"Un test PCR ou une abeille ?" Cette question ne sera sûrement jamais prononcée dans une pharmacie. Toutefois, il est possible que l’insecte participe un jour à la lutte contre la covid-19. Une équipe de chercheurs néerlandais ont démontré que les abeilles domestiques (apis mellifera) pouvaient être entrainées à détecter les échantillons contaminés par le SARS-CoV-2.

Les abeilles "sentent" le coronavirus

"La pandémie de COVID-19 a illustré la nécessité de développer des méthodes de test rapides et fiables pour les nouvelles maladies virales zoonotiques chez les humains et les animaux", expliquent les scientifiques dans leur article publié dans la revue Biology Open le 3 mai 2022.

Pour eux, ce diagnostic peut être réalisé par des bêtes. En effet, les pathologies provoquent des changements détectables dans le profil des composés organiques volatils (COV) émis par les êtres vivants qui sont susceptibles d'être remarqués par certains animaux.

Les COV abritent une empreinte olfactive unique à chacun en fonction de son sexe, âge, patrimoine génétique, conditions métaboliques ou encore son alimentation. Ainsi, l'état de santé d’un individu peut être connu par son biais. Si des chiens ont déjà été formés pour repérer les malades contaminés par le coronavirus en fonction de leur odeur, les abeilles pourraient être une "alternative viable aux chiens pour détecter l'infection par le SRAS-CoV-2 en raison de leurs coûts minimes de maintenance et de disponibilité", assure la recherche.

Abeille et covid-19 : un diagnostic fiable et sensible

Les auteurs ont utilisé des méthodes de conditionnement pavloviennes (réflexe conditionné) pour former des abeilles à identifier les visons infectés par le SRAS-CoV-2. Ils ont testé deux protocoles d'entraînement différents pour évaluer leurs performances en termes de vitesse d'apprentissage, de précision et de mémoire. "Nous avons conçu un test rapide non invasif dans lequel plusieurs abeilles sont testées en parallèle sur les mêmes échantillons", assurent-ils.

Chaque insecte a été soumis à trois senteurs différentes : des échantillons d’odeurs de visons guéris récemment de la covid-19, ceux d’anciens animaux malades ou encore de sujets contaminés. Les chercheurs ont montré qu’après un entraînement, les animaux volants parvenaient à les distinguer les unes des autres. "Bien que la capacité de discrimination des abeilles diminue entre 1 h et 24 h après le conditionnement, nous avons observé qu'elles étaient néanmoins toujours capables de discriminer significativement entre les nouveaux échantillons infectés et sains 1 jour après le conditionnement", précisent-ils dans leur article. Elles semblaient également parvenir à différencier les échantillons que la charge virale soit importante ou non.

Selon les calculs des chercheurs, les abeilles entraînées pourraient être un outil de dépistage de la COVID-19 efficace avec une sensibilité prévue d'environ 92 % et une spécificité d'environ 86 %. "Une fois amélioré, un test de diagnostic utilisant les capacités d'apprentissage des abeilles pourrait donc apporter un complément important au système actuel de surveillance des maladies zoonotiques dans les systèmes d'élevage éloignés", concluent-ils.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.news-medical.net/news/20220506/Honeybee-based-SARS-CoV-2-diagnostics.aspx

https://journals.biologists.com/bio/article/11/4/bio059111/275246/Bees-can-be-trained-to-identify-SARS-CoV-2

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.