Sommaire

Hyperglycémie : LE signe d’alerte !

hyperglycémie pré-diabèteLa mesure de la glycémie à jeun (sucre dans le sang) est révélatrice de la présence d’un pré-diabète. Concrètement, "quand le taux se situe entre 1,10 et 1,26 grammes par litre, il s’agit d’une hyperglycémie, la personne est en pré-diabète", explique le Pr Patrick Vexiau. Dans 30 à 40% des cas, elle développera un diabète.


Que faire ? Si vous avez des antécédents de diabète dans votre famille, votre glycémie doit être surveillée de près. Si son taux révèle un pré-diabète, il faut la vérifier tous les ans et appliquer les règles hygiéno-diététiques données par le médecin pour l’équilibrer au mieux et éviter le diabète.


A savoir : Quand le diabète est avéré, la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1,26g/l à au moins deux reprises, ou la glycémie prise à n’importe quel moment de la journée est égale ou supérieure à 2g/l.

Untaux élevé d’insuline dans le sang

taux élevé dUne personne en pré-diabète peut présenter un taux élevé d’insuline dans le sang. Pourquoi ? Normalement, le pancréas sécrète l’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang. Mais il peut arriver que l’insuline soit sécrétée sans être suffisamment efficace (on parle d’insulinorésistance). Résultat : le taux de sucre grimpe. Pour compenser, l’organisme sécrète plus d’insuline que la normale. Le problème c’est qu’avec le temps cette hyper-sécrétion épuise le pancréas qui va diminuer progressivement la production de l’insuline. L’hyperglycémie est régulière. Le diabète est installé.


Comment savoir ? On ne mesure pas l'insuline dans la pratique courante de la médecine. Néanmoins une insulinorésistance peut se diagnostiquer par une augmentation du tour de taille (associé également au syndrome métabolique). Les valeurs d’alerte sont : plus de 88 cm pour la femme et 102 cm pour l’homme.


Que faire ? "On peut agir contre l’insulinorésistance en diminuant le surpoids, surtout la graisse abdominale. Mais aussi en augmentant la sensibilité de l’organisme à l’insuline grâce à l’activité physique (au moins 30 à 60 minutes d’activités, au moins trois fois par semaine)", conseille le Pr Patrick Vexiau. Demandez conseil à votre médecin. Il peut s’agir de marche rapide, de jardinage ou encore de vélo.

Cholestérol, hypertension, triglycérides : un cocktail à risque !

cholestérol hypertension triglycérides facteurs de risque pré-diabèteOutre le taux de glycémie à jeun, le dosage de certains marqueurs sanguins peut alerter sur la présence d’un pré-diabète. Ainsi "des troubles du cholestérol, des triglycérides* et des problèmes d’hypertension peuvent s’associer au pré-diabète et sont des facteurs de risque d’évoluer vers le diabète", prévient le Pr Patrick Vexiau. Ils ne doivent donc pas être négligés… au risque sinon de mettre la santé en danger.


Quels sont les valeurs d’alerte ?
- Une pression artérielle supérieure à 13/8,5
- Un taux de triglycérides supérieur à 1,50g/litre
- Un taux du bon cholestérol (HDL) inférieur à 0,40g/litre pour les hommes et à 0,50g/l pour les femmes et un taux du mauvais cholestérol (LDL) supérieur à 1,60 g/l.


*taux de graisse dans le sang

Graisse abdominale : des risques de pré-diabète

graisse abdominale syndrome métabolique pré-diabèteLe surpoids augmente le risque de pré-diabète... donc de diabète ! Plus encore, s’il s’associe à une hyperglycémie, des troubles du cholestérol et s’il se localise au niveau du ventre. "L ’excès de graisse abdominale multiplie par cinq le risque de diabète de type 2", rappelle le Dr Boris Hansel, endocrinologue.


Que faire ? Perdre la masse grasse. C’est le seul moyen de ne pas basculer vers un diagnostic confirmé de diabète de type 2. Au programme donc : activité physique régulière (ex : au moins 30 minutes de vélo tous les jours) et surveillance de l’alimentation. Pas de friture, d’ajout de matières grasses comme beurre ou crème fraîche et haro sur les charcuteries, les pizzas, viennoiseries ou encore les chips !


A savoir : Un IMC supérieur à 25 (surpoids) augmente le risque de diabète.

Plus de 45 ans ? Soyez encore plus vigilants !

âge antécédents familiaux diabète pré-diabèteLe risque de pré-diabète est plus élevé à partir de 45 ans. Normal en fait puisqu’il y a un vieillissement naturel de l’organisme associé souvent à la présence d’un excès de cholestérol, d’hypertension, de surpoids, à un manque d’activité… bref que des facteurs qui augmentent le risque de pré-diabète.


A savoir : Les antécédents familiaux augmentent le risque de pré-diabète. "Si on a un père qui a fait du diabète à 45 ans, il faut faire surveiller sa glycémie dès 35 ans", recommande le Pr Patrick Vexiau.

Pré-diabète : pas de symptômes physiques "bruyants"

pas de symptômes bruyants pré-diabèteCertains symptômes physiques peuvent-ils indiquer la présence d’un pré-diabète ? "Non, une personne en phase de pré-diabète ne le sait jamais", répond le Pr Patrick Vexiau. Le seul moyen de le dépister c’est de doser la glycémie à jeun. Ce n’est lorsque le diabète est installé que la fatigue, une soif intense ou des troubles de la vision se manifestent. Il est alors trop tard.


A savoir : En France, 600 à 800 000 personnes ont du diabète et l’ignorent. Le délai entre l’apparition du diabète et le diagnostic est en moyenne de 5 à 10 ans.

Peut-on éviter de devenir diabétique ?

pré-diabète éviter de devenir diabétiqueEviter ce n'est pas certain mais retarder l'apparition du diabète, oui c'est possible !

Que faire ?
- Perdre du poids, surtout au niveau du ventre
- Oublier les fritures
- Pas d’excès de matières grasses (beurre, fromage, crème fraîche…)
- Eviter viennoiseries, bonbons, chocolat et glaces
- Eviter charcuterie, chips, pizza
- Augmenter la consommation de fibres : fruits, légumes secs, légumes verts
- Limiter la consommation d’alcool
- Avoir une activité physique régulière

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.