Sommaire

La gastro-entérite provoque des diarrhées, souvent accompagnées de douleurs abdominales et de vomissements. Elle est le plus souvent virale et alors très contagieuse. Mais elle peut aussi être parasitaire.

En principe, elle sévit pendant la saison hivernale et est généralement liée à un virus (fréquemment un rotavirus ou un adénovirus). C'est la gastro-entérite virale. Or, parfois la gastro-entérite peut être induite par une bactérie (E coli, Salmonelle, Shigella par exemple). On parle alors de gastro-entérite bactérienne. "Elle est plus fréquente lors d'un séjour dans un pays où le niveau d'hygiène est moins élevé", explique l'Assurance Maladie.

La transmission des virus, bactéries ou parasites responsables de la gastro-entérite se fait souvent par un contact direct entre une personne et une autre déjà malade. Les mains mal (ou non) lavées sont le principal vecteur de transmission du virus de la gastro-entérite. Voilà pourquoi il vaut mieux limiter les poignées de mains et la bise pendant la saison hivernale. La gastro-entérite ne se transmet pas par les postillons ni la salive (contrairement à la grippe par exemple).

On aborde les erreurs à ne plus faire, surtout pendant les saisons épidémiques. Certains comportements peut favoriser la contamination ou intensifier les symptômes si vous êtes déjà malade. Le Dr Jean-Philippe Godeberge, gastro-enterologue, nous donne ses conseils pour un hiver à l'abri de la gastro.

Erreur 1 : Manger trop de fibres

En cas de gastro-entérite, mieux vaut éviter pendant quelques jours les légumes crus et les fruits (à l'exception des bananes), qui peuvent être laxatifs. "Riches en fibres, ils ont tendance à accélérer le transit", rappelle le gastro-entérologue.

En pratique : On les consomme éventuellement sous forme de compotes ou de purées. En cas de diarrhée très importante, il faut également limiter au maximum les fruits et légumes cuits. Il est conseillé également d'éviter les céréales (avoine, seigle, sarrasin, quinoa, pain complet ou multi-céréales...) et légumineuses (lentilles, pois chiches...) les plus riches en fibres. Cette éviction dépend cependant de l'intensité des symptômes et ne doit durer que quelques jours, tant que la diarrhée est profuse.

On peut consommer : du riz, mais aussi des pâtes (sans fromage), des pommes de terre, de la semoule ou du pain.

Erreur 2 : Recourir aux antibiotiques ou aux antiseptiques

Si on est contaminé, il n'existe aucun médicament à prendre pour accélérer le processus de guérison. "Les antibiotiques ou antiseptiques intestinaux sont inutiles puisqu'il s'agit d'un virus", rappelle le Dr Godeberge. Ces derniers risquent même de déséquilibrer davantage la flore intestinale déjà mise à rude épreuve.

Les seuls médicaments utiles sont ceux qui aident à soulager les symptômes : la dompéridone (Motilium® et génériques) est efficace contre les nausées et les vomissements, le mal de ventre et les crampes intestinales peuvent être soulagées par du paracétamol ou des antispasmodiques type Spasfon®.

Enfin, en cas de diarrhée importante, les argiles (type Smecta®) ou anti-diarrhéiques (Imossel®, Imodium®...) sont intéressants. Demandez conseil à votre pharmacien ou si les symptômes persistent, consultez un médecin.

Erreur 3 : Oublier le savon lorsqu'on se lave les mains

La gastro-entérite est virale dans plus de 80% des cas et le virus se transmet par voie oro-fécale, c'est-à-dire lorsqu'on porte nos mains à la bouche ou qu'on cuisine après avoir été en contact avec une personne ou une surface contaminée. Une fois niché dans la paroi intestinale, il cause diarrhées et vomissements.

En pratique : "Se laver les mains après être allé aux toilettes et avant de manger est le geste de base pour éviter de s'autocontaminer et de contaminer les autres, à condition de bien les laver avec du savon et pas seulement de les rincer à l'eau. Il faut aussi les relaver régulièrement dans la journée, car les mains sont en contact avec de nombreuses zones potentiellement contaminées par les germes, par exemple les poignées de porte", précise le Dr Jean-Philippe Godeberge, gastro-entérologue.

