Attention si vous êtes en surpoids. Le risque de mourir d’un cancer de la prostate est plus élevé chez les hommes en état de surcharge pondérale. C’est la conclusion d’une récente étude publiée dans la revue BMC Medicine le 5 mai dernier. Cette recherche britannique d’une ampleur sans précédent est en effet parvenue à démontrer que chaque 10 cm en plus de tour de taille augmente de 7% le risque de décès du cancer de la prostate chez les hommes, selon les données recueillies auprès de 2,5 millions d'hommes.

IMC : 5 points en moins éviteraient 1 300 décès

Les chercheurs de l’université d’Oxford ont démontré que 1 300 décès par cancer de la prostate par an au Royaume-Uni pourraient être évités si l'IMC moyen des hommes était inférieur de cinq points. "Il est essentiel de mieux connaître les facteurs qui augmentent le risque de cancer de la prostate pour le prévenir", explique le Dr Aurora Perez-Cornago, de l'unité d'épidémiologie du cancer de l’Université d'Oxford, qui a dirigé les recherches.

Afin de parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont examiné la situation de plus de 200 000 hommes à partir de la base établie par Biobank, une organisation qui compile depuis des années des données sanitaires au Royaume-Uni. Pour en savoir plus, le Dr Perez-Cornago et ses collègues ont rassemblé les données de plusieurs études publiées dans une méta-analyse.

En pratique, l'adiposité, c’est-à-dire l’accumulation de graisse dans le tissu cellulaire sous-cutané, a été mesurée au début de chaque étude, avec jusqu'à quatre mesures différentes : l'indice de masse corporelle (IMC, une mesure de la graisse corporelle basée sur le poids et la taille, disponible pour 19 633 hommes décédés ultérieurement d'un cancer de la prostate), le tour de taille (3 181 décès), le rapport taille/hanche (1 639 décès) et le pourcentage de graisse corporelle (670 décès).

Cancer de la prostate : la hausse de 10 cm du tour de taille augmente le risque de 7%

Résultat, les chercheurs britanniques ont découvert qu’une quantité plus importante de graisse corporelle était liée à une probabilité plus élevée de décès dû au cancer de la prostate. Les scientifiques ont en effet constaté que chaque augmentation de cinq points de l'IMC augmentait le risque de décès par cancer de la prostate de 10%, tandis qu'une augmentation de 5% du pourcentage de graisse corporelle totale augmentait le risque de 3%.

Le risque de mort par cancer de la prostate était également accru pour l'adiposité centrale. Les chercheurs ont observé que chaque augmentation de 0,05 du rapport taille/hanche augmentait le risque de décès par cancer de la prostate de 6% et que chaque augmentation de 10 cm du tour de taille augmentait le risque de 7%. Ils ont également calculé qu'il y aurait environ 1 300 décès par cancer de la prostate de moins par an au Royaume-Uni si l'IMC moyen des hommes était inférieur de cinq points.

Surpoids et mortalité : quel est le lien ?

"Nous avons constaté que les hommes présentant une adiposité totale et centrale plus élevée ont un risque plus élevé de mourir d'un cancer de la prostate que les hommes ayant un poids sain", concluent les auteurs de l’étude. Selon le Dr Perez-Cornago, les causes de ce lien entre graisse et mortalité du cancer de la prostate ne sont pas claires. Plusieurs mécanismes biologiques ont été proposés. Il est toutefois probable que les différences de détection jouent également un rôle. Il se peut que la maladie soit plus difficile à détecter chez les hommes obèses, ce qui conduit à un diagnostic plus tardif, à un moment où il est plus difficile de la traiter.

Le Dr Perez-Cornago ajoute que "des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si l'association est d'origine biologique ou si elle est due à des retards de détection chez les hommes présentant une adiposité plus élevée. "Dans tous les cas, nos derniers résultats fournissent une raison supplémentaire pour les hommes d'essayer de maintenir un poids sain", conclut-elle.

Sources

Adiposity and risk of prostate cancer death: a prospective analysis in UK Biobank and meta-analysis of published studies, BMC Medicine, 5 mai 2022.

https://bmcmedicine.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12916-022-02336-x

OBESITY ASSOCIATED WITH A HIGHER RISK OF FATAL PROSTATE CANCER, BIGGEST STUDY OF ITS KIND FINDS, The European Association for the Study of Obesity, 5 mai 2022.

https://easo.org/obesity-associated-with-a-higher-risk-of-fatal-prostate-cancer-biggest-study-of-its-kind-finds/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.