Qui a dit que les drogues étaient les seuls facteurs de risque de l’overdose ? Pourtant indispensable à notre corps, la vitamine D peut aussi être nocive lors d’un surdosage. C’est ce qui est arrivé à un Britannique après en avoir consommé excessivement sur les recommandations de son thérapeute.

Vitamine D : il dépasse de 80 fois la dose maximale

Le patient a suivi ce traitement pendant un mois sur les conseils de son nutritionniste. Il ingurgitait plus de 50 000 IU de vitamine D, soit 80 fois plus que la dose maximale recommandée, tout en prenant en supplément plus de dix-neuf compléments alimentaires différents. Après un mois de traitements, des signes inquiétants ont commencé à survenir : nausée, douleur abdominale, vomissements et une perte de poids importante.

Après huit jours d’hospitalisation, ses symptômes n’avaient toujours pas diminué. Différents tests sanguins et analyses ont dévoilé un taux tellement élevé de vitamine D que le corps n’arrivait plus à l’éliminer naturellement. Contrairement à la plupart des vitamines, la vitamine D ne s’évacue pas dans les urines.

L’hypercalcémie : un excès d’apport en vitamine D

Deux mois après les premiers symptômes, le patient a perdu plus de 13 kg et a subi de grosses complications aux reins. Cette vitamine jouant un rôle dans la régulation du calcium dans le corps, l’individu a déclenché une hypercalcémie. En clair, il présentait un taux trop élevé de calcium dans le sang. Durant son séjour à l'hôpital, le patient a été perfusé et du bisphosphonate lui a été administré. Le bisphosphonate est une molécule qui aide à réduire le taux de calcium. Ainsi, après deux mois de soins, de nouveaux tests sanguins ont montré une baisse du niveau de calcium, mais un taux toujours très élevé de vitamine D.

Nausées, vomissements : les risques d’un surdosage

La vitamine D est essentielle à notre santé. Son rôle est d’absorber le calcium présent dans les intestins, car notre corps ne peut pas l’absorber de lui-même. Cette vitamine joue aussi un rôle important dans notre système immunitaire, dans les cellules de notre cerveau et dans le fonctionnement de nos muscles. L’ANSES recommande une dose journalière de 600 IU soir 15 microgrammes par jour pour les adultes.

En cas de recours à des compléments alimentaires, le surdosage est un risque. Ce qui peut découler à des complications. La vitamine D, utilisée à de trop fortes doses, peut avoir un effet sur la quantité de calcium et de phosphate qui s’accumulent dans le sang et les urines. En cas de surdosage, les symptômes sont variés :

  • maux de tête;
  • fatigue;
  • amaigrissement;
  • arrêt de la croissance;
  • nausées;
  • vomissements;
  • déshydratation;
  • hypertension artérielle;
  • calculs rénaux;
  • insuffisance rénale…

Il est donc important de veiller à ne pas cumuler involontairement des prises de compléments alimentaires en tenant compte de toutes les sources possibles de vitamine D. Le mieux étant de se faire encadrer par un professionnel de la santé.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-07-vitamin-d-supplement-overdosing-doctors.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.