La circulation du SARS-CoV-2 touche de plus en plus de Français. Santé publique France affirme que le taux d’incidence augmente à nouveau de plus de 50 % dans la quasi-totalité des classes d’âge et dans toutes les régions en métropole. Afin d’enrayer la situation, le gouvernement lance une nouvelle campagne sur la vaccination. Le but : inciter les plus fragiles à faire une troisième, voire quatrième dose pour limiter les formes graves de la maladie. De plus, la promotion du télétravail pour les entreprises ou encore le rétablissement d’un test PCR négatif pour voyager sont des pistes sérieuses.

Ces mesures auraient certainement une efficacité moindre sans les gestes barrières. Ces actes simples à réaliser permettent de réduire la transmission du virus tout en se protégeant d’une éventuelle contamination.

Les règles d'hygiène et de sécurité

Depuis la première apparition de la Covid-19, le protocole a évolué au fur et à mesure que l’on découvrait la pathologie. Dans les grandes lignes, les gestes barrières demeurent presque identiques. Cependant, nos comportements ont évolué depuis le premier confinement du 17 mars 2020.

Se laver les mains est la première des mesures qui a été adoptée. En effet, lorsque nous sommes en contact avec un virus, celui-ci peut se transmettre en touchant une autre personne. Les surfaces des objets ne sont pas épargnées. Tout contact peut entraîner la contamination.

Éternuer ou tousser dans le coude est une pratique qui a vu le jour bien avant l’arrivée du Covid-19. Il est aussi recommandé pour se protéger et protéger les autres en cas de grippe saisonnière. Son efficacité avérée a poussé les scientifiques à adapter la mesure à cette situation inédite.

Alors quels sont les réels changements ?

Si, en 2020 comme en 2022, les recommandations de se laver systématiquement les mains et de tousser, d’éternuer dans le coude ou dans un mouchoir à usage unique, sont restées telles quelles, d’autres gestes ont évolué dans le temps.

Au début de la pandémie, aérer la pièce n’était pas compté parmi les gestes barrières tout comme le port du masque. Ce dernier, qui a longtemps été obligatoire dans les transports et dans tout lieu susceptible d'accueillir un nombre important de personnes, a permis de faire baisser significativement la circulation du virus.

La distanciation sociale, c’est-à-dire, l’obligation de maintenir un espace entre les individus, a elle aussi évolué. Sans le masque, la distance réglementaire était de 2 mètres, avec celui-ci, l’éloignement s’est réduit à 1 mètre. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des panneaux, sur la porte des pharmacies ou autres commerces, indiquant de maintenir une distance entre les personnes, de 1,5 mètre.

En 2 ans, les gestes barrières ont peu évolué et uniquement lorsque des avancées scientifiques l’ont permis. La Première ministre Élisabeth Borne a recommandé, face à la recrudescence des cas positifs de Covid-19, de remettre le masque dans les lieux clos et de promiscuité.

Sources

Ameli.fr

Sante.gouv.fr

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.