C'est une nouvelle pour le moins étonnante : le Danemark va abattre la totalité de ses visons - soit 15 millions à 17 millions d'animaux - à cause d'une mutation du Covid-19 déjà transmise à plusieurs personnes. Selon le gouvernement danois, le virus muté menace l'efficacité d'un futur vaccin pour l'homme.

Covid-19 : 15 à 17 millions de bêtes vont être abattues

"Le virus muté via les visons peut créer le risque que le futur vaccin ne fonctionne pas comme il le doit (…) Il est nécessaire d’abattre tous les visons", a déclaré la Première ministre lors d’une conférence de presse, soit 15 à 17 millions de bêtes selon les autorités.

Selon les autorités danoises, le virus muté ferait chuter l'efficacité des anticorps humains, ce qui menacerait la mise au point d’un vaccin anti-coronavirus.

Concrètement, le virus muté détecté sur des visons "ne réagit pas autant aux anticorps que le virus normal. Les anticorps ont toujours un effet, mais pas aussi efficace" a ainsi expliqué le responsable de l'Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI), Kåre Mølbak.

Pour le responsable, cette décision est nécessaire tant pour le pays, que pour le reste du monde :

"La poursuite de l'élevage de visons impliquerait un risque beaucoup plus élevé pour la santé publique, tant au Danemark qu'à l'étranger", a-t-il souligné.

Pour rappel, le Danemark est le premier exportateur mondial de peaux de visons (servant notamment à fabriquer des manteaux de fourrure). Une activité très rentable pour le pays.

Néanmoins, après les 12 cas de transmission à l'homme du virus muté, le gouvernement danois a préféré miser sur la "sécurité" en mettant à mort 15 à 17 millions de bêtes. Ces cas ont été décelés dans le nord du Jutland (ouest), où sont concentrés la plupart des élevages.

Selon l'Administration vétérinaire et alimentaire danoise, près de 270 fermes de visons ont été infectées, 67 fermes de visons ont vu leurs troupeaux tués et 23 autres fermes de visons sont soupçonnées d'être infectées.

D'après le ministre de la santé Magnus Heunicke, cette décision radicale est nécessaire car "les recherches ont montré que les mutations pouvaient affecter les actuels candidats pour un vaccin contre le Covid-19".

Cette nouvelle arrive après que l'ANSES ait rendu un avis opposé.

Selon l'Anses, les animaux ne joueraient pas de rôle dans la propagation du Covid-19

Selon l'agence, "il n'existe actuellement aucune preuve que les animaux domestiques (animaux d’élevage et de compagnie) jouent un rôle épidémiologique dans la diffusion du SARS-CoV-2. De plus, aucun cas de contamination de l’Homme par un animal de compagnie n’a été à ce jour rapporté".

Toutefois, dans ce compte rendu, les experts montrent que les résultats des premières infections animales expérimentales dépendent du type d'espèce testé. Ainsi :

  • les porcs et les volailles (poulets et canards) ne sont pas réceptifs au SARS-CoV-2, dans les conditions des deux essais conduits en Chine et en Allemagne ;
  • les chiens s’avèrent peu réceptifs au virus dans les conditions expérimentales de l’unique étude publiée par des chercheurs chinois ;
  • les jeunes chats sont réceptifs au virus, sur la base des résultats de l’unique essai expérimental disponible.
  • le furet, dans les trois études expérimentales publiées, est réceptif au virus et développe des signes cliniques et des lésions au niveau de l’appareil respiratoire consécutives à l’infection, ainsi qu’une transmission avérée du virus aux furets contacts. Il en va de même pour le hamster.
  • De rares cas de contamination et/ou d’infection naturelle des animaux de compagnie par le SARS-CoV-2, suite à des contacts étroits avec leurs propriétaires eux-mêmes atteints du Covid-19, ont été rapportés. Ces cas restent rarissimes et isolés au regard de la forte circulation du virus chez l'homme.

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Mutation du Covid-19 : le Danemark va abattre 15 millions de visons, Le Parisien, 4 novembre 2020.

Coronavirus au Danemark : Des millions de visons vont être abattus à cause d’une mutation menaçante du virus, 20 minutes, 4 novembre 2020.

Covid-19 : pas de rôle des animaux domestiques dans la transmission du virus à l’Homme, Anses, 20 avril 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.