Peau : les maladies qui s'aggravent en hiver

Lorsque le froid arrive, votre peau tiraille, devient rouge ? Ces désagréments sont courants, mais ils doivent néanmoins attirer votre attention. S'ils s'aggravent, ils peuvent être révélateurs de maladies cutanées, comme l'eczéma, le psoriasis ou encore l'urticaire.
Sommaire

Quand les températures baissent, la peau a tendance à tirailler, à devenir sèche et même à développer de petites rougeurs qui démangent. Le froid peut ainsi agir comme un allergène. Découvrez quelles maladies cutanées peuvent être provoquées par le changement de saison.

Pourquoi la peau souffre en hiver ?

Quand le thermomètre passe en dessous des 10 °c, les vaisseaux se contractent pour limiter les déperditions de chaleur. Le débit sanguin diminue et la peau se retrouve mal vascularisée, moins nourrie. En bref : elle s’affaiblit.

Le froid serait aussi accusé de dégrader, voire de détruire la protéine appelée filaggrine, qui est responsable de l’intégrité de la peau, affaiblissant ainsi le facteur naturel d’hydratation (FNH). Cette conclusion, faite par des chercheurs de l’université de Copenhague, a été publiée le 27 février dans la revue scientifique de dermatologie "British Journal of Dermatology".

Le problème ? À cause de ce phénomène, l'épiderme va produire moins de sébum (film lipidique sécrété par les glandes sébacées de la peau, ndlr) et son fonctionnement global va être perturbé (il aura du mal à produire des hydratants naturels, ndlr).

Les bactéries présentes sur la peau, qui agissent comme des boucliers aux agressions extérieures (UV, pollution, évaporation...) n'arriveront également plus à défendre l'épiderme. Résultat : le teint devient alors terne, sensible et sec.

Outre le froid, le vent est aussi très mauvais pour la peau : il "décape" les cellules cutanées, tout comme les pièces surchauffées, les douches brûlantes et les savons ou gels douche détergents (bien trop agressifs) qui viennent s’ajouter à l’équation... à tel point que la peau peut se mettre à peler et/ou démanger.

Chute des températures : quelles précautions prendre ?

Fort heureusement, des précautions peuvent être prises en cas de baisse brutale des températures pour préserver et de renforcer le film hydrolipidique de la peau. Les voici :

  • nourrir au quotidien sa peau en appliquant des crèmes émollientes. (Privilégier les formules vendues en parapharmacie car leur composition a été testée pour réduire les risques d'intolérance).
  • Utiliser un sérum hydratant, à appliquer avant la crème, juste après la toilette du visage.
  • Faire un masque chaque semaine.
  • Ne pas rester longtemps dans son bain chaud (cette habitude affaiblit la fonction barrière de la peau).
  • Ne pas abuser pas du chauffage à la maison (les chauffages ont tendance à assécher l’air ambiant et la peau. Il ne faut donc pas hésiter à utiliser un humidificateur d'air.)

Autre conseil, qui, lui, est valable toute l'année : pour avoir une peau moins sensible et réactive, encore faut-il apprendre à bien la connaître. Pour ce faire, vous devez savoir quel(s) produit(s) elle tolère, quelle formule ou quel ingrédient elle ne supporte pas.

Une fois nourrie correctement avec les nutriments qu’il lui faut, l'épiderme pourra se réguler tout seul et souffrira moins des agressions extérieures (changements climatiques, changements hormonaux, stress, etc.).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Hygiène et hydratation, France psoriasis.

Pourquoi a-t-on toujours la peau sèche et irritée l'hiver ?, Ouest France, 8 mars 2018.

Reconnaître l’urticaire, Améli.fr, 17 avril 2020.

La rédaction vous recommande sur Amazon :