Sommaire

Plus on a de bedaine, plus on a de risques d'infarctus

Plus on a de bedaine, plus on a de risques d'infarctus© Adobe StockLe périmètre abdominal est corrélé au risque cardio-vasculaire. Plus le périmètre abdominal dépasse la norme (93 à 100cm chez l’homme) plus le risque de maladies cardio-vasculaires est élevé. La graisse abdominale constitue un facteur de risque d’infarctus aussi important que le cholestérol. "La bedaine est la première marche vers le syndrome métabolique, qui est un facteur de risque sur le plan cardiovasculaire et métabolique" explique le Dr Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste.
Pour savoir si votre périmètre abdominal est trop important ce qui signifie que vous avez trop de graisse viscéral, le plus simple est de prendre la mesure de votre tour de taille avec un mètre ruban.

Graisse abdominale, un risque d’andropause précoce

Graisse abdominale, un risque d’andropause précoce© Adobe StockLa formation de tissus graisseux, en particulier au niveau de l’abdomen et du thorax, peut entraîner une andropause précoce ou hypogonadisme, cela car elle entraîne une diminution du taux de testostérone. "Il y a des liens entre le métabolisme des hormones stéroïdes et le poids" explique le Dr Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste. "C’est surtout vrai en cas d’obésité abdominale" précise-t-il. Pour ne pas en arriver là, réagissez dès que votre tour de taille s’épaissit !

Bedaine, attention au syndrome d’apnées du sommeil

Bedaine, attention au syndrome d’apnées du sommeil© Adobe StockLes graisses accumulées au niveau de l’abdomen tout comme celles au niveau du cou et du pharynx sont un facteur de risque d’apnées du sommeil. "Cela a clairement été démontré en cas d’obésité abdominale" L’accumulation de tissu adipeux au niveau de l’abdomen gêne l’expansion de la cage thoracique. Si vous avez un gros ventre et présentez un ronflement important et/ou une fatigue persistante après une nuit de sommeil, vous pourriez avoir un syndrome d’apnées du sommeil. Parlez-en à votre médecin.

Bedaine : davantage de risques de calculs biliaires

Bedaine : davantage de risques de calculs biliaires© Adobe StockLe risque de faire des calculs de la vésicule biliaire est plus élevé chez les personnes ayant un gros ventre. Les cas étudiés montrent que ce risque est lié à une graisse abdominale importante. "Au départ, la bedaine ce n’est pas grave mais c’est le premier pas vers quelque chose de plus embêtant. Il faut donc être prudent au plus tôt" informe le Dr Pierre Nys.

Gros ventre : un risque augmenté de cancers

Gros ventre : un risque augmenté de cancers© Adobe StockDes études suggèrent que la fréquence de certains cancers est plus élevée chez les personnes ayant un syndrome du gros ventre, en particulier le cancer colo-rectal. "Il est cependant difficile de faire la part des choses entre la responsabilité de l’alimentation - une alimentation excessive en matières grasses, en produits carnés surtout étant liée à un sur-risque de cancer colo-rectal et ce qui revient à l’obésité abdominale elle-même" nuance le Dr Pierre Nys. La bedaine étant souvent liée à une alimentation trop riche, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Un risque accru de diabète

Un risque accru de diabète© Adobe StockAvoir un gros ventre est lié à un risque accru de diabète. "La graisse abdominale a une implication dans la régulation de l’insuline notamment" informe le Dr Pierre Nys. Elle augmente la glycémie ainsi que l’insulinorésistance (on devient moins sensible à l’insuline, hormone qui diminue la glycémie). Elle perturbe également l’équilibre des graisses, augmente les triglycérides et diminue le HDL cholestérol ou bon cholestérol. "Là-encore, le risque est surtout lié à une obésité abdominale, la surcharge abdominale étant l’élément principal du syndrome métabolique" précise l’endocrinologue.

Un risque plus important d’hypertension artérielle

Un risque plus important d’hypertension artérielle© Adobe StockLa graisse abdominale est aussi liée à un risque plus élevé de développer une hypertension artérielle. "L’hyperinsulinisme favorise de façon modérée mais certaine une hypervolémie, augmentation du volume circulatoire dans les vaisseaux sanguins" explique le Dr Pierre Nys. Avant d’arriver à une obésité abdominale qui s’accompagne de nombreux risques sanitaires, mieux vaut essayer de perdre sa bedaine dès qu’elle apparaît. "A partir du moment où on a une bedaine, surtout si on a des antécédents familiaux cardio-vasculaires ou métaboliques, il est important de réagir" alerte le Dr Pierre Nys.

Graisse abdominale, un risque d’infertilité

Graisse abdominale, un risque d’infertilité© Adobe StockLa graisse abdominale a un rôle délétère démontrée sur la fertilité. Les bourses sont comprimées par la graisse abdominale en cas d’obésité abdominale. Il y a aussi des mécanismes hormonaux ayant un impact sur la spermatogenèse. "Cependant, ces effets sont liés à une obésité abdominale morbide" nuance le Dr Pierre Nys. Mais comme une bedaine ne fait en général que prendre de l’ampleur, mieux vaut perdre son ventre débutant.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Remerciements au Dr Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste, auteur de Ma bible de l’alimentation anti-diabète Editions Leduc.s, septembre 2017

Vidéo : Le syndrome de la bedaine - serrez vos ceintures, épisode 1

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.