Migraine : les aliments qui calment

Publié le 04 Juin 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Affection chronique largement répandue, la migraine peut être apaisée grâce à notre alimentation. On fait le point avec le pharmacien Ermanno Centanni, préfacier de l’ouvrage “La nature est votre meilleur médicament”.
Publicité

Le régime méditerranéen Okinawa, idéal en cas de migraines chroniques

Migraine : les aliments qui calment© Istock

La migraine est une affection neurologique qui se caractérise par une douleur pulsatile, souvent unilatérale. L’intensité de la douleur est généralement assez forte, et peut engendrer des nausées et vertiges, ainsi qu’une sensibilité à la lumière. Lorsque les crises sont fréquentes, on parle de migraine chronique. Ce trouble concernerait 20 % de la population adulte, avec une nette prédominance féminine, selon la Fédération Française de Neurologie.

Publicité

Dans l’ouvrage La nature est votre meilleur médicament (éd. Les Liens qui Libèrent), Abram Becker montre que toute maladie qui dure ou se répète a comme substrat l’inflammation chronique. Celle-ci est le témoin d’une baisse de nos défenses immunitaires. “En ce qui concerne la migraine, l’inflammation se situe au niveau des neurones”, précise Ermanno Centanni, pharmacien, ancien chercheur et préfacier de ce livre.

Publicité

“Si on a longtemps étudié les mécanismes en jeu dans cette affection, des chercheurs ont découvert en 2013 que la migraine est une excitabilité des neurones qui atteint son paroxysme. Le corps libère alors de la sérotonine, ce qui pourrait également expliquer les nausées et vomissements” car les intestins aussi en contiennent une grande quantité, explique l’expert.

Il ajoute que “lorsque la migraine se répète, elle peut être associée à d’autres problèmes inflammatoires”. Par exemple, une sinusite chronique, la consommation d’alcool, le manque de sommeil, une forte contrariété, une fatigue visuelle ou encore des douleurs pendant les règles.

Dans la mesure où la migraine est liée à une inflammation, les aliments qui réduisent cette dernière sont à privilégier. “On les retrouve presque tous dans le régime méditerranéen / Okinawa”, souligne Ermanno Centanni. “Et c’est encore mieux s’ils sont issus de l’agriculture biologique ou de votre potager, et donc peu touchés par les pesticides”.

En effet, ces aliments contiennent “des substances naturelles qui font au moins aussi bien que les médicaments, sans les effets secondaires”. Selon Abram Becker, les substances à privilégier sont la vitamine B2, le thréonate de magnésium, la co-enzyme Q10 et le ginkgolide B. Seul ce dernier n’est pas fourni par la nourriture, mais on peut facilement le trouver en complément alimentaire.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X