L'Agence du médicament (ANSM) a averti lundi que les traitements testés contre le Covid-19 pouvaient entraîner des effets indésirables graves et ne devaient "en aucun cas" être utilisés en automédication. En effet, ils sont suspectés d'avoir causé la mort de 3 personnes.

Les traitements testés pour soigner les patients "ne doivent être utilisés qu’à l’hôpital"

"Nous rappelons qu’à ce jour, aucun médicament n’a apporté la preuve formelle de son efficacité dans le traitement ou la prévention de la maladie COVID-19. C’est pourquoi l’utilisation du Plaquénil (appelé aussi "hydroxychloroquine", c'est un dérivé de la chloroquine, ndlr) ou du Kaletra et de son générique (lopinavir/ritonavir) pour la prise en charge des patients atteints de COVID-19 doit se faire prioritairement dans le cadre des essais cliniques en cours", rappelle l'ANSM dans un communiqué.

En effet, "quelques cas d’effets indésirables graves nous ont été rapportés et sont en cours d’analyse", ajoute l'agence.

Plus précisément, on compte une trentaine d'effets indésirables graves, "dont trois décès chez des patients atteints du coronavirus traités par Plaquénil mais aussi par d'autres médicaments tels que le Kaletra", a indiqué à l'AFP Dominique Martin, le directeur général de l'ANSM.

Des médicaments sous "surveillance renforcée"

Ces effets indésirables ont été signalés principalement à l'hôpital. Il s'agit principalement de troubles cardiaques, qui peuvent conduire à une hospitalisation parfois mortelle.

C'est pourquoi l'ANSM "appelle à la responsabilité de chacun pour éviter des hospitalisations inutiles consécutives à un mésusage de ces médicaments".

Des analyses sont également encore en cours pour vérifier "si les événements signalés sont imputables ou pas aux traitement reçus par les patients", a ajouté le directeur de l'agence, espérant de premières conclusions "d'ici la fin de la semaine".

En attendant, l'ANSM a placé sous "surveillance renforcée" tous les traitements expérimentés dans la prise en charge du Covid-19, "en particulier lorsqu'ils sont utilisés en dehors des essais cliniques (chloroquine, hydroxychloroquine, azithromycine, lopinavir/ritonavir, tocilizumab, colchicine)".

Sources

Plaquenil et Kaletra : les traitements testés pour soigner les patients COVID-19 ne doivent être utilisés qu’à l’hôpital - Point d'information, ANSM, 30 mars 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.