Les compléments alimentaires sont définis par le Parlement européen comme étant « les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés… » (Directive 2002/46/CE du Parlement européen, transposée par le décret n°2006-352 du 20 mars 2006).

A base de plantes, de minéraux ou de vitamines, ils sont souvent perçus comme anodins. Les résultats d’une étude l’Inca (étude individuelle nationale des consommations alimentaires) menée en 2014-2015 démontre que 22% des adultes Français consomment des compléments alimentaires, et 14% des enfants. Des résultats en hausse par rapport à la même étude réalisée en 2006-2007. En effet, on constate que la consommation de compléments alimentaires a doublé entre les deux périodes.

Robert Nahmani, PDG chez Laboratoires BIO-RECHERCHE et diplômé de la Faculté de pharmacie de Paris nous parle des différents compléments alimentaires, de la consommation mais aussi des précautions à prendre.

A qui s’adressent les compléments alimentaires ?

Robert Nahmani : Tout le monde n’a pas besoin d’un complément alimentaire ! Beaucoup de gens obtiennent les nutriments dont ils ont besoin grâce à une alimentation saine et équilibrée. La première étape, avant d’acheter et de consommer un complement alimentaire consiste donc à comprendre s'il existe un besoin.

Quelles sont les raisons pour lesquelles consommer un complément alimentaire ?

Robert Nahmani : Parmi les plus courantes, on retrouve l’âge. On sait, par exemple que le risque de carence en vitamine D augmente avec les années. Viennent ensuite les médicaments. En effet, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), peuvent bloquer l’absorption de la vitamine B12. Les maladies peuvent aussi nécessiter la prise de compléments alimentaires. Par exemple, la maladie cœliaque peut entraîner des carences en nutriments en raison de la détérioration de la partie de l’intestin impliquée dans l’absorption de la vitamine B12. Pour favoriser une grossesse, il peut être recommandé aux femmes qui essaient de tomber enceinte de prendre un supplément d’acide folique. Côté alimentation : certaines personnes allergiques ont un régime alimentaire limité et ne peuvent donc pas obtenir tous les nutriments dont elles ont besoin à partir des aliments. Elles peuvent les trouver dans les compléments alimentaires. Enfin, en fonction du type de régime alimentaire. Cela peut être le cas avec un régime végétalien qui ne permet pas toujours d’obtenir suffisamment de vitamine B12.

Comment savoir précisément de quoi on a besoin ?

Robert Nahmani : Une analyse de sang peut également aider à déterminer si le régime alimentaire apporte tous les nutriments nécessaires. Sur cette base, il est possible de décider en toute connaissance de cause s'il y a besoin d’un supplément ou non. S'il y a une prise de médicaments ou s'il existe un problème de santé, un médecin doit être consulté avant de prendre tout type de complément.

De quoi doit-on se méfier lors du choix des compléments alimentaires ?

Robert Nahmani : Il faut se me méfier des compléments qui font des déclarations audacieuses. Par exemple, un complément qui aide à développer les muscles ou à brûler les graisses. Si cela semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas !

Qu’est-ce qui doit attirer notre attention ?

Robert Nahmani : En cas d'ingrédients inconnus, il faut faire des recherches pour s'assurer qu’il ne s’agit pas d’un additif inutile. Les compléments de mauvaise qualité peuvent être remplis d’additifs qui empêchent le corps d’absorber l’ingrédient actif. D’autre part, les personnes allergiques doivent bien vérifier la présence de mention « sans ». Par exemple : sans gluten sans blé, sans lactose…

À quoi servent les mesures qui apparaissent sur les étiquettes ?

Robert Nahmani : Il est très important de choisir un complément alimentaire dont le dosage est adapté aux besoins. Il existe un équilibre subtil entre un apport suffisant et un apport excessif. Plus n’est pas toujours mieux ! La prise d’une trop grande quantité d’un complément alimentaire peut potentiellement causer des problèmes de santé. Par exemple, une trop grande quantité de vitamine D peut entraîner une condition appelée toxicité de la vitamine D. Cette condition est rare, mais elle est tout de même dangereuse.

Qu’est-ce que la biodisponibilité ?

Robert Nahmani : La biodisponibilité fait référence à la quantité de nutriments que l'organisme est capable d’absorber. Il existe de nombreuses formes différentes de nutriments et certaines sont beaucoup plus faciles à absorber que d’autres. Par exemple, le magnésium est disponible sous de nombreuses formes différentes, comme le chlorure, le sulfate, le bisglycinate, le taurate ou le citrate de magnésium. Certaines de ces formes sont plus faciles à absorber, mais elles peuvent aussi présenter des avantages différents. Cela vaut donc la peine de travailler avec un professionnel de la santé pour trouver la forme qui vous convient le mieux.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.biorecherche.fr

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000638341/

https://www.anses.fr/fr/system/files/PASER-Ra-INCA2.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.