Sommaire

Vous arrivez au bureau et vous voyez tous vos collègues en train de bailler ou passablement énervés. Serait-ce la faute à la pleine lune qui a éclairé la nuit précédente ? Des chercheurs suisses ont réussi à démontrer en 2013 que le satellite de la Terre aurait des effets sur notre sommeil.

Les effets de la lune sur le sommeil

L’étude des chercheurs en chronobiologie de l'université de Bâle se base sur les enregistrements polygraphiques de 33 volontaires, qui n’étaient pas au courant du sujet de l’étude, afin de ne pas les influencer. Les scientifiques ont démontré que le sommeil est perturbé quatre jours avant et après les phases de pleine lune. Les patients perdaient en moyenne 20 minutes de sommeil et mettaient cinq minutes supplémentaires à s’endormir.

Un sommeil écourté et de moins bonne qualité

L’étude publiée dans Current Biology s’est également penchée sur la qualité du sommeil. Elle révèle que la phase de sommeil lent profond est réduite de 30 % autour de la pleine lune. Il s’agit pourtant de la phase de sommeil la plus réparatrice pour le corps. Pas étonnant donc que l’on se sente plus fatigué autour des phases de pleine lune.

En plus des enregistrements des ondes cérébrales nocturnes, des prises de sang ont permis de découvrir que le cycle lunaire aurait aussi un impact sur la production de la mélatonine, l’hormone de régulation du sommeil, produite par la glande pinéale. Puisque le corps humain n’est pas affecté par les effets gravitationnels de la lune, comme le sont les océans lors des marées, les chercheurs penchent alors pour l’existence d’une horloge interne circa-lunaire, déjà prouvée chez certaines espèces animales. À l’instar de l’horloge circadienne, elle rythmerait nos comportements en fonction des cycles lunaires.

Quels sont les liens entre les cycles menstruels et lunaires ?

Est-ce que les règles sont influencées par la lune ? Si, contrairement aux croyances populaires, les accouchements ne sont pas plus nombreux lors des pleines lunes, une étude des chercheurs de l’université allemande de Wurtzbourg prouve le parallèle entre les cycles menstruels et lunaires.

L’étude publiée en 2021 dans la revue Science Advances s’est basée sur les écrits de 22 femmes ayant consigné leurs règles pendant une période longue (jusqu’à 32 ans). L’analyse de ces données démontre que le cycle menstruel de la femme (28 jours) pourrait, comme c’est le cas pour les animaux, se synchroniser avec le cycle lunaire (29,5 jours) afin d’augmenter les chances de reproduction. Le mode de vie urbain ainsi que la lumière artificielle auraient cependant déréglé cette synchronisation.

Comment synchroniser son cycle avec la lune ?

Si l’étude n’évoque pas de méthodes pour synchroniser de nouveau le cycle menstruel avec celui de l’astre, un ouvrage publié en 1975, Lunaception : A feminine odyssey into Fertility and contraception, proposerait une solution dont l’étude se ferait l’écho. L’auteure Louise Lacey indique que les femmes qui le souhaitent, doivent dormir dans une pièce complètement noire, sans source de lumière. En revanche, il faut laisser la lumière de la lune pénétrer sa chambre pour les trois jours autour de la pleine lune ou si ce n’est pas possible, allumer une lampe avec une ampoule de 40 watts pour répliquer la lueur de l’astre.

La lune exacerbe-t-elle les pathologies mentales ?

Peu de personnes croient aux loups-garous, mais nous sommes pourtant nombreux à penser que lors de la pleine lune, les comportements agressifs, voire suicidaires sont exacerbés. Mythe ou réalité ? Une étude de l’Université de Laval au Québec apporte une réponse catégorique.

La pleine lune n’est pas plus dangereuse

L’étude publiée en 2012 dans la revue General Hospital Psychiatry a évalué les patients qui se sont présentés aux urgences de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et de l'Hôtel-Dieu de Lévis entre mars 2005 et avril 2008. L’équipe scientifique, menée par la professeure Geneviève Belleville, s’est penchée en particulier sur 771 personnes qui se sont présentées aux urgences avec des douleurs thoraciques liées à des troubles psychologiques, comme des crises de panique ou des troubles de l’anxiété. Les chercheurs ont ensuite comparé avec les calendriers lunaires et se sont rendu compte qu’il n’y avait pas plus de problèmes psychologiques déclarés lors de cette phase lunaire.

Y’a-t-il plus d’accidents lors de la pleine lune ?

Si plusieurs études canadiennes et américaines ont déterminé une légère augmentation des accidents de la route lors de la pleine lune, il semblerait que la responsabilité de notre satellite dans ces incidents reste indirecte. L’explication est, en fait, des plus logiques : la luminosité de la lune distrait davantage les conducteurs et surtout augmente l’activité des animaux sauvages.

La lune accélère-t-elle la repousse des cheveux ?

Les cheveux coupés lors de la lune ascendante repoussent plus vite. Une croyance très ancrée dans le folklore populaire et qui fait le bonheur des salons de coiffure, qui font la promotion des vertus du satellite de la Terre sur la fortification du cuir chevelu.

La repousse des cheveux n’est pas favorisée par la lune

Pourtant, aucune étude ne prouve que la repousse des cheveux soit favorisée par la lune. Les cheveux poussent entre 0,8 et 1,5 cm par mois (en fonction du type de cheveu) et ce peu importe la phase lunaire. L’attraction de la Lune sur l’être humain est, en effet, très faible et n’a donc pas d’impact sur l’eau de notre corps ou sur notre circulation sanguine. Cela fonctionne en revanche très bien pour les végétaux. Il est, en effet, prouvé scientifiquement que la sève des arbres monte en même temps que l’astre lunaire. Mieux vaut donc être jardinier que coiffeur pour se caler sur le calendrier lunaire !

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

https://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822(13)00754-9

https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.abe1358

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.