Carence en vitamine D, pollution interieure... Le confinement est un fleau pour notre peau

Nous avons déjà abordé les effets du masque sur votre peau. Eczéma, sécheresse, rougeurs… Vous êtes nombreux à en avoir fait les frais. Or, depuis le renouveau du confinement, les problèmes ne s’arrêtent pas. Votre peau est décidément l’un des dommages collatéraux de cette pandémie.

En effet, la quarantaine n’est pas sans conséquence pour l’épiderme. Si rester confiné évite à notre visage d’être confronté au froid, le fait d’être constamment enfermé n’est pas une bonne chose pour autant. Le Dr Paul Dupont, dermatologue (auteur de Soigner sa peau au naturel, éd. Eyrolles) nous fait état de plusieurs phénomènes liés au confinement qui peuvent expliquer votre teint terne ou la sécheresse. Découvrez les détails dans notre diaporama.

Peau : les erreurs à ne plus faire avec votre masque

Pour rappel, le masque a tendance à provoquer des irritations sur la peau. Ce phénomène est dû aux frottements des élastiques et de la matière du masque au niveau du bas du visage. Et pour cause, vos masques s’avèrent être très opaques, notamment les FFP2 et chirurgicaux. Tout ce que vous respirez stagne dans la partie basse de votre visage et est absorbé par votre peau. Le dioxyde de carbone vous retombe sur votre peau. Résultat : elle ne respire pas. Voici pourquoi les problèmes de peau peuvent subvenir. Les personnes sujettes aux problèmes cutanés, comme l’eczéma, le psoriasis ou l’acné sont en première ligne.

Attention, certains gestes peuvent aggraver les irritations. Évitez notamment de respirer par la bouche. C’est en partie cela qui cause les problèmes de peau, comme l’eczéma. En respirant par le nez, vous génèrerez moins de chaleur. Non seulement cela évite d’humidifier le masque, mais en plus vous aurez moins de mal à le supporter.

Masque : attention si vous parlez beaucoup

En outre, si vous parlez beaucoup avec le masque, il va devenir humide encore plus rapidement. Et une fois qu’il est humide, normalement, il faut le changer, même si vous ne l’avez pas gardé 4 heures.

Pour finir, votre maquillage peut réellement aggraver vos problèmes de peau lorsqu’il est appliqué sous le masque. Il est donc déconseillé de vous maquiller ou d’opter pour un maquillage léger, surtout si vous avez une peau grasse.

Tour d’horizon dans notre diaporama des effets du confinement sur notre peau et de quelques solutions pour prendre soin de votre visage.

Carence en vitamine D : le confinement rend la peau sèche

1/5
Carence en vitamine D, pollution intérieure... Le confinement est un fléau pour notre peau

La vitamine D joue un rôle majeur dans le bon fonctionnement de notre organisme qui en synthétise grâce aux rayons ultraviolets du soleil. Or, depuis le confinement, cette vitamine a tendance à nous faire défaut, puisque nous sommes enfermés du matin au soir. Résultat : votre peau risque de se montrer sèche, voire terne.

La vitamine D est pourtant fondamentale pour préserver votre santé, mais aussi pour régénérer la peau. Elle permet également de conserver une peau ferme, jeune et tonique. La peau a cruellement besoin de vitamine D afin de se renouveler en vue de rester fraîche, souple et hydratée.

Pensez à ouvrir les fenêtres de temps en temps et à laisser votre visage prendre le soleil, si la météo le permet.

Manque d’oxygène : le confinement rend votre peau terne

2/5
Carence en vitamine D, pollution intérieure... Le confinement est un fléau pour notre peau

Le Dr Dupont rappelle que le manque d’oxygène dû au confinement, qui met à mal notre peau.

Durant le confinement, notre peau manque d’air : elle aura donc du mal à rester oxygénée et lumineuse.

Pollution intérieure : le confinement peut accélérer le vieillissement de la peau

3/5
Carence en vitamine D, pollution intérieure... Le confinement est un fléau pour notre peau

Si le confinement préserve votre visage de la pollution extérieur, elle n’est pas totalement protégée pour autant. Votre peau souffre désormais du chauffage et des polluants intérieurs, particulièrement présents dans votre cuisine. Votre air est saturé de composés organiques volatiles (COV), issus principalement des matériaux de construction, meubles de décoration, du chauffage et produits d’entretien…

 Or, ces derniers ne sont pas dangers pour la peau.

Des chercheurs du CNRS ont déjà démontré à travers une étude que la pollution intérieure pouvait être à l’origine d’un vieillissement prématuré de l’épiderme et de maladies cutanées : érythème, eczéma, allergies cutanées, voire cancer. La pollution intérieure augmente le stress oxydatif, ce qui implique le vieillissement cellulaire. 

Pour faire face à ce désagrément, pensez à aérer votre domicile régulièrement.

Manque d’exercice : comment le confinement fragilise la peau

4/5
Carence en vitamine D, pollution intérieure... Le confinement est un fléau pour notre peau

Le Dr Dupont nous met également en garde face au manque d’activité physique qu’implique la quarantaine. Là encore, on parle de mauvaise oxygénation des tissus. La peau aura du mal à rester oxygénée : sa micro circulation sera ralentie par le manque d’exercices physiques censé relancer le flux.

Conséquences : vos cellules manquent de nutriments. Le drainage lymphatique sera aussi affecté. Votre peau a tendance à devenir plus pâle et plus fragile.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Merci au Dr Paul Dupont, dermatologue (auteur de Soigner sa peau au naturel, éd. Eyrolles)

Pollution de l’air intérieur : impact sur la peau et la détoxification protéique cellulaire, CNRS, septembre 2017

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.