S'il n'y a pas de lavabo à disposition, un gel hydro-alcoolique antibactérien fait très bien l'affaire, à condition de ne pas avoir la peau trop sensible.

Erreur 4 : Ne pas boire suffisamment

Les diarrhées entraînent des pertes hydriques importantes, avec au passage une fuite en minéraux et particulièrement en sodium et potassium. Il existe un réel risque de déshydratation, en particulier chez personnes fragiles (nourrissons, personnes âgées...).

En pratique : Il faut donc compenser rapidement ces pertes en buvant beaucoup d'eau mais aussi des bouillons (plutôt que des soupes de légumes). "Et si rien d'autre ne passe, on peut consommer du Coca-Cola ou du Pepsi, mais sans les bulles pour ne pas agresser davantage l'estomac. En cas de nausées, le cola a parfois un petit effet anti-émétique et il apporte un peu d'eau et du sucre (à condition de ne pas choisir une version light), ainsi que des sels minéraux (potassium notamment) mais en petite quantité : ça ne remplace en aucun cas une solution de réhydratation, notamment chez les enfants", nuance le Dr Godeberge.

Avant deux ans, il est recommandé de donner des solutés de réhydratation orale sous forme de sachets à diluer (Adiaril, Viatol... en pharmacie), qui contiennent tous les éléments nécessaires et sont remboursés par la Sécurité sociale sur prescription. Les jus de fruit, eux, sont plutôt déconseillés malgré leur apport en eau et en sucre, car ils sont légèrement laxatifs. Le lait peut également être mal digéré.

Erreur 5 : Manger trop gras

"Lorsqu’il y a une diarrhée, les graisses n'ont pas le temps d'être digérées correctement par l'organisme", rappelle le Dr Godeberge.

En pratique : Mieux vaut éviter tous les produits trop gras (notamment les produits transformés) qui stimulent le travail des intestins et privilégier par exemple viandes blanches ou poissons maigres plutôt que les viandes rouges.

Attention également aux produits laitiers, si on a tendance à mal les digérer : il ne faut consommer que les moins riches en lactose (yaourts ou fromages blancs, fromages à pâte dure type parmesan ou gruyère) et éviter le lait, les fromages à pâte crue, les crèmes... "Le lactose en excès a naturellement tendance à favoriser les diarrhées acides", explique le gastro-enterologue.

Erreur 6 : Garder une flore déséquilibrée

Si on a été touché par un épisode de gastro-entérite, la flore intestinale peut avoir été fragilisée. "On peut alors conserver des symptômes type ballonnements, modification du transit... dans les semaines qui suivent. Il est alors intéressant de recourir aux probiotiques, qui aident à rétablir le bon équilibre de la flore intestinale", note le gastro-entérologue. On sera également un peu moins vulnérable à une nouvelle attaque du virus.

En pratique : Les produits les plus prescrits associent souvent plusieurs souches type lactobacilles et bifidobactéries (Lactibiane Référence® chez Pilèje, Bioprotus intégral® chez Carare, Restaure® chez Aragan par exemple), à prendre pendant 3 à 4 semaines.

Erreur 7 : Relâcher sa vigilance

Même si les symptômes sont passés, on peut encore être contagieux jusqu'à une dizaine de jours après (même si c'est souvent beaucoup moins) car des particules virales continuent d'être évacuées par les selles. De plus, les virus en cause, très résistants, peuvent survivre jusqu'à 10 jours sur les surfaces contaminées si on ne les désinfecte pas. Une bonne raison de continuer à respecter les règles d'hygiène durant tout l'hiver.

En pratique : lavage des mains systématique, éviter de partager des couverts ou du linge de toilette... S'il y a un malade à la maison, mieux vaut désinfecter tous les jours toilettes et lavabo avec un produit javellisant, et penser aussi à bien laver ses draps et ses vêtements.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci au Dr Jean-Philippe Godeberge, gastro-enterologue

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/gastro-enterite-adulte/reconnaitre-gastro-enterite

Vidéo : 5 conseils contre la gastro-entérite

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.