Coronavirus : combien de temps est-on malade ?

Ecouter l'article :

Bénin dans une grande majorité des cas, le Covid-19 est une maladie dont on guérit. Mais au bout de combien de temps ? Le point sur la durée de cette infection virale.
Coronavirus : combien de temps est-on malade ?Istock

Comme le rappellent régulièrement les autorités sanitaires, le Covid-19 est une maladie bénigne dans plus de 80 % des cas. Autrement dit, on en guérit ! Au 31 mars 2020, et selon le dernier bilan, 142 300 personnes contaminées par le coronavirus dans le monde sont considérées comme rétablies. Mais au bout de combien de temps survient cette guérison ?

Covid-19 : environ 6 jours d’incubation

Les premiers symptômes de l’infection à coronavirus SARS-CoV-2 surviennent après une période d’incubation moyenne de six jours. Celle-ci peut toutefois s’étendre de deux à douze jours selon les personnes.

Les médecins s’accordent à dire que le patient est probablement contagieux durant ce temps d’incubation, puisque le virus est déjà présent dans leur organisme. Toutefois, en l’absence de symptômes comme la toux ou les éternuements, ils ont moins de risques de le propager, dans la mesure où celui-ci se transmet par les gouttelettes de salive.

Les formes bénignes guérissent en une dizaine de jours

En outre, les patients qui présentent une forme bénigne de Covid-19 voient leurs symptômes guérir spontanément au bout de 10 à 12 jours, en moyenne. En l’absence de détresse respiratoire ou d’autres complications, le malade est invité à rester chez lui et à se reposer en attendant la guérison ; il peut également prendre du paracétamol pour calmer la fièvre ou les éventuelles douleurs.

En revanche, la prise d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens ou de corticoïdes est formellement déconseillée aux patients contaminés par le coronavirus, car ces médicaments aggravent l’infection. De même, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a alerté contre les dangers de la prise d’hydroxychloroquine en automédication.

“Nous rappelons qu’à ce jour, aucun médicament n’a apporté la preuve formelle de son efficacité dans le traitement ou la prévention de la maladie COVID-19. C’est pourquoi l’utilisation du Plaquenil (hydroxychloroquine) ou du Kaletra et de son générique (lopinavir/ritonavir) pour la prise en charge des patients atteints de COVID-19 doit se faire prioritairement dans le cadre des essais cliniques en cours”, indique-t-elle dans un point d’information du 30 mars 2020.

Plus de 20 jours en réanimation pour les cas sévères

En cas de difficultés respiratoires ou d’aggravation des symptômes, il faut appeler le 15. Car si les formes sévères du Covid-19 sont rares, elles nécessitent toutefois d’être traitées en urgence. Le 25 mars, le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste, expliquait sur Medisite que “les cas les plus graves peuvent passer plus de vingt jours en réanimation”.

La plupart des patients hospitalisés pour le coronavirus présentaient un facteur de risque comme un âge avancé, une obésité ou une comorbidité. Les plus fréquentes étant l’hypertension artérielle, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les pathologies respiratoires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.