Votre sommeil impacte-t-il votre poids ? Oui si on en croit la dernière étude chinoise publiée dans le Jama le 30 juin dernier. Les chercheurs ont découvert que les personnes se couchant tardivement et ayant une courte durée de sommeil ont un risque plus élevé d'obésité.

Les scientifiques du Fuwai Hospital ont, en effet, constaté que les personnes qui allaient dormir tard régulièrement, et plus particulièrement entre deux heures et six heures du matin, avaient un risque accru d'obésité et plus particulièrement d'obésité abdominale. L'étude précise en outre que les siestes dans la journée ne permettent pas de réduire ce risque.

Quelle heure de coucher est la plus risquée ?

Pour rappel, l'obésité est définie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle représentant un risque pour la santé. Une personne ayant un IMC de 30 ou plus est généralement considérée comme obèse. L'obésité abdominale correspond quant à elle à un tour de taille supérieur au niveau du nombril supérieur à 102 centimètres pour les hommes et à 88 centimètres pour les femmes.

"L'heure tardive du coucher est-elle en lien avec l'obésité et existe-t-il une association hétérogène entre les hommes et les femmes ?", se sont donc interrogés les chercheurs chinois dans cette étude menée sur 136 652 participants venant de 26 pays différents. Recrutés entre 2005 et 2009, les participants étaient tous pagés de 35 à 70 ans. Parmi eux, 14,4 % se couchaient régulièrement "tard", c'est-à-dire après minuit.

Résultat, comparativement à un coucher entre 20 et 22 heures, le coucher tardif est lié à plus d’obésité et notamment d’obésité abdominale, en particulier chez les personnes se couchent entre 2 et 6 heures du matin et chez les femmes.

"Ces résultats prouvent qu’encourager les gens à se coucher plut tôt et à dormir plus longtemps pourrait être bénéfique pour le contrôle du poids des populations", estiment les chercheurs. "L'obésité est une menace croissante pour la santé publique, entraînant de graves conséquences pour les personnes qui en souffrent", concluent les auteurs de l'étude.

"En France, 17 % de la population adulte est obèse, ce qui représente plus de 8 millions de personnes" selon le ministère des Solidarités et de la Santé. L'obésité a presque doublé en dix ans en passant de 1,1 % en 2009 à 2 % en 2020. Un problème qui est donc également lié à la perte de sommeil qui est de plus en plus courante, avec environ un tiers des adultes dormant moins de 6 heures par nuit selon l'étude chinoise.

Pourquoi le manque de sommeil augmente l'appétit ?

Le manque de sommeil peut donc vous faire grossir si elle dure. En effet, on sait que le manque de sommeil perturbe l'organisme et augmente notamment le risque d'hypertension, de diabète de type 2 et d'obésité. L’explication, on la doit à nos hormones. Pour résister au jeûne de la nuit, le corps produit la leptine, l’hormone de la satiété. Le jour, pour nous garder éveillés, le métabolisme secrète la ghréline, l’hormone qui favorise la faim. La réduction de notre temps de sommeil augmente alors l’appétit. Une étude américaine parue en 2019 avait confirmé ce phénomène.

Sources

Timing and Length of Nocturnal Sleep and Daytime Napping and Associations With Obesity Types in High-, Middle-, and Low-Income Countries, 30 juin 2021.
https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2781513?utm_source=silverchair&utm_medium=email&utm_campaign=article_alert-jamanetworkopen&utm_content=wklyforyou&utm_term=063021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.