Ecouter l'article :

Saignements des gencives, gingivites, parodontites... Les infections des gencives pourrait favoriser les complications si vous contractez le coronavirus. Si ces petites affections quotidiennes peuvent apparaître bénignes, soyez très prudent car elles pourraient être très dangereuses face à l'épidémie. Selon la Fédération européenne de parodontologie (EFP), les personnes qui en souffrent sont au moins trois fois plus susceptibles de subir des complications. Comme le rapporte Santé Magazine, selon son étude menée sur 500 patients publiée le 1er février, les personnes atteintes d'une maladie des gencives seraient 3,5 fois plus susceptibles d'être admises aux soins intensifs, 4,5 fois plus susceptibles d'avoir besoin d'un respirateur et presque neuf fois plus susceptibles de mourir du coronavirus que celles qui n'ont pas de maladie de gencives.

Mais alors comment une simple infection des gencives peut-elle impacter votre risque de mortalité face au coronavirus ? En réalité, les marqueurs sanguins indiquant une inflammation dans le corps étaient significativement plus élevés chez les patients atteints de la Covid-19 qui avaient une maladie des gencives, par rapport à ceux qui n'en avaient pas. Cela révèle donc qu'une inflammation de l'organisme pourrait expliquer ce risque de complications élevé. En effet, l'Assurance maladie indique qu'une parodontite non traitée peut avoir des répercussions sur l’état de santé général, et être à l’origine de complications infectieuses locales ou à distance. La parondontie accroît notamment le risque d’infections cardio-vasculaires, pulmonaires ou d’autres parties du corps et d’un mauvais contrôle de la glycémie.

L'inflammation de la cavité buccale aggrave la violence du virus

"Les résultats de l'étude suggèrent que l'inflammation de la cavité buccale pourrait ouvrir la porte à une aggravation de la violence du coronavirus", explique le Pr Lior Shapira, président de l'EFP. Ainsi selon lui, "les soins bucco-dentaires devraient faire partie des recommandations de santé pour réduire le risque de graves conséquences du COVID-19". L'étude de l'EFP, publiée le 1er février dernier, souligne bien q'une parodontite provoque une inflammation des gencives qui, si elle n'est pas traitée, peut se propager dans tout le corps alors que le coronavirus est lui aussi lié à une réaction inflammatoire exacerbée responsable des formes graves de la maladie surnommée "tempête" ou "orage cytokinique".

Les bactéries présentes dans la bouche pourraient également, selon les chercheurs, être d angereuses pour les poumons des personnes infectées par le virus car les patients atteints de parodontite peuvent les inhaler et infecter leurs poumons, en particulier chez ceux qui utilisent un respirateur.

La santé parodontale devient une partie des soins

"Cela peut contribuer à la détérioration des patients atteints de la COVID-19 et augmenter le risque de décès. Le personnel hospitalier doit identifier les patients COVID-19 atteints de parodontite et utiliser des antiseptiques oraux pour réduire la transmission des bactéries", préviennent les chercheurs dans l'étude. Si d'autres études doivent venir confirmer ce lien entre infection des gencives et risques d'aggravations du coronavirus, "si un lien de causalité est établi, alors le maintien de la santé parodontale devient une partie importante des soins de ces patients" selon l'étude.

Pour rappel, selon l'Assurance maladie, gingivites et parodontites interviennent dans 30 à 40% des causes d'extraction dentaire ou de perte de dents. "Au début, l’inflammation n’affecte que les gencives : c’est la gingivite. Si le processus se propage au ligament et à l'os alvéolaire qui soutiennent et entourent la dent, il est alors appelé parodontite", explique-t-elle.

Information patient : votre expérience intéresse Medisite !

Répondez à notre questionnaire en 2 minutes :

mots-clés : Gencives
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.