Envie de tomber enceinte : qu'appelle-t-on l'horloge biologique ?

Quand l’horloge biologique sonne, une urgence à tomber enceinte se manifeste souvent. Le regard est aimanté par les bébés et femmes enceintes, les pensées orientées vers le désir d’enfant et de fonder une famille. Mais qu’appelle-t-on horloge biologique ?
Istock

Tomber enceinte: l’horloge biologique

L’horloge biologique n’est pas une légende et suit en grande partie celle du temps. Elle détermine les «heures» (les âges) de la vie de la femme, au cours desquelles elle peut devenir mère. Plus une femme avance en âge, moins elle est fertile. Ainsi, c’est entre 20 et 35 ans que la fertilité est optimale: le délai entre l’arrêt de la contraception et le démarrage de la grossesse est généralement court, la grossesse a plus de chances de bien se passer et le bébé d’être en bonne santé. A partir de 35 ans, la fertilité diminue et les difficultés à tomber enceinte augmentent, de même que les risques de complication pour le bébé. D’où le recours courant à la PMA (procréation médicalement assistée) à partir de 35 ans. L’âge de 43 ans est un cap, celui à partir duquel tomber enceinte est non seulement très difficile mais risqué pour la maman comme pour le bébé.D’autres facteurs que l’âge peuvent influencer la fertilité: la présence d’ovaires polykystiques, de fibromes, l’hypertension, l’obésité, le diabète, peuvent nuire à la fertilité de la femme. L’âge de l’homme aussi entre en jeu: sa fertilité baisse notablement après 50 ans.

A lire aussi : L'IVG en danger !

Fonder une famille: le bilan de fertilité

Si le désir d’enfant et de fonder une famille naît dans le couple, mais que ce dernier rencontre des difficultés à concevoir, il est important pour les deux partenaires d’effectuer un bilan de fertilité. En fonction des résultats, une PMA pourra être envisagée.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):