Canicule : 10 aliments pour avoir moins chaud

Certifié par nos experts médicaux MedisiteParce qu'ils sont très riches en eau, certains aliments calment la soif, évitent la déshydratation et surtout rafraîchissent ! Voici ceux à privilégier pour tenir le coup pendant les fortes chaleurs. Avec les conseils de Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur.
Canicule : 10 aliments pour avoir moins chaud

Que mettre dans nos assiettes en cas de fortes chaleurs ? Pour limiter tout risque de déshydratation, on opte pour les bons aliments riches en eau. En effet, ces derniers peuvent s'avérer réellement bénéfiques en cas de gros coup de chaud. Ajoutez-les à vos menus, vous verrez vite la différence. On les liste dans notre diaporama, avec Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Se Soigner avec les Mésonutriments (éd. Leduc.S).

Coup de chaleur : les aliments à éviter

Durant les fortes chaleurs estivales, "le corps déclenche des mécanismes d’adaptation comme la transpiration", décrit l’Assurance Maladie. Lorsque votre température corporelle dépasse 37 °C, votre corps met en action des mécanismes de régulation thermique : il se met à transpirer et la respiration s’accélère. La chaleur est alors éliminée via l’eau et la vapeur d’eau rejetées. De plus, les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau augmentent de diamètre (vasodilatation) pour refroidir le sang.

Si certains aliments peuvent vous aider à supporter ces désagréments, d'autres en revanche ne sont pas vos alliés lorsqu'il fait chaud.

Évitez de manger des viandes grasses, cuites au barbecue ou dans l'huile, difficiles à digérer. Votre organisme a suffisamment chaud pour ne pas avoir à travailler encore plus pendant la digestion.

Mieux vaut également se méfier de certains fruits et légumes aux vertus diurétiques comme le fenouil, l'artichaut, l'asperge. Durant les fortes chaleurs, votre corps n'a pas besoin de perdre de l'eau. En outre, certains glucides sont peu recommandés car difficiles à digérer. Il vaut donc mieux délaisser les bonbons, gâteaux et pâtisseries

L'astuce du nutritionniste

"Il est possible de légèrement augmenter sa consommation de sel (une pincée de plus) dans les aliments en cas de forte chaleur, selon Raphaël Gruman. Cela permet de limiter la déshydratation car l’eau reste dans le corps. Cela évite les pertes minérales trop importantes".

Fortes chaleurs : exit l'alcool et les boissons sucrées !

Réduisez votre consommation d’alcool et de boissons sucrées au maximum si les températures montent. Malgré les apparences, elles vont favoriser la déshydratation.

L’alcool est une boisson diurétique. C’est-à-dire qu’en buvant plusieurs verres de rosé vous allez davantage aller aux toilettes, et donc vous déshydrater plus vite. Attention, parmi les boissons diurétiques, on cite aussi le café ainsi que le thé.

Quant aux boissons sucrées, parmi lesquelles les boissons énergisantes font partie, elles peuvent provoquer un coup de chaleur. Elles apportent en effet des éléments dont ne le corps n’a pas besoin (substances excitantes, sucre…) et ne vous permettent pas d’être correctement hydratés, en particulier lorsque l’on ne boit que ça.

Coup de chaud : les signes qui doivent alarmer

Attention, si certains aliments peuvent vous aider à supporter la chaleur, ils ne vous mettent pas à l'abri du danger à coup sûr. Le principal risque pour les adultes et les enfants est la déshydratation. Les personnes plus âgées s’exposent quant à elles à l’hyperthermie, soit un coup de chaleur. La température du corps peut alors dépasser les 40° et la conscience être altérée. Soyez vigilant si vous êtes concerné par : 

  • des maux de tête ;
  • des crampes ;
  • un état confus ;
  • une fatigue inhabituelle ;
  • une poussée de fièvre ;
  • les vertiges ou les nausées.

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Se Soigner avec les Mésonutriments (éd. Leduc.S).

La rédaction vous recommande sur Amazon :