Sommaire

Comme le virus de la bronchiolite chez les enfants de moins de deux ans, la gastro-entérite virale a fait son retour en France. Si les virus saisonniers avaient été quasiment inexistants l’année dernière avec le deuxième confinement, l’épidémie est de nouveau active cet automne avec un virus qui circule de plus en plus activement en France.

Selon les dernières données du réseau Sentinelles, en France métropolitaine, la semaine entre le 18 et le 24 octobre, le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 138 cas pour 100 000 habitants. Un taux qui est en augmentation par rapport à la semaine précédente et est à un niveau d’activité comparable à ceux observés habituellement en cette période.

Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Grand Est (200), Hauts-de-France (179) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (175) .

Quels sont les départements les plus touchés ?

Selon les données de Géodes, site de Santé publique France, sur la semaine du 18 au 25 octobre, c'est dans les Alpes-Maritimes qu'il y a eu le plus de cas de gastro-entérite. Sur 10 000 actes médicaux de SOS Médecins, 1 057,8 étaient liés à la gastro-antérite.

Viennent ensuite dans le Top 10 des départements les plus touchés : l'Aube avec 931 cas pour 10 000 actes médicaux, la Seine-Maritime (904,8), l'Essonne (844,5), le Loiret (841,3), Paris (841,2), le Bas-Rhin (817,4), les Pyrénées-Orientales (763), les Bouches-du-Rhône (752,6) et la Seine-et-Marne (735,3).

1,4 à 4,0 millions de consultations chaque hiver

Les données du Réseau Sentinelles permettent d’estimer que, chaque hiver, ces gastro-entérites aiguës sont à l’origine de 1,4 à 4,0 millions de consultations en médecine générale. Selon Santé publique France, l’augmentation du nombre de consultations pour GEA habituellement entre décembre et avril. Un pic est, en effet, souvent observé au cours des deux premières semaines de janvier. Durant ce pic, l’incidence de consultations pour GEA est estimée entre 200 et 600 consultations pour 100 000 personnes par semaine.

44% des passages aux urgences pour des cas de gastro-entérites aiguës concernent des enfants de moins de cinq ans. Après la baisse de l’épidémie cet été, il ne faut pas oublier de conserver des gestes barrières rigoureux sachant que la transmission de la gastro-entérite se fait principalement de personne à personne.

Gastro-entérite : quel mode de transmission ?

Le mode des gastro-entérites aiguës virales hivernales est en effet principalement interhumaine. Santé publique France alerte sur les lieux les plus à risque de contamination. Ce sont en priorité les collectivités qui sont particulièrement à risque d’épidémies par la transmission de personne à personne.

On en veut pour preuve les nombreuses épidémies survenant dans des hôpitaux, des services de long séjour, des maisons de retraite, et en centres de séjour de vacances (hôtels, croisières). En effet, la transmission via les mains du personnel est souvent responsable, de même qu’une contamination persistante de l’environnement en particulier pour les norovirus.

Définition : qu'est-ce qu'une gastro-entérite ?

La gastro-entérite est une inflammation de la paroi du tube digestif. Elle est due la plupart du temps à une infection de l’intestin par un virus, moins souvent par une bactérie. Entre novembre et mars, la gastro-entérite dite hivernale touche de nombreuses personnes. Souvent virale et très contagieuse, son origine est plus rarement bactérienne. Reconnaître une gastro-entérite n’est pas très difficile.

En effet, des cas dans l’entourage, des symptômes spécifiques et un contexte d’épidémie orientent rapidement le diagnostic. Les symptômes sont évocateurs : diarrhées aiguës très fréquentes, nausées et/ou vomissements, maux de ventre et une légère fièvre. Il faut toutefois savoir que le virus de la gastro-entérite incube généralement pendant 24 à 48 heures. Les symptômes ne font donc leur apparition qu’un jour ou deux après la contamination.

Gastro-entérite : quels symptômes ?

Après une période d’incubation de 24 à 72 heures, les gastro-entérites aiguës virales se manifestent par de la diarrhée et/ou des vomissements accompagnés ou non de nausées, de douleurs abdominales et parfois de fièvre. Les gastro-entérites aiguës virales sont généralement de courte durée, de l’ordre de quelques jours. La déshydratation aiguë en est la principale complication. Elle survient le plus souvent aux âges extrêmes de la vie, chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

Si vous souffrez de plusieurs de ces symptômes, vous souffrez probablement de gastro-entérite :

  • Nausées et vomissements survenant brutalement
  • Diarrhée aiguë caractérisée par des selles très liquides, nombreuses et impérieuses
  • Douleurs abdominales moyennes de type crampes
  • Ballonnements
  • Distension abdominale
  • Vertiges

Quels médicaments pour la soigner ?

Pour soigner une gastro-entérite virale, on peut commencer par lutter contre ses symptômes en tenant compte de la gêne qu’ils provoquent et de leur durée.

  • Médicaments contre les nausées et les vomissements

La personne malade peut prendre des antiémétiques, un médicament qui agit contre les vomissements et les nausées. "Les vomissements sont rarement prolongés et les antiémétiques ne sont donc pas indispensables. Cependant, en cas de nausées persistantes, on peut les prendre sous forme de sirops, de gouttes ou de lyophilisats à laisser fondre sous la langue", souligne le Dr Goderberge, gastro-entérologue.

  • Médicaments contre la diarrhée

La prise d’un antidiarrhéique permet de prévenir la déshydratation. "On peut prendre des ralentisseurs du transit intestinal pour lutter contre la diarrhée en veillant à bien les prendre uniquement après être retourné à la selle. Les absorbants et protecteurs intestinaux à base d’argile qui tapissent la barrière muqueuse intestinale ne sont plus recommandés même s’ils fonctionnaient correctement. Les antiseptiques qui ne présentaient pas un grand intérêt ne sont plus commercialisés", indique le Dr Godeberge.

  • Des antispasmodiques contre les crampes intestinales

"Les antispasmodiques permettent de calmer les douleurs au niveau du ventre", selon le médecin.

  • Des probiotiques pour restaurer la flore intestinale

Il faut savoir que 20% des personnes qui ont contracté une gastro-entérite sont victimes pendant les mois qui suivent d’une modification de leur fonctionnement intestinal. Même s’il n’y a pas de données solides scientifiques, elles peuvent prendre des probiotiques en cure courte d’une quinzaine de jours", conseille le Dr Philippe Godeberge. Les probiotiques sont des micro-organismes qui sont naturellement présents dans l’organisme et qui permettent de restaurer la flore intestinale.

Pour celles et ceux qui préfèrent les produits naturels aux pilules miracles : il faut miser sur les aliments fermentés ! Yaourt, kéfir, choucroute, kombucha, pickles, pain au levain, miso… Ces aliments sont une arme pour protéger la flore intestinale et prévenir les infections intestinales.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Géodes, Santé publique France. 

https://geodes.santepubliquefrance.fr/#bbox=-1263012,6775601,2990437,1847697&c=indicator&f=0&i=sursaud_sos.prop_gastro_sos&s=2021-S43&t=a01&view=map2

Réseau Sentinelles

https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

Gastro-entérites aiguës, Santé publique France, 20 octobre 2021.

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-hivernales/gastro-enterites-aigues

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.