Covid-19 : certains patients manquent d’oxygène, sans difficulté à respirer

Des cas atypiques de Covid-19 ont été signalés par des médecins. Malgré un taux d’oxygène sanguin très faible, signe d’une forme sévère de la maladie, les patients ne présentent aucune difficulté à respirer.
Sommaire

© Istock

Le nombre de cas de Covid-19 dans le monde ne cesse de croître et, avec lui, nos connaissances sur le sujet. C’est la raison pour laquelle la liste des symptômes ne cesse de s’allonger. Des soignants hospitaliers ont ainsi observé une nouvelle manifestation de la maladie chez certains patients. Ces derniers manquent d’oxygène… Sans aucune difficulté à respirer !

Des patients “lentement privés d’oxygène”

En dialoguant avec eux, ces patients ne semblent pas avoir de problème pulmonaire. S’ils peuvent présenter une légère confusion, ils ne présentent pas d’essoufflement et ne cherchent pas désespérément à reprendre leur souffle. Observés à l’aide d’un scanner ou d’une radiographie, leurs poumons semblent sains et remplis d’air. Pourtant, leur taux d’oxygène sanguin est extrêmement bas.

Le Dr Cameron Kyle-Sidell, médecin urgentiste dans l’unité de soins intensifs du Maimonides Medical Center de Brooklyn (New-York), a comparé ces symptômes à ceux qui peuvent survenir à cause de l’altitude. “C’est comme si des dizaines de milliers de mes compatriotes new-yorkais étaient coincés dans un avion à 9 000 mètres d’altitude, et que la pression dans la cabine était lentement relâchée”. Autrement dit, “ces patients sont lentement privés d'oxygène”.

Des niveaux d’oxygène très bas, sans détresse respiratoire

"Un grand nombre de ces patients ont vraiment un faible taux d'oxygène, mais leurs poumons ne sont pas en si mauvais état", explique de son côté le Dr Todd Bull, directeur du Center of Lungs and Breathing, au sein de L'École de Médecine de l’Université du Colorado, à Aurora (États-Unis). Pourtant, leur état de santé général n’en est pas moins grave…

Des médecins italiens et allemands ont remarqué le même type de symptômes parmi les patients dont ils s’occupaient. Dans un éditorial de la revue Intensive Care Medicine, Luciano Gattinoni, professeur au sein du service d’anesthésie-réanimation de l’Université de Gottingen (Allemagne) et expert renommé en ventilation mécanique, a indiqué que plus de la moitié des patients que ses collègues et lui ont traités dans le nord de l'Italie, présentaient ce symptôme inhabituel. Ils semblaient pouvoir très bien respirer, mais leur niveau d’oxygène était faible.

30 % des patients ont des signes plus classiques, comme le SDRA

Selon le Pr Gattinoni, environ 30 % des patients Covid-19 qui viennent à l’hôpital présentent les signes, plus classiques, du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Leurs poumons apparaissent troubles sur les radios, ils sont raides et enflammés, signes qu’ils ne fonctionnent pas bien.

Ces patients ont également de faibles niveaux d’oxygène dans le sang et ont du mal à respirer. Ils ont donc toutes les caractéristiques d’un patient atteint de pneumonie sévère causée par un virus. C’est d’ailleurs le type de problèmes pulmonaires que les médecins sont le plus habitués à voir avec des maladies respiratoires comme la grippe ou le SRAS.

Mais la façon de soigner les patients atteints d’un SDRA, ne doit pas être la même que celle des malades plus atypiques, qui manquent d’oxygène sans signe respiratoire. Pour le Pr Gattinoni, les médecins devraient faire attention à la façon dont le Covid-19 affecte les poumons et la respiration de chaque patient, avant de décider du traitement.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.