La pandémie de coronavirus pourrait finir en simple rhume. C'est la prévision rassurante faite par des chercheurs américains dans une étude publiée dans Science le 12 janvier dernier et relayée par Futura Santé. Alors qu'on arrive bientôt aux 100 millions de cas dans le monde, ils estiments qu'au fur et à mesure des réinfections, le système immunitaire s'adapatera, développant des formes de moins en moins graves de la maladie. Si "le virus est avec nous pour toujours", comme l'a dit l'OMS en novembre dernier, il pourrait à terme être aussi peu grave qu'un simple rhume.

"Le temps qu'il faudra pour atteindre ce stade dépend de la vitesse à laquelle on aura atteint cette immunité de groupe. Plus vite une majorité de gens aura été infectée ou vaccinée, plus vite nous atteindrons ce stade endémique", explique Jennie Lavine, post-doctorante à l'université d'Emory à Atlanta et principale auteure de l'étude. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont comparé le SARS-CoV-2 avec les six autres coronavirus affectant l'Homme (les quatre virus du rhume, le SARS et le MERS). Ils estiment que le nouveau coronavirus se comporte comme ceux à l'origine du rhume.

Un système immunitaire renforcé par les réinfections

En effet, le virus infecte d'abord les enfants entre 3 et 5 ans pour la première fois, quand la maladie est moins sévère que pour les adultes. Les infections régulières en grandissant amènent ensuite le système immunitaire à être assez fort pour ne développer que des symptômes bénins. Le coronavirus continuera donc de circuler, mais sans entraîner de cas graves. Romulus Breban, chercheur à l'unité d'épidémiologie des maladies émergentes à l'Institut Pasteur, compare l'avenir du coronavirus à celui de la grippe. "Nous vivons avec cette maladie saisonnière et elle n'est plus traitée comme une maladie d'importance primordiale, même si elle fait toujours beaucoup de morts. Nous parvenons à contenir les épidémies parce que nous avons mis en place une stratégie de vaccination et qu'il y a des structures de surveillance à l'échelle internationale", explique-t-il dans La Croix.

Quant aux variants apparus notamment au Royaume-Uni ou en Afrique du Sud, cela n'inquiète pas les auteurs de l'étude. "Des réinfections fréquentes [avec différentes souches] renforcent l'immunité contre d'autres coronavirus", écrivent les chercheurs. Cela pourrait toutefois être moins le cas avec l'immunité procurée par le vaccin, dans la mesure où ce dernier comporte un nombre réduit d'épitopes.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Immunological characteristics govern the transition of COVID-19 to endemicity, Science, 12 janvier. 

Le coronavirus pourrait finir en simple rhume, Futura Santé, 18 janvier 2021. 

"Le Covid-19 ne va pas disparaître, nous allons vivre avec", La Croix, 3 août 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.