C'est un outil novateur pour mesurer votre pression artérielle sur votre doigt. La surveillance régulière de la tension artérielle d'une personne peut aider les professionnels de la santé à détecter rapidement divers problèmes de santé tels que l'hypertension artérielle, qui ne présente aucun signe ni symptôme d'avertissement. Problème, de nombreux facteurs peuvent altérer une lecture précise de la tension artérielle, y compris la nervosité d'un patient à l'idée de prendre sa tension artérielle dans un cabinet médical, également connu sous le nom de “syndrome de la blouse blanche”.

L’hypertension “blouse blanche” désigne le fait qu’une pression artérielle mesurée par un médecin (souvent en blouse blanche) est plus importante que celle mesurée par une infirmière ou une autre personne en raison de l'anxiété générée par la visite médicale chez le patient. Des études suggèrent qu'environ un adulte sur cinq pourrait souffrir d'hypertension artérielle “blouse blanche”.

Selon un article publié dans News Medical, des chercheurs de l'Université du Missouri, aux États-Unis, viennent de mettre au point un nouvel outil de mesure de la tension artérielle pour fournir un moyen rapide et non invasif de mesurer et de surveiller en permanence la pression artérielle. Ce tensiomètre à placer au bout du doigt permettrait d’empêcher ce syndrome de la “blouse blanche”. Un appareil novateur présenté dans la revue scientifique IEEE Sensors Journal le 10 décembre dernier.

Des capteurs optiques au bout du doigt

Cet appareil se clipse sur le doigt et permet de mesurer simultanément quatre signes vitaux en plus de la tension artérielle : la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène du sang,la température corporelle et la fréquence respiratoire.

“En règle générale, le calcul de la tension artérielle d'une personne dans un hôpital ou une clinique implique l'utilisation d'un brassard gonflable enroulé autour de son bras, mais cette méthode pose trois problèmes : elle peut endommager les artères de la personne si la mesure est répété à plusieurs reprises dans un court laps de temps ; la tension artérielle des gens peut augmenter en raison de leur nervosité ; et cela peut prendre jusqu'à 30 secondes”, pointe du doigt un des auteurs de cette étude, Richard Byfield.

À l’inverse, ce nouvel appareil peut selon l’étudiant diplômé en génie mécanique et aérospatial “mesurer la tension artérielle d'une personne en cinq secondes seulement grâce à des capteurs optiques placés au bout du doigt qui mesurent la quantité de lumière réfléchie par les vaisseaux sanguins sous la surface de la peau”.

Ce processus est appelé photopléthysmographie (PPG). Le tensiomètre utilise deux capteurs PPG situés à deux points différents sur le doigt d’une personne pour capturer son pouls afin de calculer la vitesse de l'onde de pouls ou la vitesse à laquelle le sang circule. Une fois que les données de la vitesse de l'onde de pouls sont recueillies, elles sont transmises sans fil à un ordinateur pour le traitement du signal et le calcul de la pression artérielle grâce à un algorithme.

Précis à 90% pour la pression artérielle systolique

Un premier test de l'appareil a été réalisé sur 26 participants avec un taux de précision d'environ 90% pour la pression artérielle systolique et un taux de précision de 63% pour la pression artérielle diastolique. Une variation du taux de précision entre pression artérielle systolique et diastolique qui n’est pas inquiétante pour l’auteur principal de l’étude qui assure que la pression diastolique, qui est la pression artérielle minimale d'une personne, peut changer considérablement en fonction de l'âge d'une personne et peut également être contrôlée par divers facteurs, notamment l'âge, la rigidité artérielle, la santé globale et le poids.

Richard Byfield reconnaît également qu’il peut y avoir quelques problèmes pratiques dans l’utilisation des capteurs PPG dans ce nouvel appareil. “Si vous déplacez un capteur PPG pendant qu'il lit, cela peut affecter les ondes qui sont enregistrées”, explique l’auteur de l’étude. Il évoque également le problème des différences de pression qui peuvent altérer les ondes, mais il assure qu’avec la conception de son tensiomètre de doigt en “clipsable”, un ressort fournit une pression constante. Selon l’étudiant, la raison pour laquelle cette méthode n'a pas été beaucoup explorée auparavant est due au fait que les pinces à doigt ne possèdent qu’un seul capteur, alors que ce nouvel appareil possède deux capteurs.

Un seul appareil pour plusieurs signes vitaux

Un brevet provisoire a été déposé pour l'appareil et les chercheurs travaillent actuellement au développement de l'appareil pour une utilisation à domicile. Leur objectif à long terme est de le développer dans le milieu médical. Richard Byfield assure que ce nouvel appareil pourrait réduire la charge de travail de soignants en milieu hospitalier qui utilisent habituellement plusieurs appareils pour surveiller les signes vitaux d'un patient.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Toward Robust Blood Pressure Estimation from Pulse Wave Velocity Measured by Photoplethysmography Sensors, IEEE Sensors Journal, 10 décembre 2021. 

https://www.news-medical.net/news/20220104/Researchers-customize-finger-clip-device-to-provide-a-noninvasive-way-for-measuring-blood-pressure.aspx 

Researchers customize finger clip device to provide a noninvasive way for measuring blood pressure, news-medical.net, 4 janvier 2021.

https://www.news-medical.net/news/20220104/Researchers-customize-finger-clip-device-to-provide-a-noninvasive-way-for-measuring-blood-pressure.aspx 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.