En mai dernier, la Dr Kate Clancy, une anthropologue médicale américaine, partageait son expérience sur Twitter : “J’ai été vaccinée voici une semaine et demi avec du Moderna, j’ai eu mes règles un jour plus tôt et je saigne comme quand j’avais vingt ans”. Suite à cela, l’Américaine avait reçu de nombreux messages de femmes vaccinées ayant vécu des situations similaires.

Vaccination : un "signal potentiel" mais des effets "non graves"

Pour l’instant, aucun lien n’a été établi entre la vaccination contre le Covid-19 et ces troubles. Néanmoins, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a décidé de classer ces perturbations de cycle comme “signal potentiel” dans son point de situation fin juillet sur les effets indésirables de la vaccination. En effet, 229 signalements ont été enregistrés au 27 juillet après un vaccin Pfizer BioNTech (sur plus de 6,4 millions d’injections) 36 après Moderna (sur plus de 53 millions de doses attribuées).

Aucun détail n'a été communiqué par l'ANSM quant à la nature de ces “troubles menstruels". Les seules observations connues à ce jour sont que les effets seraient apparus pour "moitié dans les 48 heures qui suivent la vaccination jusqu'à plus de 15 jours". Pour l’ANSM, "en l'absence de bilan complémentaire pour la plupart des cas déclarés, il est difficile de déterminer précisément un rôle du vaccin dans la survenue de ces saignements menstruels et génitaux". L’agence précise également que ces effets sont "très majoritairement non graves" et que "pour la grande majorité" des signalements recueillis, l'évolution était "favorable".

Quels troubles présentent ces femmes vaccinées ?

“Mes règles n’arrivaient pas et quand elles sont arrivées, c’était encore plus douloureux que d’habitude”, témoigne une jeune femme sur Facebook. “Moi c’est l’inverse, j’ai eu mes règles avec deux semaines d’avance après la première injection”, lui répond une internaute.

Parmi les troubles qui reviennent le plus souvent dans les témoignages il y a :

  • un retard des règles ;
  • des flux plus abondants ;
  • des douleurs plus ou moins intenses ;
  • des durées de cycles perturbées.

A contrario, certaines femmes avancent aussi sur les réseaux sociaux ne plus avoir de douleurs depuis la vaccination.

Au Royaume-Uni, l'impact éventuel de la vaccination sur le cycle menstruel des femmes fait déjà l'objet d'un suivi par l'Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé. 27 510 signalements ont ainsi été recueillis par l'organisme pour "des règles plus abondantes que d'habitude, des retards de règles ou des saignements vaginaux imprévus", détaille un rapport sur les vaccins de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca.

Mais l’agence juge ce nombre "faible" face aux 43,4 millions de doses de vaccins injectées aux femmes dans le pays. "Les troubles menstruels sont très communs et peuvent être causés par une multiplicité de facteurs, dont des causes sous-jacentes non diagnostiquées comme les fibromes ou l'exposition au stress", explique-t-elle.

En France, l'ANSM poursuit ses investigations.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Point de situation de l’ANSM au 30 juillet 2021 : https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-16-07-2021-au-22-07-2021 

Rapport britannique sur l’impact de la vaccionation sur les troubles menstruels :  https://www.gov.uk/government/publications/coronavirus-covid-19-vaccine-adverse-reactions/coronavirus-vaccine-summary-of-yellow-card-reporting 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.