Psychotropes : attention à la prise de poids !

Vous n’arrivez pas à mincir, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Tranquillisants, antidépresseurs, neuroleptiques… certains psychotropes qui luttent contre l’anxiété, la déprime ou la dépression font beaucoup grossir ! Voici ceux à éviter.

Publicité

Les antidépresseurs dont il faut se méfier

© IstockLes premiers antidépresseurs dits tricycliques, comme l’Anafranil®, sont les plus puissants contre la dépression, mais ce sont aussi ceux qui font le plus grossir, parce qu’ils provoquent des pulsions sucrées. Les nouveaux antidépresseurs, dits sérotoninergiques, sont moins puissants sur les symptômes dépressifs, mais ils ont l’avantage d’entraîner une prise pondérale nettement moindre. Ils peuvent même, dans certains cas, conduire à une perte de poids !

Publicité
Publicité

Une étude britannique, portée sur douze antidépresseurs couramment utilisés a récemment conclu à un risque de prise de poids accru pour les patients qui se sont fait prescrire ces antidépresseurs, et qui seraient 21% plus susceptible de connaître un épisode de prise de poids.

Tranquillisants et prise de poids

Les tranquillisants (ou anxiolytiques) qui sont prescrits contre l’anxiété, créent à court terme une désinhibition, qui conduit souvent à "se lâcher" à l’heure des repas, donc à manger plus. A long terme, ils peuvent avoir deux conséquences opposées selon les personnes et les circonstances : - un effet dépressiogène, avec le risque alors de goûter plus volontiers aux plaisirs de la table pour lutter contre cette dépression induite. - un effet relaxant, d’où une baisse de la tension interne. On a alors moins besoin de manger pour calmer les crises d’anxiété (et on ne grossit pas).

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X