Ces tiques géantes, qui courent après leur proie, envahissent le sud de la France

Leur nom fait trembler les promeneurs. Appelées Hyalomma marginatum, ces tiques sont capables de courir après leur proie sur une distance de 100 mètres ! Vecteur de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, ces parasites sont décidément sans pitié envers leurs victimes.
Sommaire

Les tiques n’ont pas fini de terrifier les promeneurs ! Une nouvelle espèce se propage en Europe depuis quelques années : il s’agit des tiques géantes, connues sous le nom de Hyalomma marginatum. Relativement inoffensives pour les animaux, elles sont potentiellement mortelles pour l’homme, puisqu’elles peuvent être porteuses du virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo.

Cette pathologie s’avère fatale pour 30 % des patients atteints, alerte l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). "La mort survient au cours de la deuxième semaine de la maladie", partage-t-elle. Les tiques peuvent donc ajouter une maladie supplémentaire à leur palmarès !

Les tiques géantes envahissent la France !

Particulièrement présente en Afrique du Nord, cette espèce semble aimer voyager. En effet, ces tiques commencent à envahir l’Europe à commencer par l’Espagne, l’Italie ainsi que les côtes méditerranéennes françaises, selon une étude publiée par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Elle a également été identifiée pour la première fois aux Pays-Bas durant l'été 2019.

Dans le sud de la France, où cette tique est désormais bien implantée, elle fait l’objet d’une enquête depuis 2017, menée par le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).

Les tiques géantes courent après leur proie

Plus grosses que les tiques que nous connaissons habituellement, celles appartenant à l’espèce Hyalomma marginatum possèdent des pattes rayées et se déplacent rapidement sur le sol.

Plus encore, ces parasites traquent leurs proies et ne se contentent pas de les attendre sagement. Dès qu’elles détectent des vibrations, un dégagement de dioxyde de carbone ou encore la chaleur corporelle d’un être vivant (humain ou animal), ces bestioles courent jusqu’à lui pour le coloniser. Cette course-poursuite peut durer plus de 10 minutes, sur une distance de cent mètres !

Ce parasite peut pondre jusqu'à 7 000 œufs

"Lorsque cette tique est présente sur une zone, elle se fixe en priorité sur les chevaux. C’est l’espèce sentinelle. Puis lorsqu’elle est en grand nombre, elle s’attaque à d’autres bêtes d’élevages (ruminants) ou sauvages (sangliers…) et à l'homme", explique Frédéric Stachurski, vétérinaire acarologue au Cirad de Montpellier, interrogée par nos confrères de Midi Libre.

Les volatiles, et notamment les oiseaux migrateurs, font aussi partie des espèces les plus infestées. Les tiques peuvent s’accrocher à eux et y rester 30 jours tout en se nourrissant de leur sang. Une fois rassasiées, les tiques femelles se laissent tomber au sol où elles peuvent pondre jusqu’à 7 000 œufs avant de mourir. Une étude sur les oiseaux migrateurs arrivant au Royaume-Uni a démontré qu’ils étaient 21 % à transporter des tiques géantes.

Photo : tique appartenant à l'espèce Hyalomma marginatum

Photo : tique appartenant à l'espèce Hyalomma marginatum© Creative Commons

© CC - Domaine public, Auteur : Adam Cuerden, Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hyalomma_marginatum.jpg?uselang=fr

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef