La canicule revient et 64 départements sont en alerte sécheresse

Publié le 17 Juillet 2019 à 11h46 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé | Mis à jour le 22 Juillet 2019 à 9h55 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
De fortes chaleurs sont à prévoir cette semaine, et Météo France annonce un retour de la canicule. Plusieurs départements sont également en alerte sécheresse et des mesures ont été prises pour économiser l’eau.

Une nouvelle vague de chaleur risque de frapper la France, et la sécheresse s’installe peu à peu. Ce mercredi 17 juillet, des mesures de restrictions d’eau sont prises dans 64 départements. Plusieurs d’entre eux comportent des zones en alerte renforcée, voire état de crise, selon le site gouvernemental Propluvia.

La canicule va revenir cette semaine

Dès la semaine du 22 juillet, une nouvelle vague de chaleur va s’abattre sur l’hexagone, en provenance du nord de l’Afrique et de l’Espagne. Si l’on n’atteindra sans doute pas les pics de température du mois de juin, ces dernières vont frôler les 40°C la journée, sans descendre en-dessous de 27°C la nuit dans certaines régions.

C’est le Sud de la France qui aura le plus chaud. En milieu de semaine, le thermostat pourrait grimper jusqu’à 41°C en Provence-Alpes-Côte d'Azur, et 39°C en Nouvelle-Aquitaine. En Auvergne-Rhône-Alpes, des températures de 39 à 40°C pourront être enregistrées.

Ces prévisions, n'avaient un indice de fiabilité que de 3 sur 5 ce mercredi. Jusqu'au jeudi 18 juillet, Météo France ignorait encore si l'on pouvait parler de canicule, et parlait d’un “épisode de forte chaleur à surveiller”. Désormais, la hausse du mercure se précise et l'institut météorologique met en garde sur son site.

"Dès ce week-end, le mercure commence à grimper et un nouvel épisode caniculaire se met en place dans un flux d'air chaud en provenance d'Espagne. En début de semaine prochaine, les températures atteindront entre 30 et 35 °C sur la moitié nord et entre 35 et 39 °C, localement 40 °C du Sud-Ouest au Centre-Est et du Languedoc à la Provence. La durée de cet épisode et son étendue géographique restent à surveiller à cette échéance", peut-on lire sur le site de Météo France.

Pour rappel, la canicule se définit par des températures supérieures aux normales saisonnières, pendant plus de trois jours et trois nuits d’affilée.

21 départements en alerte orange

Ce lundi 22 juillet, vingt-et-un départements sont placés en vigilance orange par Météo France. Les premières régions touchées par la canicule sont le Sud-Ouest et le Centre, et dès mardi, la moitié Ouest du pays sera largement touchée par cette vague de chaleur. Les jours suivant, le thermostat continuera de grimper dans ces régions pour atteindre un pic, et la chaleur s'étendra vers le nord et l'est.

La sécheresse s’étend, avec 64 départements en alerte

En parallèle, l’heure est aussi aux économies d’eau. Au total, 121 arrêtés ont été pris par les préfets, pour inciter professionnels et particuliers à ne pas gaspiller cette ressource précieuse, qui tend à se faire rare par ces fortes chaleurs. Hier, 61 départements étaient en situation de restriction. Aujourd’hui, ce chiffre s’élève à 64… Et il pourrait encore grimper.

En effet, d’après les données du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), les niveaux des nappes phréatiques sont en-dessous des niveaux moyens pour cette saison. En cause, les “précipitations faibles et parfois tardives durant l’automne et l’hiver”, peut-on lire sur le site de l’administration française.

En provoquant un assèchement des sols et l'évaporation plus importante de l'eau disponible, les températures élevées renforcent cette sécheresse, explique le site Propluvia.

La canicule revient et 64 départements sont en alerte sécheresse

©Ministère du développement durable - Carte des arrêtés au 17 juillet 2019

Quelles sont les mesures prises pour économiser l’eau ?

Les départements en alerte (en jaune) doivent réduire les prélèvements d'eau à des fins agricoles de moins de 50 %, ou ne rien prélever jusqu’à 3 jours par semaine. Les manœuvres de vanne et les activités nautiques sont interdites, de même qu’arroser son jardin ou laver sa voiture à certaines heures.

Les zones en alerte renforcée (en orange) font face à une réduction des prélèvements à des fins agricoles supérieure ou égale à 50 %, ou interdite au moins 3 jours et demi par semaine. Les limitations concernant l’arrosage des espaces verts et le lavage des voitures sont plus fortes - ces activités peuvent même être prohibées.

Dans les départements en état de crise (en rouge), tous les prélèvements d’eau non-prioritaires, y compris dans l’agriculture, sont interdits. Seuls ceux indispensables à la santé, la sécurité civile, l’eau potable et la salubrité sont autorisés.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.