Sommaire

Talons : quelle est la bonne hauteur ?

La meilleure hauteur : des chaussures plates, ou des petits talons de 3-4 cm, larges de préférence pour être stables. Cependant,le mieux est de changer régulièrement.

Habituez-vous à différentes formes de chaussures et hauteurs de talons, et alternez les régulièrement : des ballerines et baskets aux bottines et petits talons. Réservez les talons aiguilles pour les occasions spéciales.

"Lorsqu'on s'est habitué à une hauteur, que ce soit haut ou plat, il est difficile de changer sans avoir mal aux pieds, car dès qu'on le fait, les tendons s'étirent. C'est à ce moment que la tendinite et les maux de toutes sortes aux jambes et aux pieds se manifestent.

Changer souvent dès le plus jeune âge permet de conserver une bonne souplesse musculaire et de pouvoir tout porter sans douleur", explique Béatrice Nouhet, podologue.

Pour éviter les crispations musculaires, variez les modèles

Si vous marchez beaucoup, choisissez des chaussures conçues pour la marche en ville. Celles-ci sont pourvues d'une semelle et d'un talon allant du plat à légèrement élevé (3 ou 4 cm) et d'un contrefort rigide pour maintenir le pied.

Leur forme permet aux orteils d'être suffisamment à l'aise mais pour autant être trop large.

Pour les autres activités, variez les chaussures et les hauteurs tous les 2 jours pour éviter les crispations musculaires.

Pour les choisir : achetez vos chaussures en fin d'après-midi quand vos pieds sont plus larges et un peu enflés. Au moment de les essayer en magasin, il faut vous sentir bien tout de suite dedans. Eliminez celles où vous forcez le pied.

Ongles : ne coupez pas les coins

"Pour éviter les ongles incarnés douloureux, pensez à couper vos ongles au moins une fois tous les 15 jours", explique Béatrice Nouhet, podologue.

Comment : coupez les ongles d’orteil droits et ne touchez pas aux coins. Vous pouvez éventuellement les limer pour éviter qu'ils ne 'piquent'. Ne les coupez pas trop courts car c'est la première cause d'ongle incarné.

Avec quoi : utilisez une pince à ongles adaptée (à partir de 15€ en pharmacies et parapharmacies) et bannissez ciseaux et coupe-ongles.

Des semelles en fonction des sols que vous pratiquez

Sachez choisir vos chaussures en fonction du sol, surtout si vous piétinez beaucoup.

Sur un sol dur comme du carrelage, du béton : il est préférable d'alterner les types de chaussures avec des semelles souples un jour puis des semelles plus rigides et épaisses pour améliorer au maximum le confort.

Sur un plancher : ici le sol est doux mais il glisse ! Méfiez-vous des semelles en cuir, et des escarpins hauts qui dérapent rapidement. Choisissez des semelles en gomme caoutchouteuse et des chaussures à gros talons assez larges.

Marchez pieds nus autant que possible

Marcher pieds nus est la position idéale pour nos pieds. Une étude américaine de 2006 a montré que le port de chaussure altérait notre 'biomécanique' de la marche, elle entraîne une modification de l'amplitude articulaire des hanches, genoux, chevilles, orteils, de l'allure et du rythme.

Le port de la chaussure augmente les contraintes articulaires et provoque à terme plus d'arthrose au niveau des membres inférieurs ainsi que des problèmes de dos.

"Marcher pieds nus sur toutes sortes de sols stimule la sensibilité de la peau du pied, ce qui entretient l'équilibration du corps et permet d'éviter les chutes. Cela favorise aussi la densité osseuse (limitant ainsi l'ostéoporose), car le cerveau enregistre la présence d'un sol dur", explique Béatrice Nouhet, podologue.

Ballerines, tongs, mules favorisent callosités, cors et crevasses

Les tongs et les mules : ne maintiennent pas suffisamment les pieds, ce qui demande un effort trop important aux muscles et aux tendons. La peau du pied tape sur la semelle à chaque pas, ce qui crée rapidement des callosités et des crevasses.

A la longue, cela peut entraîner une déformation qu'on appelle 'griffes d'orteil' (une rétractation des orteils) et des cors douloureux.

Les ballerines : apportent, même fermées, peu de tenue aux pieds et provoquent le même problème que les tongs et les mules.

Comment prévenir les ampoules ?

Prenez toujours la bonne pointure et méfiez-vous du moindre point de compression à l'essayage. "Pensez aussi à la largeur de la chaussure. Evitez absolument que les pieds soient comprimés", explique Béatrice Nouhet, podologue.

Bannissez les chaussures en matière plastique. Portez des chaussettes en coton qui limitent les frottements.

Pour faire vos chaussures neuves, usez des pansements hydrocolloïdes (environ 6€ les 6) et de protections en gel de silicone (environ 6€ par protection) qui peuvent être posés en prévention. Aux changements de saison et de chaussures, n'hésitez pas à utiliser des crèmes anti-frottements (à partir de 6€ les 75ml) très efficaces. A mettre pendant 15 jours.

Vous trouverez tous ces produits en pharmacies et parapharmacies

N'abusez ni des talons, ni des baskets

Les talons aiguilles : avec des talons très hauts, le poids se déplace en avant et appuie sur la pointe des pieds en la surchargeant. Cela crée d'emblée une instabilité qui peut entraîner des chutes mais aussi des douleurs, des déformations (griffes d'orteil) et des cors. Mieux vaut les porter en soirée de temps en temps et leur préférer des talons moins hauts et plus larges.

Les baskets : il vaut mieux alterner chaussures sportives et chaussures de ville, cette combinaison permet d'éviter les douleurs.

En revanche, porter trop de baskets peut entraîner une perte de la densité osseuse à long terme, soit plus d'entorses et de chutes.

Un mal aux pieds peut avoir de graves conséquences sur la santé

"Si on a mal aux pieds, notre corps a tendance à compenser pour éviter la douleur. Il se positionne différemment et déforme les appuis du pied originaux. A la longue, ce sont les articulations, les tendons et les muscles qui vont souffrir. Cela peut entraîner toutes sortes de douleurs, des jambes, des genoux jusqu'au dos et cervicales", explique Béatrice Nouhet, podologue.

A la moindre douleur : n'attendez pas et rendez-vous chez un podologue. Il soigne les cors, les durillons, les ongles incarnés... Il peut aussi réaliser des orthèses sur mesure pour corriger une déformation ou supprimer un appui douloureux.

Prix d'une consultation : entre 30 et 60€ (tarifs libres)

Sport : une taille de plus que vos chaussures de ville !

Choisissez d'abord les chaussures les plus simples possibles, c'est-à-dire sans axe courbe ni correction ajoutée. Cependant, investissez dans des modèles spécialisés, en fonction du sport pratiqué : des tennis pour jouer au tennis, des runners pour la course à pied...

En courant, vos pieds glissent sur la semelle et viennent sur l'avant : pour éviter que vos orteils ne butent, prenez une taille supérieure à votre 'pointure de ville'.

Pensez aussi à votre poids : si vous pesez plus de 70kg, il faudra envisager un modèle renforcé aux talons avec de bons amortisseurs.

Vos chaussures doivent être adaptées à la surface sur laquelle vous courez. Un coureur sur route doit avoir un bon amorti. Sur chemin, un bon maintien et une semelle crantée.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.