L’effet “blouse blanche” multiplie par deux le risque de maladies cardiaques

Publié le 11 Juin 2019 par Louise Ballongue, journaliste santé
De nouvelles recherches démontrent que la pression artérielle d’un patient peut s’avérer plus élevée dans le bureau d’un médecin qu’à la maison. Une hypertension aux conséquences graves, puisque “l’effet blouse blanche” multiplie par deux le risque de décès cardiaques.
Publicité

Une nouvelle étude parue ce lundi 10 juin au sein de la revue Annals of Internal Medicine, vient de révéler qu’une visite chez un médecin pourrait fortement augmenter la pression artérielle des patients et l’exposer ainsi davantage aux maladies cardiovasculaires.

Publicité

Appelé l’effet “blouse blanche”, ce phénomène bien connu du monde médical montre que la pression sanguine d’un patient s’élève lorsque celui-ci se trouve dans un cabinet, puis revient à la normale dès que le patient sort.

1 adulte américain sur 5 pourrait souffrir d’une “hypertension blanche”

En cause : la fameuse blouse des médecins. Selon les recherches, ce détail anodin aurait un impact direct sur la pression artérielle des patients. Près d’un américain sur cinq souffrirait de cette pathologie.

Après avoir examiné 27 études portant sur plus de 64 000 patients aux États-Unis, en Europe et en Asie, les chercheurs de Penn Medicine en ont conclu que les patients atteints d’hypertension blanche avaient bel et bien 2 fois plus de chances de mourir d’une maladie cardiaque.

Publicité
Publicité

Les causes exactes de cette hypertension restent cependant floues, même si la plupart des médecins estiment qu’elles seraient d’ordre psychologique, comme le stress ou l’anxiété provoqués par une visite médicale.

Un risque accru après 55 ans

Selon le docteur Daichi Shimbo, cardiologue et professeur agrégé de médecine au Columbia University Medical Center, les patients les plus touchés par le syndrome de la blouse blanche sont les seniors. “Les résultats de cette étude sont à prendre très au sérieux, bien que cette découverte ne s’applique pas à tout le monde. Les personnes de plus de 55 ans ou ceux ayant du diabète, une insuffisance rénale chronique ou des antécédents liés à des maladies cardiovasculaires sont plus touchées par l’effet “blouse blanche” et par ses conséquences”. Résultat, plus l’on avance dans l’âge, plus il faut redoubler d’attention.

Mesurer sa tension pour vérifier

Pour savoir si vous êtes sujet au syndrome de la blouse blanche, le meilleur moyen reste de vérifier votre tension au repos. La Société française d'hypertension artérielle recommande de réaliser soi-même une mesure à domicile, en position assise, avec trois mesures réalisées deux fois par jour (matin et soir) pendant trois jours consécutifs.

Publicité

Vous pourrez ensuite confirmer si vous êtes sensible aux visites médicales en effectuant des comparaisons avant/après votre rendez-vous chez le médecin. A noter : un patient est considéré en état d’hypertension au delà de 140/90 mmHg, mais ces chiffres peuvent varier en fonction de l’âge et de la santé du patient.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X