Sommaire

La cystite, infection urinaire la plus courante, touche 50 % de la population féminine française. Les médecins estiment que les femmes présentent un risque 30 fois supérieur à celui des hommes de subir un ou plusieurs épisodes de cystite au cours de leur vie. Dans neuf cas sur dix, c'est une infection bactérienne qui en est à l'origine. « Les germes en cause sont des germes intestinaux, le plus courant est l'Escherichia Coli », souligne la Dr Nathalie Berrogain.

Cystite : des raisons anatomiques

Chez les femmes, l'urètre est plus petit que chez les hommes. Ce canal, permettant de conduire l'urine de la vessie vers l'extérieur du corps, ne mesure que 3 à 4 cm en moyenne. De ce fait, les bactéries peuvent remonter plus facilement via ce chemin et ainsi provoquer une infection urinaire.

Les femmes les plus touchées sont notamment celles qui sont actives sexuellement. Le rapport sexuel vaginal provoque des chocs répétés au niveau du méat urinaire (orifice d'où sort l'urine), ce qui favorise encore plus la remontée des bactéries vers la vessie. On appelle ce phénomène la « cystite de la lune de miel ».

Les femmes enceintes peuvent aussi en être victimes, à cause de la pression du bébé sur l'ensemble du système urinaire. « Chez la femme ménopausée, l'atrophie des tissus génitaux et une perturbation de la flore vaginale liée à la carence hormonale peuvent aussi favoriser les infections », avance l'urologue.

Les facteurs de risque de l'infection urinaire

Dans près de 80 % des cas chez la femme, c'est un défaut d'hygiène intime qui provoque la cystite. La bactérie E.coli, normalement présente dans l'intestin, vient contaminer l'appareil urinaire. Cela est notamment favorisé par le geste d'arrière en avant, utilisé à tort pour s'essuyer après le passage à la selle, qui transporte les bactéries vers la zone fragile.

À l'inverse, l'excès d'hygiène intime n'est pas favorable non plus. Un nettoyage trop fréquent et/ou trop agressif peut abîmer la flore bactérienne qui protège l'organisme contre les infections, laissant le champ libre aux bactéries pathogènes.

« Pour l'homme, les infections urinaires sont rares chez le jeune et surviennent plus fréquemment chez le sujet présentant un défaut de vidange vésicale car la stagnation d'urines favorise la prolifération des germes » ajoute la Dr Berrogain. Les risques augmentent donc après 50 ans. C'est l'âge auquel le volume de leur prostate commence à augmenter, ce qui peut comprimer l'urètre et ainsi empêcher la vidange complète de la vessie. « Certaines maladies ou traitements favorisant une baisse d'immunité peuvent aussi augmenter les risques d'infection urinaire : diabète, VIH, chimiothérapie, traitement immunosuppresseur, etc ».

Plusieurs signes doivent alerter afin de consulter au plus vite le médecin et de ce fait, éviter les complications.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Interview de la Dr Nathalie Berrogain, urologue

Les urologues de Valenciennes : http://www.urologues-valenciennes.fr/cystite.html#:~:text=%2D%20La%20sexualit%C3%A9%20%3A%20c'est,de%20la%20lune%20de%20miel%22. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.