Lors de son bulletin d'information scientifique, l'IHU a interrogé le Professeur Didier Raoult sur le variant Delta et sur le futur des vaccins actuels contre le Covid-19. Le directeur de l’IHU Méditerranée-Infection s’est prononcé en faveur du vaccin chinois avec étude à l’appui.

Covid-19 : “le vaccin chinois est le plus raisonnable” selon Didier Raoult

Dans cette vidéo, Didier Raoult rappelle que le virus responsable de la pandémie de Covid-19 est semblable à celui responsable de la grippe. Ainsi, il déclare que le vaccin chinois utilisant la même technologie que ceux utilisés contre la grippe saisonnière, c'est-à-dire, des virus inactivés seraient aussi efficaces que les vaccins Pfizer et AstraZeneca. Il va plus loin en recommandant ce type de vaccin “dont on connaît les effets à long terme” selon lui. En effet, il ajoute que “les vaccins à ARN messager peuvent entraîner des effets imprévisibles puisqu’ils sont nouveaux.”

Vaccin chinois : une étude réalisée au Chili démontre son efficacité

Le professeur Didier Raoult s’est muni d’une étude réalisée au Chili, pays où les personnes ont été vaccinées par le vaccin chinois CoronaVac, pour étayer son propos. Cette étude menée du 2 février au 1er mai 2021 au Chili a comparé deux groupes de personnes. La cohorte comprenait environ 10,2 millions de personnes. Parmi les personnes complètement immunisées, l'efficacité vaccinale ajustée était de 65,9 % pour la prévention du Covid-19 et de 87,5 % pour la prévention de l’hospitalisation, 90,3 % pour la prévention des admissions aux soins intensifs, et 86,3 % pour la prévention des décès liés au Covid-19. Selon Didier Raoult, ces chiffres n’ont donc rien à envier aux résultats des vaccins Pfizer et AstraZeneca. L’OMS quant à elle est plus nuancée sur le vaccin chinois, selon elle, l'efficacité de ce vaccin serait moins importante que celle utilisant l'ARN messager. En effet, “l'efficacité du vaccin Sinopharm contre l'hospitalisation est de 79 %, et celle du sérum du laboratoire Sinovac est de 51 % contre l'infection symptomatique par le SARS-CoV-2, de 100 % contre les formes graves de la Covid-19 et de 100 % contre les hospitalisations, 14 jours après l'administration de la deuxième dose.”

Didier Raoult pour la vaccination du personnel soignant

Le professeur Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée-Infection a souhaité se déclarer en faveur de la vaccination des personnes ayant un fort risque de contamination, à savoir le personnel soignant en contact direct avec des personnes malades ainsi que les personnes à risque. Concernant les enfants, ses propos sont plus mesurés et il penche en faveur d’une vaccination "classique" avec un vaccin à virus inactivé plutôt qu’aux nouvelles technologies de vaccin à ARN messager. Selon lui, “il faut choisir un vaccin dont on connaît les effets. Tout est une question de balance entre le bénéfice et le risque” a-t-il rappelé.


Des manquements dans un essai sur l'hydroxycholoquine ?

Didier Raoult est un infectiologue controversé pour ses propos à contre-courant de nombreux scientifiques, mais surtout pour son utilisation de l'hydroxychloroquine. L'Express révèle d'ailleurs ce 20 juillet à ce sujet une enquête mettant au jour plusieurs manquements lors d'études réalisées en 2020 sur l'hydroxychloroquine. En pleine première vague de l'épidémie, la molécule apparaît alors comme un véritable espoir contre le coronavirus.

Selon le quotidien, la première étude de l'IHU Méditérannée appelée "SARS-CoV2quine" prévoit de réaliser des prélèvements nasopharyngés et de donner l'hydroxychloroquine à 36 patients, dont des mineurs de plus de 12 ans. Après une demande à l'ANSM le 5 mars, le CPP Ile-de-France V émet un avis favorable le 6. Ce sont les résultats de l'étude, publiée le 20 mars dans l'International Journal of Antimicrobial Agent, qui posent problème. On apprend, en effet, que deux enfants de 10 ans ont participé à l'étude, mais aussi qu'un autre médicament, l'azithromycine, a été testé. Or, aucune autorisation n'avait été faite à ce sujet. Une autorité de la revue l'International Journal of Antimicrobial Agent publie même une note le 3 avril à ce sujet dans laquelle elle alerte sur le fait que l'étude "ne repecte par les standards permettant d'assurer la sécurité des patients".

La seconde étude, publiée le 11 avril 2020, a été présentée par l’IHU comme une étude observationnelle n’ayant pas besoin des mêmes autorisations alors qu’il s’agissait bien, selon de nombreux spécialistes, d’une étude interventionnelle puisqu’elle portait sur l’administration d’un médicament dans un autre dosage et pour une autre indication que dans les pratiques médicales courantes.

L’ANSM annonce des "investigations"

À la suite des révélations de L’Express, l'AFP a annoncé que l’Agence du médicament (ANSM) a annoncé, ce mardi 21 juillet, mener des "investigations" concernant d’éventuels "manquements à la réglementation des essais cliniques". "Si les investigations mettent en évidence des manquements à la réglementation des essais cliniques", l’ANSM a assuré qu’elle "prendra des mesures sanitaires pour garantir la sécurité des participants et, le cas échéant, saisira de nouveau la justice".

Pour rappel, les essais cliniques sur des êtres humains sont très encadrés par la loi. Les recherches impliquant la personne humaine (RIPH) relèvent des dispositions de la loi Jardé. Elles sont divisées en trois catégories : les recherches à risque, celles à faible risque et celles sans risque. Ces essais cliniques doivent en tous les cas être validés par l'un des 39 Comités de protection des personnes.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

https://www.who.int/fr/news-room/feature-stories/detail/the-sinopharm-covid-19-vaccine-what-you-need-to-know#:~:text=Un%20vaste%20essai%20multipays%20de,'hospitalisation%20%C3%A9tait%20de%2079%20%25.

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2107715

ENQUÊTE. À l'IHU, les petits arrangements de Didier Raoult avec l'éthique (et la loi), L'Express, 20 juillet 2021. 

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/enquete-a-l-ihu-les-petits-arrangements-de-didier-raoult-avec-l-ethique-et-la-loi_2155083.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.