moins bien la chaleur et leur sensation de soif est atténuée, même lorsqu’elles ont besoin de boire. Leur capacité à transpirer diminue également", détaille l’Assurance Maladie.

Vêtements amples, douches régulières...

Durant les fortes chaleurs estivales, "le corps déclenche des mécanismes d’adaptation comme la transpiration", précise l’Assurance Maladie. Lorsque votre température corporelle dépasse 37°C, votre corps met en action des mécanismes de régulation thermique : il se met à transpirer et la respiration s’accélère. La chaleur est alors éliminée via l’eau et la vapeur d’eau rejetées. De plus, les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau augmentent de diamètre (vasodilatation) pour refroidir le sang.

Pendant ces périodes de chaleur, il est impératif de s'hydrater en abondance en buvant beaucoup d'eau, même quand n'a pas soif. Il faut également éviter de sortir entre 12h et 16h, au moment où l'indice UV est le plus fort. Portez des tenues légères, amples, de préférence en lin ou en coton. Protégez votre tête avec un chapeau et vos yeux avec des lunettes de soleil.

Enfin, n’hésitez pas à vous passer du linge humide sur le corps afin de vous rafraîchir. Une douche fraîche suffit souvent à se sentir beaucoup mieux. Vous pouvez aussi prendre un bain tiède et ne pas vous sécher afin de garder la fraîcheur le plus longtemps possible. Pour rafraîchir l’atmosphère de chez vous, pensez à fermer les volets dès le matin et ré-ouvrez-les tard le soir. Vous pouvez aussi opter pour un ventilateur ou un climatiseur. Comme astuce maison, vous pouvez aussi suspendre des draps mouillés dans les pièces et diriger le ventilateur vers eux pour une brise de fraîcheur agréable.

Éviter l'alcool et les boissons sucrées

L'alimentation doit aussi évoluer en période de forte chaleur. Il faut, par exemple, éviter de manger des viandes grasses, cuites au barbecue ou dans l'huile, difficiles à digérer. Votre organisme a suffisamment chaud pour ne pas avoir à travailler encore plus pendant la digestion. Les glucides difficiles à digérer sont également à proscrire comme les bonbons, gâteaux et autres pâtisseries.

Quel que soit votre âge et votre état de santé, il est impératif de réduire votre consommation d’alcool, de cigarettes et de boissons sucrées au maximum. L’alcool est, en effet, une boisson diurétique. En buvant plusieurs verres d'alcool, vous allez davantage aller aux toilettes, et donc vous déshydrater plus vite. Quant aux boissons sucrées, elles peuvent provoquer un coup de chaleur. Elles apportent, en effet, des éléments dont ne le corps n’a pas besoin (substances excitantes, sucre…) et ne vous permettent pas d’être correctement hydratés, en particulier lorsque l’on ne boit que ça.

Pendant des périodes de canicules, vous pouvez par contre vous permettre de saler un peu plus vos plats. "Il est possible de légèrement augmenter sa consommation de sel (une pincée de plus) dans les aliments en cas de forte chaleur. Cela permet de limiter la déshydratation, car l’eau reste dans le corps. Cela évite les pertes minérales trop importantes", selon Raphaël Gruman. Le Dr Christophe Quilliec estime quant à lui qu'il est important de manger des produits frais qui sont faciles à digérer : fruits frais, légumes, glaces, salades…

Sources

"L’été sera chaud et sec" : les prévisions de Météo France envisagent trois mois au-dessus des normales saisonnières, Le Parisien, 1er mai 2021. 

https://www.leparisien.fr/meteo/lete-sera-chaud-et-sec-meteo-france-annonce-trois-mois-au-dessus-des-normales-saisonnieres-01-05-2021-DIMEGH7255GHNCVHYZAIILR3XY.php

Canicule et fortes chaleurs : définition et conséquences sur la santé, Ameli, 24 juillet 2020.

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/canicule-chaleur/effets-organisme-personnes-risque-sante

Canicule : 10 aliments pour avoir moins chaud, Medisite, 29 juillet 2020. 

https://www.medisite.fr/conseils-nutritionnels-canicule-9-aliments-pour-avoir-moins-chaud.885498.72.html

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.