La quatrième dose de vaccin contre la Covid-19 n’est pas préconisée à toute la population. Pour l’instant, elle est uniquement ouverte aux plus âgés et aux personnes immunodéprimées.

La quatrième injection de vaccin est disponible dès six mois après le premier rappel pour les personnes âgées de 60 et plus, rapporte le Gouvernement.
"Si vous avez contracté la Covid-19 plus de 3 mois après votre schéma vaccinal initial, vous n’avez pas besoin de faire de dose de rappel". Concrètement, actuellement, il faut, soit avoir plus de 60 ans, soit faire partie des patients immunodéprimés. Parmi ces derniers, on inclut les personnes sous chimiothérapie, immunosuppresseur, infectées par le VIH ou greffées.

Interviewé par nos confrères de Franceinfo le 24 avril 2022, l'infectiologue Bruno Mégarbane vient de soumettre la possibilité de généraliser la quatrième dose d'ici septembre 2022.

"On n'écarte pas qu'à la rentrée, il faille refaire une 4e dose pour la totalité de la population"

"On n'écarte pas qu'à la rentrée", en septembre, "il faille refaire une 4e dose pour la totalité de la population, mais on verra à ce moment-là en fonction des variants qui vont circuler, a déclaré le professeur Bruno Mégarbane. Mais, pour le moment, il n'y a pas de variant qui l'emporte nettement en termes de capacité à se propager et de virulence".

Si l'on se fie aux propos du médecin, les variants qui circuleront dans les prochains mois seront déterminants.

"Tous les nouveaux variants et sous-variants ressemblent très largement à la génération d'avant et, de fait, l'immunité que nous avons acquise et que nous maintenons grâce à ces réinfections permettent de protéger la population contre les formes graves de la maladie, a ajouté Bruno Mégarbane. C'est la fameuse immunité collective, c'est une immunité de protection contre les formes graves de la maladie, mais malheureusement pas contre les contaminations". Le professeur fait ici référence au nombre de cas positifs quotidien qu'on recense actuellement en France.

Pour le Pr Yves Buisson, l'essentiel est de protéger les personnes à risque

De son côté, Yves Buisson, professeur épidémiologiste et microbiologiste et président de la cellule Covid-19 au sein de l’Académie de Médecine, estime qu'il n'est pas nécessaire pour l'heure" d'étendre ce rappel au reste de la population alors que "nous entrons dans une phase de décroissance épidémique et d'accalmie".

Il maintient toutefois l'importance de maintenir une bonne couverture vaccinale chez les personnes les plus fragiles, que ce soit en raison de leur âge ou de leur état de santé (immunodépression, comorbidités, etc.).

"L'idée d'assurer une protection constante des personnes à risque est peut-être l'ébauche d'une stratégie de long terme de lutte contre le coronavirus : on sait qu'il s'agit d'une maladie saisonnière, il pourra donc être judicieux, quand nous ne serons plus en phase pandémique, de proposer une vaccination annuelle, à l'image de celle de la grippe, pour les plus fragiles", ajoute Yves Buisson interviewé par La Dépêche.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-l-immunite-acquise-permet-de-proteger-la-population-mais-une-4e-dose-pas-ecartee-indique-le-professeur-bruno-megarbane_5099557.html

https://www.ladepeche.fr/2022/04/25/covid-19-faut-il-generaliser-la-4e-dose-de-vaccin-10258395.php

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.