"C'est franchement moins grave". Dans sa dernière vidéo publiée sur le compte YouTube de l'IHU Méditerranée-Infection ce mercredi 28 juillet, le Professeur Raoult relativise la gravité du variant Delta, qui représentait 81% des cas en France selon le bulletin épidémiologique de Santé Publique France du 22 juillet.

En effet, s'il reconnaît qu'il "est en train de prendre le dessus", Didier Raoult estime que "le variant Delta a l’air de ne pas tuer beaucoup par rapport aux variants précédents". "En tout cas, c’est la situation que nous observons pour l'instant à Marseille". Pour le spécialiste des maladies infectieuses, "c’est une maladie dans l’ensemble moins grave qui se manifeste souvent par la perte de l’odorat".

Malgré son taux de contagiosité 60% plus important que son prédécesseur le variant Alpha selon une étude des autorités britanniques, le président de l'IHU Méditerranée assure que "pour l'instant, c'est une maladie que l'on voit beaucoup vers les personnes d'âge jeune et moyen".

Didier Raoult : "C’est franchement moins grave"

Il rappelle qu'à l'IHU Méditerranée, il a "l’impression que c’est franchement moins grave" car "pour le moment, sur 1100 cas identifiés, il y a une vingtaine de personnes qui ont été hospitalisées, une dizaine de cas en réanimation et aucun mort". "J’ai l’impression, d’après ce que je vois au fur et à mesure depuis le variant Marseille 4 qui a été terrible, long et très tueur (…) que la gravité semble moins grave", martèle le professeur Raoult.

L'Institut Pasteur a revu ses calculs et propose des projections moins sombres de la quatrième vague à laquelle est confrontée la France pour les semaines qui viennent. Publiées ce mardi 27 juillet, les modélisations rendent compte de "l’effet combiné de l’accélération de la vaccination et d’une réduction, même petite, du taux de transmission qui peut avoir un impact important sur la taille de la quatrième vague".

Variant Delta : "Le vaccin fonctionne manifestement moins bien"

Concernant l'efficacité des vaccins sur le variant Delta, alors que selon les scientifiques de la Drees, 96% des cas positifs symptomatiques recensés du 28 juin au 4 juillet n’étaient pas vaccinés, Didier Raoult affirme quant à lui que "le vaccin fonctionne manifestement moins bien avec le variant Delta".

"En ce moment, nous avons 15% des cas qui sont liés au variant Delta sur des personnes vaccinées", avance le médecin. Au sujet des vaccins, le directeur de l’IHU Méditerranée-Infection s’est récemment prononcé en faveur du vaccin chinois avec étude à l’appui. Didier Raoult rappelle lors de son bulletin d'information scientifique de l'IHU que le virus responsable de la pandémie de Covid-19 est semblable à celui responsable de la grippe.

Ainsi, il assure que le vaccin chinois utilisant la même technologie que ceux utilisés contre la grippe saisonnière, c'est-à-dire, des virus inactivés, seraient aussi efficaces que les vaccins Pfizer et AstraZeneca. Le président de l'IHU va même plus loin en recommandant ce type de vaccin "dont on connaît les effets à long terme", plutôt que ceux à ARN messager. En effet, il a précisé que "les vaccins à ARN messager peuvent entraîner des effets imprévisibles puisqu’ils sont nouveaux".

Sources

Évolution de l'épidémie et harcèlement, compte Youtube de l'IHU Méditerranée-Infection, 28 juillet 2021. 

https://www.youtube.com/watch?v=eUFLWj6qw2A

COVID-19 : point épidémiologique du 22 juillet 2021, Santé Publique France, 22 juillet 2021. 

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-22-juillet-2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.