Le coronavirus pourrait provoquer jusqu'à 6 000 décès par cancer supplémentaires dans les années à venir. C'est le constat alarmant fait par Unicancer, qui réunit les 18 centres français de lutte contre le cancer, dans une étude. "Une réduction de 6,8% des patients pris en charge au cours des sept premiers mois de 2020 par rapport à 2019 a été observée dans nos centres, contre une augmentation annuelle de 4% les années précédentes", a révélé l'organisme.

"Cette réduction a atteint 21% en avril et mai" selon l'étude, qui précise que les patients nouvellement diagnostiqués sont les plus touchés.

Baisse de 23,3% des prises en charge au niveau national

Comme le rapporte Top Santé, qui relaie l'étude, dans l'ensemble des hôpitaux français, le nombre de patients pris en charge pour un cancer a chuté de 23% en 2020 par rapport à 2019. À cause de la crise du coronavirus, les hôpitaux constatent un retard dans le dépistage du cancer et les patients ont dû également pâtir des déprogrammations d'opérations lors du premier confinement.

La chute de la prise en charge des malades du cancertouche essentiellement les patients nouvellement diagnostiqués et sera responsable de milliers de décès dans les années à venir. "Il s'agit de personnes qui vont décéder de leur cancer au lieu de mourir d'autre chose", alerte le Pr Jean-Yves Blay, oncologue médical au centre Léon Bérard de Lyon, qui a dirigé l'étude.

"Le cancer continue sa progression et n'a pas peur du virus"

Lors du premier confinement, de nombreux retards avaient été pris dans le dépistage de certains cancers. Des retards qui n'ont pu être rattrapés, selon la Ligue contre le cancer, qui estimait à 30 000 le nombre de cancers n'ayant pas été diagnostiqués entre le début du premier confinement et le mois de juin 2020. "La deuxième vague du coronavirus ne va faire qu'aggraver les choses", selon le Pr Axel Khan, président de la Ligue contre le cancer.

Le 26 octobre dernier, il alertait déjà avec d'autres médecins sur la nécessité de ne pas arrêter l'accès des patients atteints d'un cancer aux soins, déjà décalés par le confinement. "La totalité des dépistages systématiques des cancers du col de l'utérus, du sein ou encore de la prostate ont été totalement interrompus jusqu'au mois de juin", constatait Axel Kahn sur France Info. "Le cancer continue sa progression et n'a pas peur du virus" insistait-il. Selon lui, "une perte de chance de traitement optimal, c'est autant de chances de guérison qui sont perdues".

Information patient : votre expérience intéresse Medisite !

Répondez à notre questionnaire en 2 minutes :

Sources

Cancer : de 1000 à 6000 décès supplémentaires dus au Covid-19, Top Santé, 8 décembre 2020. 

Covid-19 : la Ligue contre le cancer craint un nouveau retard dans la prise en charge des malades et estime qu'"il y a environ 30 000 cancers non détectés", france info, 26 octobre 2020.

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.