Depuis mi-juin 2022, le variant de la Covid-19 appelé BA.5 est devenu majoritaire. BA.4 est un autre variant circulant également dans le pays mais restant très minoritaire. Ces deux sous-lignages, détectés majoritairement en Afrique du Sud, sont assez similaires à BA.2 mais leur protéine Spike possède en plus la mutation responsable de la transmissibilité accrue du variant Delta (L452R). Cette mutation progresse toujours en France : 80% des séquences dans la semaine du 27 juin au 3 juillet. Cela explique pourquoi ils sont surveillés de près par les autorités sanitaires.

Est-ce plus dangereux d’être cas contact des nouveaux variants ?

Le BA,5 est indéniablement plus contagieux que le BA,2. Cette plus forte contagiosité lui permet de mieux échapper à l'immunité post-vaccinale. Face à l’augmentation de nouveaux cas à prévoir durant les vacances en France, au regard de l’allongement de la durée des symptômes (7-10 jours), si l’on contamine plus longtemps, on contamine plus de personnes. Les cas contact, de plus en plus nombreux ne sont donc pas pris à la légère.

Selon Santé Publique France, en Afrique du Sud, le taux de croissance du BA.5 est de +12% par jour par rapport au BA2. Au Portugal, BA.5 a été associé à une reprise épidémique mais le pic de cette vague débutée fin avril semble passé. Résultat, une vague de moindre ampleur. Le risque d'être cas contact pèse plus lourdement sur la population. Pour autant, être cas contact serait moins dangereux qu'auparavant.

Les données mondiales ne font pas état d’une sévérité accrue. Le risque d'hospitalisation/décès est 70% plus faible, 83% plus faible pour les vaccinés 3 doses par rapport aux cas contact non-infectés/vaccinés.

Quant à Centaure, variant BA.2.75 d’Omicron, apparu en Inde en mai 2022, il ne donne encore lieu à aucun cas recensé en France. Cependant, Arnaud Fontanet, professeur d’épidémiologie déclarait sur LCI le 10 juillet 2022 « Centaure est un candidat pour alimenter une nouvelle vague en automne ».

Face au risque contagieux entraînant l’augmentation des cas contact, le respect des gestes barrière et des précautions reste de rigueur. En témoigne d'ailleurs, le projet de loi du 4 juillet 2022 déposé par la Première ministre française Elisabeth Borne, maintenant provisoirement un dispositif de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre la covid-19.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 13 juillet 2022. Santé Publique France

Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé publique France et le CNR Virus des infections respiratoires. Mise à jour du 06/07/2022

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/textes/l16b0009_projet-loi

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.