Vous souffrez de cystites à répétition ? Selon une équipe de chercheurs américains, cela pourrait être lié à un déséquilibre de votre microbiote intestinal. Problème : les antibiotiques généralement administrés en premier lieu lors d’une telle infection participent à ce déséquilibre.

Infection urinaire : les bactéries de vos intestins pourraient en être la cause

Au début de leurs recherches, les scientifiques ont d’abord analysé la présence et la persistance de la bactérie E.coli chez 15 femmes présentant des cystites récurrentes et 16 autres n’en ayant pas. Toutes ont fourni des échantillons d’urine et de sang au début de l’étude, puis des échantillons de selles tous les mois. L’équipe a ainsi pu analyser la composition bactérienne de ces échantillons, tester la présence de bactéries dans l’urine et mesurer l’expression des gènes dans les échantillons de sang.

Les deux groupes transportaient des souches de bactéries E. coli dans leurs intestins capables de provoquer des infections urinaires, et chez certaines, elles se sont propagées à leurs vessies. Pendant l’année d’examen, 24 infections urinaires sont survenues, mais uniquement chez les femmes présentant déjà des antécédents de la maladie.

Les scientifiques ont découvert que les personnes souffrant d’infections urinaires récurrentes présentaient des niveaux plus faibles de “bonnes bactéries” dans leurs intestins. Ce groupe possédait aussi des signes d’inflammation accrue.

Antibiotiques : ils augmenteraient les risques de cystites récurrentes

Second constat : les chercheurs ont noté que les antibiotiques couramment utilisés pour soigner les cystites n'éliminaient pas de façon permanente les souches bactériennes à l'origine de ces troubles. “Notre étude démontre que les antibiotiques ne préviennent pas les futures infections ou n'éliminent pas les souches responsables des infections urinaires de l'intestin”, a détaillé Colin Worby, auteur principal de l’étude. Pire, ces médicaments pourraient “même rendre la récidive plus probable en maintenant le déséquilibre du microbiote intestinal”. En effet, il a été démontré scientifiquement que la prise d’antibiotiques sur le long terme pouvait réduire la qualité et la quantité des bactéries présentes dans la flore intestinale pendant plusieurs jours à plusieurs semaines. Selon l’Inserm, les prises d’antibiotiques “répétées au cours de la vie semblent induire une évolution progressive et définitive du microbiote, potentiellement délétère”.

C’est donc un véritable cercle vicieux pour les personnes malades. “C’est frustrant pour les femmes qui viennent chez le médecin récidive après récidive et que le médecin leur donne des conseils d’hygiène”, a souligné le co-auteur principal de l’étude, le Pr Scott J. Hultgren. “Le problème réside dans cette connexion entre l'intestin et la vessie. Les médecins ne savent pas quoi faire avec les infections urinaires récurrentes. Tout ce qu'ils ont, ce sont des antibiotiques, alors ils en prescrivent, ce qui ne fait qu'empirer les choses.”

Ces résultats soulignent donc l’importance de trouver des alternatives à la prise d’antibiotiques systématique en cas d’infection urinaire. Il est par ailleurs possible d’aider le microbiote intestinal en prenant des probiotiques naturels, notamment présents dans les aliments fermentés, et en consommant plus de fibres afin de le stimuler avec des prébiotiques.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.nature.com/articles/s41564-022-01107-x?utm_medium=affiliate&utm_source=commission_junction&utm_campaign=3_nsn6445_deeplink_PID100115541&utm_content=deeplink

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.