Nitrites, graisses... Les foies gras qu-il vaut mieux limiter

Aliment phare des fêtes de fin d'année, le foie gras fait de nombreux adeptes. Près d'un mois avant le réveillon de Noël, l'UFC Que Choisir  s'est penché sur une vingtaine de références dans son dernier numéro. Nitrates, nitrites, matières grasses, sachez que tous les foies gras ne se valent pas ! On passe en revue dans notre diaporama les marques qui nuisent le plus à votre santé.

Calories et nitrites : pourquoi il faut consommer le foie gras avec modération

En Europe, on trouve deux types de foie gras : le foie gras d’oie et le foie gras de canard, de loin le plus consommé. Si le foie gras d'oie est réputé pour être moins gras, il faut garder en tête que le gavage entraîne une augmentation importante des graisses, au détriment des protéines et de l’eau. 

Le foie gras est en effet particulièrement riche en acides gras saturés et monoinsaturés. Or les acides gras saturés ont tendance à augmenter le "mauvais" cholestérol LDL. C'est pour cette raison qu'il ne faut pas en abuser. Néanmoins, si les acides gras saturés ont mauvaise réputation, il faut reconnaître que les acides gras mono-insaturés pourvus dans le foie gras (au même titre que dans l'huile d’olive) sont meilleurs pour la santé.

"Le foie gras est un produit qu’il faut manger uniquement à Noël. Il vaut mieux éviter d’en consommer tout l’hiver, qu’il soit poêlé ou non", nous met en garde Alexandra Retion, diététicienne.

Selon elle, cet aliment festif est particulièrement calorique. Pour 100 grammes de foie gras, vous pouvez compter 500 calories (kcal).

Foie gras : les nitrites entraînent la formation de composés cancérogènes

"Les nitrites et nitrates (codes E249 à E252) sont des conservateurs ajoutés dans de nombreuses charcuteries, y compris dans certains foies gras", souligne l'UFC Que Choisir. Or, ces derniers sont connus pour favoriser certains cancers.

Chaque année, en France, jusqu’à 4.000 nouveaux cas de cancer de l’estomac ou du colon sont attribuables à la consommation de viande transformée par traitement à l’aide d’additifs nitrés, alertait de son côté l'association de consommateurs Foodwatch.

Il se trouve en effet que le traitement des charcuteries par les nitrites entraîne la formation de composés cancérogènes telles que les nitrosamines et nitrosamides.

Par conséquent, l’incidence des charcuteries ainsi traitées sur l’apparition du cancer colorectal, le deuxième cancer le plus mortel après celui des poumons, et du cancer de l’estomac, est avérée depuis au moins 2005 selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Faites désormais défiler notre diaporama pour identifier les foies gras sélectionnés par l'UFC Que Choisir les plus néfastes pour la santé.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Sources

Que Choisir n° 597, En kiosque et sur le web le 19 novembre 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.