Sommaire

Le Ministère de la Santé Du Maroc vient de publier un guide de nutrition spécial "pandémie". On y trouve plusieurs recommandations nutritionnelles destinées aux personnes âgées, à la femme enceinte et allaitante ainsi qu'à l’enfant. Le but ? Prévenir et renforcer le système immunitaire de chacun, en fonction de ses besoins. Explications.

Personnes âgées et Covid-19 : que mettre au menu ?

Les besoins énergétiques d'une personne âgée sont presque identiques à ceux de l’adulte jeune : 25 à 30 Kcal/kg par jour. Il est cependant possible d'augmenter cet apport calorique en fonction de l’état de la personne âgée (si la personne est faible, mieux vaut qu'elle reçoive plus d'énergie via son alimentation).

Du côté des aliments, ceux à mettre au menu en priorité sont les protéines, d'après le Ministère de la Santé.

Tout adulte doit avoir un apport suffisant en protéines (0,8 g/kg de pois corporel), qu'elles soient d'origine animale ou végétale.

Chez les personnes âgées en bonne santé, cette valeur peut augmenter jusqu’à 1,2 g/kg.

Les protéines sont utiles à l'organisme car elles fournissent de l'énergie en période de pandémie, mais elles permettent aussi d'éviter l’aggravation de la fonte musculaire dû à l'inactivité.

Voici celles à privilégier, sous forme de protéines animales et/ou végétales :

  • viandes ;
  • poissons ;
  • amande ;
  • noix ;
  • haricots rouges ;
  • lentilles ;
  • pois chiches ;
  • pois cassés ;
  • céréales.

Attention : si vous êtes âgé, vous ne pouvez pas augmenter ou diminuer vos apports nutritionnels au hasard. Les paramètres physiologiques des personnes âgées de plus de 60 ans sont très différents d’une personne plus jeune, ce qui les oblige à plus de vigilance, surtout en cette période de pandémie.

Boire suffisamment de liquides est également une bonne habitude efficace pour prévenir la maladie.

Il est recommandé de boire suffisamment d’eau, des tisanes sans sucre ajouté, du thé sans sucre et des soupes. On limite en revanche la consommation de café (maximum 2 tasses par jour).

Si on boit de l’eau filtrée, il faut bien penser à changer le filtre qui peut être un nid à microbes.

"L’un des indicateurs simples pour déterminer si l’apport de liquides est suffisant, c’est d’avoir des urines diluées (couleur très claire)", explique le Ministère.

Fruits, légumes et aromates : de bons alliés pour combattre l'infection

Les fruits, les légumes et les aromates frais et de saison sont aussi indispensables pour prévenir et combattre les maladies.

Ils recèlent en effet beaucoup d'antioxydants et de fibres prébiotiques (elles servent de nourriture et de carburant aux bonnes bactéries de notre système digestif et soutiennent leur croissance, ndlr).

Celles-ci vont stimuler le microbiote intestinal, notre première ligne de défense contre les microbes. Les bactéries bien "nourries" grâce aux fibres, vont alors croître plus rapidement et en plus grand nombre, peuplant ainsi l’intestin de bactéries bénéfiques à la santé.

Globules blancs : des poissons gras et des huiles riches en oméga-3

Enfin, pour améliorer l'activité des globules blancs, il faut miser sur les poissons gras (maquereau, saumon, hareng…) et les huiles riches en oméga-3 (huile de colza, de noix…).

Femmes enceintes ou qui viennent d'accoucher : une alimentation saine et énergétique

Femmes enceintes ou qui viennent d'accoucher : une alimentation saine et énergétique© Istock

Que doivent manger les femmes enceintes ou ayant eu nouveau-né en période de pandémie ?

D'après le Ministère de la Santé, "une alimentation saine, combinée à une prise de micronutriments (c'est-à-dire les vitamines : A, D, E et K et les oligoéléments : fer, cuivre, manganèse…) fournit aux femmes enceintes les nutriments dont elles ont besoin pour avoir de l’énergie, tout en favorisant une grossesse en santé".

Au sujet de l’allaitement, le Ministère souhaite rassurer les femmes qui sont dans ce cas de figure en signalant que le risque de transmettre la Covid-19 par le lait est faible puisqu’il s’agit d’un virus respiratoire.

À ce jour, les données indiquent qu’il n’y a pas de passage du virus dans le lait. Le risque de transmission est à craindre après la naissance par les mains ou par la respiration.

Les mères doivent toutefois prendre plusieurs mesures de précaution, à savoir porter un masque facial, se laver les mains avec du savon ou un désinfectant avant et après chaque tétée/ou tout autre contact étroit avec le bébé.

En outre, elles doivent nettoyer et désinfecter régulièrement toutes les surfaces touchées.

Bon à savoir : la mère touchée par le coronavirus peut continuer à s’occuper de son enfant à condition d’utiliser un masque facial, de maintenir une distance physique avec les autres personnes d’au moins 1 mètre et d’éviter de se toucher le visage.

Enfants de plus d’un an : une supplémentation en vitamine D

Enfants de plus d’un an : une supplémentation en vitamine D© Istock

Après avoir listé le menu idéal des femmes enceintes, allaitantes et des personnes âgées, le Ministère de la Santé insiste sur un apport suffisant en vitamine D.

En effet, plusieurs études montrent que les patients carencés en vitamine D auraient deux fois plus de risque de décès.

Dans une étude parue dans le NEJM le 30 avril dernier, il ressortait que les patients non carencés présentaient un risque de 14,6 % de développer une forme grave de Covid-19 alors que pour les patients carencés en Vitamine D, ce risque était de 17,3 %, soit une augmentation de 15 %.

Selon les chercheurs, il existerait donc une forte corrélation entre les carences en vitamine D et l'orage de cytokine.

Dans un souci de prévention, le Ministère recommande ainsi "une supplémentation préventive par une dose de 100 000 UI de vitamine D3 des enfants de plus d’un an qui présentent un risque majoré en raison d’une faible exposition au soleil et d’une alimentation non équilibrée et sous prescription médicale".

Enfants : comment bien les alimenter pendant l'épidémie de Covid-19 ?

Dans un récent article, l'Unicef livre quelques conseils simples et économiques pour alimenter sainement sa famille pendant l’épidémie.

Elle recommande notamment :

  • de maintenir un apport en fruits et légumes, en pensant à les congeler pour gagner du temps. Vous pouvez aussi préparer de la soupe, des ragoûts ou d’autres plats à base de légumes en grande quantité. Il suffira ensuite de les réchauffer.
  • de remplacer, au besoin, les produits frais par des aliments secs ou en conserve (lentilles, pois cassés, riz, semoule de blé ou quinoa...). Les haricots et les pois chiches en conserve offrent notamment un très bon apport en nutriments et s’accommodent d’innombrables façons.
  • Misez sur les poissons gras en conserve, faciles à préparer : sardine, maquereau, saumon, thon...
  • Constituez un stock d’en-cas diététiques. Au lieu de leur donner des aliments sucrés, optez pour des produits plus sains : noix, fromage, yaourt sans sucre, fruits frais ou secs, œuf dur, etc.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Nutrition en période de la pandémie : Les conseils du ministère, Aujourd’hui, Le Maroc, 24 août 2020.

Conseils simples et économiques pour s’alimenter sainement pendant l’épidémie de (COVID-19), L'Unicef.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.