Infertilité : ce couple a réussi à avoir 4 bébés en 13 mois

Publié le 19 Avril 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Aux Etats-Unis, Tracy et Peter Park ont vu leur rêve se réaliser quatre fois, en un laps de temps très court : en à peine 13 mois, ce couple qui n'arrivait pas à concevoir a finalement réussi à avoir deux bébés naturellement, et des jumeaux grâce à une mère porteuse.
Publicité

Sur leur compte Instagram, Tracy et Peter Park, tous deux âgés de 42 ans, sont heureux de présenter leur petite tribu : cinq jolis enfants. Dont quatre qu'ils ont eu du mal à avoir, mais qui sont finalement tous nés en l'espace d'à peine 13 mois...

Leurs chances de concevoir naturellement étaient très faibles

Le couple new-yorkais a raconté son incroyable histoire au Mirror Online. Déjà parents d'un garçon qu'ils ont eu naturellement à l'âge de 30 ans, Tracy et Peter Park n'étaient pas particulièrement pressés d'en avoir un deuxième. L'envie qui ne s'est déclarée que dix ans plus tard, au moment où leur horloge biologique commençait à sonner. En effet, à partir de 40 ans chez les femmes, les chances de concevoir s'amenuisent : on les estimerait à 44% seulement.

Publicité

4 tentatives de FIV infructueuses

Des probabilités dont le couple n'a malheureusement pas pu bénéficier. Après avoir essayé pendant un an, les parents se sont vus dire par leur médecin qu'ils ne pourraient pas concevoir naturellement et que la fécondation in vitro (FIV) était leur seule option. Les quatre tentatives de FIV s'étant révélées à leur tour infructueuses, Tracy et Peter Park se sont tournés vers la gestation pour autrui (GPA), une pratique aujourd'hui interdite en France.

Publicité

Un, et deux, et trois... et quatre bébés en 13 mois

C'est au moment où la mère porteuse a appris qu'elle était enceinte de jumeaux que le couple, lui, a eu une autre belle surprise : Tracy Park a finalement réussi à tomber enceinte naturellement. Elle a donc donné naissance à un petit Harlow en août 2017. Les jumeaux, Piper et Presley, sont nés quelques mois plus tard, en janvier 2018. Et huit mois après, la maman a découvert qu'elle attendait un encore un autre enfant : Dylan, né en septembre 2018.

Aujourd'hui, les heureux parents de cinq enfants souhaitent encourager les couples qui n'arrivent pas à avoir un bébé à ne jamais rien lâcher : "Les couples ne devraient jamais renoncer à avoir un enfant. Soyez ouverts à d'autres méthodes comme la FIV, la GPA, l'adoption, la famille d'accueil... Il n'y a rien de tel que la parentalité."

GPA : en quoi ça consiste ?

Comme l'explique la Direction de l'information légale et administrative, la GPA "est le fait pour une femme, désignée généralement sous le nom de 'mère porteuse', de porter un enfant pour le compte d’un 'couple de parents d’intention' à qui il sera remis après sa naissance". Elle consiste à implanter un embryon issu d'une FIV ou d'une insémination artificielle dans l'utérus de la mère porteuse.

La GPA peut être envisagée dans plusieurs cas de figure :

  • chez les couples hétérosexuels qui ont des problèmes de fertilité que la FIV à elle seule n'a pas pu résoudre,
  • chez les couples homosexuels,
  • chez les femmes qui ne peuvent pas porter d'enfant (absence ou malformation de l'utérus).

La législation de la GPA diffère selon les pays. En Grèce, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Canada par exemple, elle est autorisée. En Belgique et aux Pays-Bas, elle est tolérée, mais il n'existe pas de cadre légal. En France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en Suisse, elle est interdite.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X