En 2015, les chercheurs de l’Institut de cœur Intermountain à Salt Lake City (Utah) ont suivi 230 000 patients pendant trois ans. Ils se sont particulièrement intéressés aux accidents cardiovasculaires graves comme les infarctus, les maladies coronariennes et les défaillances rénales.

Ils en ont conclu qu’il existe un niveau de vitamine D à partir duquel, le risque d'accident cardiovasculaire augmente nettement. En effet, les personnes dont la teneur en vitamine D est inférieure à 15 nanogrammes par millilitre de sang ont un risque cardiovasculaire le plus élevé. Elles avaient un risque accru de 35% par rapport à ceux avec des taux de vitamine D supérieurs.

Un taux faible de vitamine D entraîne donc des risques d’accidents cardiovasculaires. À « l’inverse », un bon taux de vitamine D peut protéger notre cœur.

L'alimentation pour prévenir les risques

La vitamine D existe sous deux formes : D2 (ergocalciférol) et D3 (cholécalciférol). Cette dernière est produite naturellement par l’organisme, lorsque la peau est exposée au soleil. Et cette forme de vitamine D permettrait de restaurer de manière significative les dommages du système cardiovasculaire causés par l’hypertension, le diabète et l’athérosclérose selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale International Journal of Nanomedicine.

C’est lors de cette étude que les chercheurs ont découvert que la vitamine D3 est un puissant stimulateur de l’oxyde nitrique (NO). Cette molécule est essentielle dans la régulation du flux sanguin et la prévention de la formation de caillots dans le système cardiovasculaire.

De plus, la vitamine D3 permet de réduire de manière significative le niveau de stress oxydatif dans le système cardiovasculaire.

Pour faire le plein de vitamine D, on peut bien sûr passer du temps soleil. Il est également possible de baser son alimentation avec des ingrédients connus pour leur teneur en vitamine D. C’est le cas des poissons gras (hareng, sardine, saumon, maquereau), des abats (le foie), les jaunes d’œufs, les produits laitiers ou le beurre. À noter qu’il est très important de consommer ce type d’aliments régulièrement et pas seulement en période de carence.

Sources

Ohio University study shows Vitamin D3 could help heal or prevent cardiovascular damage, Ohio University

Researchers Find Link Between Specific Vitamin D Levels and Heart Problems, Intermountain Medical Center

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.